Revenir en haut Aller en bas


Forum RP / Manga / Contemporain / Fantastique
 

Partagez | 
 

 Moment de répit...( PV Hanataro)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Moment de répit...( PV Hanataro)   Mer 10 Aoû - 1:37

L’aube s’élevait à peine alors qu’un passage s’ouvrit pour laisser un shinigami couvert de sable et dénudé jusqu’à la taille. Sans un regard, il quitta l’endroit rapidement avant d’être localisé par un possible ennemi… Cependant, son Shunpo paraissait un peu lent, car il fallait bien le dire Hajimé était épuisé par cette mission et surtout il avait l’esprit un peu troublé par le fait d’avoir la sensation d’avoir…abandonné ce désert derrière lui. Ses yeux se voilèrent légèrement, ignorant les rougeurs qui lorgnaient les bâtiments du Rukongai…comme si ses pupilles sombre ne pouvaient plus emmagasiné autant de clarté..fusse-t-elle douce, après son séjour au Hueco Mundo. Il contournait les beaux districts…s’éloignant de sa propre demeure…ignorant son clan comme ce dernier se devait par sécurité de le rejeter, et fila vers des maisonnées de plus en plus délabré au fur et à mesure des quartiers.

Une heure passa alors qu’Hajime véritablement las, marchait dans la poussière des lieux, se faisant discret tant par son reiatsu que par son apparence en remettant bien en place sa cape et y calfeutra son visage pâlit de fatigue. Son esprit rassemblait peu à peu toute les informations qu’il avait pu recueillir, ainsi que les visages de chaque êtres qu’il avait rencontré… Nell…Bawabawa…et cet…Ashido.. Vraiment ce désert était à lui seul un véritable mystère et il se jurait intérieurement d’y retourner afin de l’écouter, le comprendre et surtout..lui rendre ce qu’il ne possédait plus…sa vitalité.

C’était sans doute un peu stupide de sa part en sachant parfaitement qu’li parlait du Hueco Mundo, mais le fait est qu’Hajime était aussi un serviteur du désert et en cela, il ne pouvait laisser une telle tristesse prospérer sur ce désert. Bawabawa semblait du même avis…la parole du Shai hulud…le noble l’avait parfaitement entendu et il y répondra. Bien qu’il ne savait pas encore comment. Ce faisant, il parvint enfin à une petite ruelle qui ne payait réellement pas de mine…semblant parfaitement impensable pour un noble de son rang..et pourtant… Hajime s’y engouffra et entra par la porte arrière d’une petite maison délabré sur trois étage..La porte grinça légèrement sous la pression de sa main, avant de laisser une odeur de renfermé heurter les narines du noble qui ne rechigna pas pour autant en entrant, et referma doucement derrière lui, sachant pertinemment qu’il n’était point suivit.

Là, on pouvait voir un simple canapé fort désuet entreposer en face de la porte..avec une pièce sur la gauche qui pouvait faire office de petite cuisine…puis un escalier qui donnait sur deux pièce servant de dortoir, et une salle avec une bassine pour prendre un léger bain. Du luxe en cette période de crise à n’en point douter. Le jeune Yongil soupira en son fort intérieur avant de reconnaître qu’il n’y avait point de trace de Reiatsu…il était donc seul en cet endroit. Soit..ce n’était pas un mal..Lentement sa main se retira de la garde de son zanpakutoh et il gravit les marches délabré, pour se diriger dans la salle de bain et retira sa cape et son sabre, pour venir proche d’un petit bac propre, et à l’aide d’une petite cruche il entreprit de se laver un peu le visage, délaissant peu à peu ses muscles se détendre, bien que sa peau frissonnait sous l’eau bien trop froide. Elle avait au moins la valeur de le laver, ce qui était quand même le devoir d’un noble..et de le redynamisé, bien qu’Hajime éprouvait un fervant désir de dormir deux bonnes heures..Oui seulement deux car il se devra de faire un rapport envers les autres…et envers Byakuya.

L’eau coulait le long de son visage, alors que ses mains restaient plaqués sur ses traits si doux et juvéniles encore..quand la porte du bas s’entrouvrit peu à peu.. Rapidement, l’ancien troisième siège de la sixième Division se recula du baquet et se saisit de son zanpakuto avant de se coller contre la paroi de la salle de bain, et se concentra sur le nouvel arrivant qui semblait plus ou moins prudent….Sa main était sûr envers Ghanima, et son souffle se fit profondément lent, comme se préparant à toute riposte.



Dernière édition par Yongil Hajime le Lun 17 Oct - 0:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Moment de répit...( PV Hanataro)   Jeu 11 Aoû - 0:03

Les jours se suivaient et se ressemblaient. Aux yeux d'Hanatarou, il n'y avait pas d'issue. Il avait l'impression que cette situation ne cesserait jamais et il avait peur. Pas cette peur qui l'étreignait à l'époque où il était la cible de la division menée par Kenpachi, mais une peur réelle, profonde, qui s'insinuait loin dans son être et dans son coeur. Chaque jour ne les rapprochait pas de la victoire. Hanatarou avait l'impression de ne plus avoir d'espoir. Il était triste et à bout. Il était dépassé par cette situation qui leur était tombée dessus sans crier gare et bien qu'il était courageux, il avait peur .... Mais il savait qu'il n'avait pas le droit de le montrer. Il n'avait pas le droit de dire à quel point il craignait pour l'avenir. Il n'avait pas le droit d'avouer à ceux à qui il tenait qu'il avait peur pour eux.

Et pourtant, c'était le cas. Et depuis quelques jours, c'était pour Hajime qu'il s'inquiétait. Le shinigami était parti en mission au Hueco Mundo et personne ne savait ce qu'il pourrait advenir de lui. Personne ne connaissait la situation sur place ni même s'ils pourraient y trouver des alliés ou alors se battre contre des ennemis. Il s'inquiétait et chaque soir, il revenait à cet endroit qui était le leur, cette maison abandonnée dans l'un des quartiers pauvres du Rukongai, cette maison où on ne viendrait pas les chercher. Chaque soir, il y revenait dans l'espoir de le voir. Et quand le matin se levait et qu'il ouvrait les yeux, il se rendait à l'évidence : Hajime n'était pas rentré. Pas encore. Et la journée était remplie d'inquiétude et de crainte.

Il se détestait tant, pourtant. Il essayait d'être fort et malgré les paroles de Byakuya Kuchiki et son désir de lui apprendre à se battre, Hanatarou n'était pas fait pour cela. Il avait reçu le don de guérir, par de prendre des vies ou d'infliger des blessures. Ce n'était pas son rôle. Il n'était pas là pour faire du mal mais qu'adviendrait-il s'il se retrouvait en danger ? Ou s'il devait agir pour protéger quelqu'un ?

Que se passerait-il s'il se retrouvait dans une situation telle qu'il doive faire couler le sang pour sauver quelqu'un ou se sauver lui-même ?

Il secoua la tête et continua d'avancer. Il ne voulait pas y penser car dès que cette idée lui traversait l'esprit, elle le torturait. Il passait son temps à avoir des regrets et ce n'était pas cela qui le ferait avancer. Il devait continuer à faire preuve de courage. Il avait toujours su trouver suffisamment de courage en lui pour affronter les épreuves. Il devait continuer d'y croire. Tout comme il croyait toujours au retour d'Hajime. Ce shinigami qu'il admirait tant. Cet homme qu'il ne voulait pas décevoir et qui lui faisait suffisamment confiance pour lui confier des choses qu'il n'avait pas révélé à d'autres ....

La porte ne grinça pas quand il entra mais ses pas résonnèrent dans la demeure qu'il pensa vide. Un coup d'oeil lui suffit pour voir que personne n'avait pris place dans le canapé et il s'arma de courage pour monter à l'étage de la bâtisse. Il fallait quand même l'avouer, Hanatarou était vraiment craintif et se retrouver seul dans une maison à l'abandon, bien qu'elle était sûre et qu'il y avait passé de nombreuses nuits, ça lui faisait un peu peur. Il devait bien avouer qu'il préférait quand son aîné était auprès de lui.

Un soupir lui échappa alors qu'il montait à l'étage et il avança doucement vers la petite salle d'eau.

" Ha .... Hajime.... san ? " murmura-t-il doucement comme il faisait chaque soir en espérant y revoir son ami. " Hajime-san .... c'est Hana .... Hanatarou ..... " ajouta-t-il. Mais comme chaque soir, il s'attendait à n'obtenir aucune réponse. Il s'attendait à ressentir un instant de panique, seul dans cette maison et à redescendre rapidement les marches pour aller se réfugier sur le vieux canapé, emmitouflé dans une couverture qui étoufferait ses larmes. D'ailleurs, il n'alla pas plus loin et se retourna, dépité et les larmes aux yeux. Il voulait que tout s'arrête. Mais ce n'était pas possible, n'est-ce pas ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Moment de répit...( PV Hanataro)   Jeu 11 Aoû - 5:15

Silencieux, Hajime restait coller contre la paroi de la salle bain, écoutant les pas qui se faisaient discret.. mais distinct. Une allure hésitante, prudente qui lui rappelait fortement Hanataro..mais le noble savait que ce genre de son pouvait être imité afin de tromper. Aussi, il ne fit aucun bruit et resserra simplement son étreinte sur la garde de Ghanima. Mentalement il s’évertua à chasser de ses membres la fatigue qui roidissait ses muscles de manière assez douloureuse, tandis que les pas se rapprochaient. C’est alors que la voix aussi timide que reconnaissable de son petit protégé se manifesta, venant heurter ses oreilles. Lentement Hajime abaissa son arme et la rengaina, se détendant complètement. Si bien que sa lassitude prit le dessus sur lui-même et qu’il faillit en perdre l’équilibre pour se retrouver assit sur le sol, non sans s’être laisser glisser le long du mur.

Ce faisant, il n’avait pas même eut la présence d’esprit de répondre à Hanataro et tenta simplement de voiler son regard épuisé, cerné de noir. Le noble se massa la nuque afin de dénoué ses muscles.. et fronça des sourcils en entendant quelques reniflements non loin de lui..Son ami pleurait il ? pourquoi ?....par inquiétude..ou absence de présence de sa part ?..Hajime se pinça l’arrête du nez et fini par se redresser non sans ignorer les cris de ses muscles endolorie et c’est le visage encore un peu humide par son lavage fort succinct, torse nue et à demi poussiéreux qu’il se présenta dans le dos du jeune garçon qu’il interpela doucement de sa voix atone :


- Hanataro….

Il lui posa une main sur l’épaule et la serra brièvement pour le forcer à se retourner , tout comme pour lui démontrer qu’il était bel et bien présent. Combien de fois l’avait-il averti de ne pas user son eau ainsi pour lui comme pour les autres. En un sens, cela l’agaçait tout noble qu’il était, mais il respectait aussi beaucoup son protéger pour se »défaut ». Après tout, Hanataro pleurait pour ceux qui ne le pouvaient, mais quand bien même…Tout en fiant le corps si jeune de son compère Hajime reprit :

- Ne donne point ainsi ton eau aux morts aussi aisément, elle est précieuse en ces temps troublés.

Oui l’existence de son protéger comme de tout celles qui formaient la résistance étaient à conservé le plus possible, car alors un chaos sans nom prendrait le dessus. Sa main se retira de l’épaule du jeune garçon, et Hajimé voila son regard pour cacher sa fatigue sous des traits placide et doux…mais la pâleur témoignait de tout le périple qu’il venait de subir et toutes ces nuits sans réel sommeil. D’ailleurs il avait en tête après ce court repos et d’avoir fait son rapport… d’aller jeter un œil auprès de sa famille afin de la rassurer. Même si cela consistait à prendre certain risque. Mais le repos véritable attendra. Mais son corps comme son reiatsu diraient certainement autre chose n’est ce pas ? Doucement le noble Yongil s’éloigna d’Hanataro et s’adossa discrètement contre le mur et croisa les bras afin de se conférer un air des plus noble et digne. Désirant plus que tout, ne point inquiéter son ami et lui montrer combien la faiblesse était à ne point montrer ouvertement surtout en ce moment.

Soudain, Hajime se rappela le souci de son absence durant la réunion.. et le fait qu’il ne l’avait pas même prévenu de cette dite….réunion. Sans quoi il ne serait même pas aller au Hueco mundo et aurait eut droit à un bon sermont de la part de celui qu’il avait juré de protéger. Son Sihaya..Kuchiki Byakuya.


- Dis moi Hanataro…pourquoi n’étais tu point là pendant la dernière réunion..pourquoi ne pas m’avoir prévenu. Aurais tu rencontré quelques soucis ?

Le ton n’avait guère changer….toujours aussi placide mais nullement froid, cherchant simplement à comprendre, sans démontrer l’inquiétude qu’il avait ressentit lors de sa disparition.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Moment de répit...( PV Hanataro)   Ven 12 Aoû - 0:55

Cette voix, il pourrait la reconnaître aisément entre mille. Personne ne pourrait expliquer l'attachement d'Hanatarou pour cet homme qui n'avait pourtant rien à voir avec lui. Et sans doute que personne ne pouvait expliquer pourquoi Hajime avait prit ce gosse sous son aile alors que tant de personnes le pensaient inutile et faible. Les choses s'étaient faites ainsi. Hanatarou avait admiré cet homme dès le premier jour et son aîné l'avait pris comme protégé presque aussitôt. Parce que les choses étaient ainsi faites. Il n'était parfois pas utile de se ressembler pour s'assembler, pour se faire confiance et pour se soutenir.
Alors cette voix, il pourrait la reconnaître, même si elle n'était qu'un murmure. C'était sa voix à lui et à personne d'autre. Aussi sentit-il son coeur s'emballer et ses larmes se figer. Il eut à peine le temps de sentir la main du shinigami sur son épaule qu'il se retourna pour lui faire face. Il était là, revenu du Hueco Mundo, toujours en vie, et apparemment pas blessé. Il semblait fatigué, vraiment et même s'il lui cachait son visage, il pouvait le voir. Il le ressentait.

Soulagé, il se relâcha légèrement, ses bras retombant le long de son corps pour se décrisper. Hajime était là, en vie, il allait bien, et c'était le principal. Quand il lui parla, il apprécia davantage ses paroles même s'il s'agissait d'une légère remontrance, celle qu'il lui servait si souvent, celle qui aurait dû le faire se sentir faible. Mais pas venant de sa part. Il avait le droit d'être ce qu'il était. Il en avait le droit.

" Si je ne la donne pas, alors qui le fera ? " lui répondit-il comme il le lui répondait à chaque fois. Si lui, si sensible, si faible aux yeux, ne pouvait pas pleurer pour les gens qu'il aimait, pour les gens qu'il perdait, alors qui pourrait le faire ? Il estimait que toutes ces personnes méritaient ces larmes et même Hajime ne pourrait lui faire changer d'avis à ce propos.

Néanmoins, il esquissa un sourire soulagé de le voir. Il était vraiment heureux, là. Même si son ainé semblait épuisé, il était là. Il avait rejoint leur maison. Leur abri. Et il allait bien.

" Bienvenue, Hajime-san .... " l'accueillit-il correctement en se rapprochant de lui quand ce dernier alla s'adosser contre le mur. Sans doute pour se donner contenance. Hana allait prendre la parole quand le shinigami prit les devants et parla le premier. Le jeune guérisseur fut surpris. Il mettait son absence à la réunion sur le tapis - Byakuya lui avait déjà fait une remontrance digne de ce nom associée à une excellente leçon de moral qu'il n'avait que peu apprécié - mais surtout, il semblait véritablement inquiet pour lui. S'était-il posé des questions ? L'avait-il cru mort ? Avait-il eu réellement peur pour lui ? Un frisson le parcourut étrangement et il baissa les yeux un instant, rougissant. Il était toujours très gêné et ne savait jamais où se mettre mais ça le touchait véritablement.

" Katara. " répondit-il simplement, comme si ce simple nom suffirait à tout expliquer. " Je l'ai vue dans les sous-terrains, et j'ai eu peur. C'est tout. " Bon, ce n'était pas tout à fait tout mais il n'avait pas envie de revenir là-dessus et de montrer à quel point il était inutile et inintéressant. " Maintenant, j'aimerai beaucoup que vous alliez vous allonger et que vous vous reposiez. Je ne suis peut-être pas très loquace mais je sais quand un homme est épuisé. Et c'est votre cas. Alors je resterai là pendant que vous dormez un peu. "

Il se mordilla la lèvre inférieure, conscient qu'il avait presque donné un ordre.

" D'accord ? "
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Moment de répit...( PV Hanataro)   Ven 12 Aoû - 5:01

Une faible mimique à peine percevable se glissa sur les commissures de ses lèvres sous cette réponse…elle était plus qu’habituelle mais le pir, c’est qu’il ne pouvait réellement lui donner tort..Sans même protester le noble laissa Hanataro lui dicter ce qu’il devait faire et ne releva pas même son effet..D’ordonné les choses plutôt que de lui conseiller. Non Hajime trouvait cela presque bien. Le garçon prenait de l’assurance et ce n’était pas un mal. Il était temps qu’il prenne conscience un peu de sa valeur. Aussi, notre ancien troisième siège se décala du mur, et se dirigea dans sa la salle de bain non sans proferer.

- Laisse moi au moins le temps de prendre une toilette. Il n’est pas digne de mon rang d’être aussi peu soigné.

Disant cela il coupait court à la gêne qu’il savait bêtement présente dans l’esprit d’Hanataro, alors que lui même s’interrogeait quand à la présence de Katara.. son ancienne fukutaisho et supérieur.. celle qui était auparavant si proche de celui qu’il avait toujours juré de protéger et qui lui avait sauver la vie alors qu’il n’était qu’une enfant..bien qu’il ne le sache pas. D’ailleurs est ce que Byakuya se rappelait de lui pour ne point lui avoué son identité?... allez savoir.

Toujours est il qu’Hajime plongea littéralement son visage dans le baquet laissant la fraîcheur de l’eau lui offrir le coup de fouet dont il avait besoin, Puis il entreprit de se laver les cheveux avec soin, usant de quelques produit qu’il avait ramener depuis quelques temps de sa propre demeure puis se lava entièrement à l’aide d’un gant.. Ne se souciant pas de la présence d’Hanataro qui devait l’attendre sagement… alors qu’il n’avait pas rouvert la bouche. Hajime n’était pas un bavard et la fatigue était si lourdement présente en lui qu’il manqua par deux fois de chaviré..alors qu’il tentait de se sècher et de revêtir un simple kimono qui lui venait aussi de son clan. Ses cheveux était encore mouillée mais il n’en avait cure alors qu’il quittait pour de bon la salle de bain. Pendant un moment.. alors qu’il venait tout juste de franchir le seuil.. Hajime fut prit d’un vertige et se retint à la chambranle avant de porter une main à ses yeux.. Sa vue était trouble pendant quelques secondes.. Sans doute avait il trop forcer quand au fait de ne pas tellement se ménager ces derniers temps.


- Hanataro, dis moi.. aurais tu quelque chose pour dormir sans rêve ?

C’était bien la première fois qu’il soumettait ce souhait, mais à dire vrai Hajime sentait qu’il ne supporterait pas de rêver de cela..pas après ce qu’il venait de vivre au sein même de ce désert aussi triste soit il. IL ne voulait pas voir son passer le hanter alors que son futur s’était présenter à lui. Par le passé..Hajime avait toujours eut cette peur silencieuse quand à aller au Hueco Mundo..mais depuis ..son retour, il n’éprouvait qu’un désir profond. Celui de le comprendre et de lui rendre sa superbe, son histoire.

Le jeune noble resta immobile encore un temps puis reprit cet aspect si fière et trompant sa lassitude, avant de s’avancer en direction de la pièce de repos, effleurant à peine le garçon de sa main droite un peu maladroite, car à dire vrai Hajime ne contrôlait plus rien.. comme guidé par une seule envie… dormir.. oui.. son corps comme son esprit cartésien n’arrivaient guère plus à associer la moindre idée. C’était une bien mauvaise idée que d’avoir tiré ainsi sur la corde et le plus ironique c’est qu’il avait gronder quelque peut son supérieur à ce propos…cela s’appliquait à lui-même aussi. …Pourtant.. il y avait bien une chose qu’il avait omit dans cette salle de bain, alors qu’il venait tout juste de s’allonger.. une chose qui pourtant ne l’avait jamais quitté.. le peigne orné du dragon de sa famille trônait tout simplement sur le petit banc..

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Moment de répit...( PV Hanataro)   Sam 13 Aoû - 0:28

Du temps, il lui en laisserait autant qu'il en serait nécessaire. Mais il resterait près de lui, derrière la porte qui ne serait d'ailleurs pas fermée pour laisser de l'intimité à son aîné. Il aurait aimé l'aider, toucher ses cheveux, les lui laver pour lui permettre de se détendre mais il n'osa pas. Il craignait que ses gestes puissent être mal interprétés et peut-être pas à tort. Il avait toujours sincèrement admiré Hajime et il l'aimait énormément. Il n'était pas très proche de beaucoup de personnes et peu étaient ceux qui voulaient prendre soin de lui et le protéger et Hajime était de ceux-là. Il ne le jugeait pas et ne le houspillait jamais avec virulence. Au contraire. Même s'il n'avait pas un ton chaleureux, il savait qu'il pourrait toujours compter sur lui. Et ses sentiments étaient vraiment forts. Il serait capable de faire beaucoup, pour lui. Alors il était normal qu'il reste à ses côtés et qu'il puisse l'aider à se sentir mieux, à se reposer.

S'appuyant contre le mur derrière lui, Hanatarou ferma les yeux, écoutant chaque bruit venant de la petite salle d'eau. Tant qu'il entendait du bruit, ça signifiait qu'il y avait de la vie. Hajime était là. Et ça dura plusieurs minutes. Il ne rouvrit les yeux qu'en entendant les pas du shinigami. Même s'il tentait de ne pas le montrer, Hajime avait atteint ses limites. Il manqua perdre l'équilibre et bien que Hana eut le réflexe de faire un pas vers lui, il ne vint pas le soutenir. Il connaissait la fierté des hommes de ce rang et il ne voulait pas qu'à nouveau, son geste soit mal pris. Alors il ne fit rien, restant à sa place l'observant, s'assurant qu'il ne s'écroulerait pas. Ses longs cheveux sombres encore humides gouttaient sur le sol et ce bruit pourtant si discret semblait résonner dans la maison vide.

" Dormir sans rêves ? " répéta le jeune homme en attrapant sa besace pour regarder à l'intérieur. Il esquissa un sourire plein de douceur. " Allez vous allonger, je vais faire chauffer un peu d'eau. " De l'eau pour un thé. Un thé qui l'apaiserait et qui lui permettrait de dormir sereinement. Mais avant cela, il jeta un regard dans la pièce d'eau et vit quelque chose briller sur le banc. Il entra, reconnut le peigne et le prit entre ses mains. Précautionneusement, il le rangea dans sa besace pour qu'il ne soit pas perdu et alla chercher de l'eau qu'il fit chauffer doucement à l'aide d'un petit réchaud. De sa besace, il sortit un petit sachet de feuilles qu'il mit dans l'eau chaude. Il allait passer la nuit ici, auprès de lui. Il avait besoin de plus que deux heures de sommeil et le rapport attendrait. Perdre un homme en ces temps durs n'était pas une bonne idée. Chacun le savait, Byakuya y compris. Hajime avait besoin de se reposer. Et Hanatarou se sentait gardien de ce repos.

Après quelques minutes, il versa de son breuvage dans une tasse et rejoignit Hajime dans la pièce de repos. Il s'approcha doucement et déposa la tasse sur un petit guéridon après s'être agenouillé sur le sol près de son aîné.

" Vos cheveux sont humides ... " murmura-t-il alors que ses doigts venaient les effleurer avec délicatesse. Il ne pouvait pas s'empêcher d'être inquiet pour lui. Il voulait qu'il prenne du temps pour se remettre, qu'il lui fasse suffisamment confiance pour rester auprès de lui et se remettre à ses bons soins. " Buvez ça et fermez les yeux. Je ne bouge pas d'ici. "

Et il comptait bien tenir parole. Il comptait bien rester là, assis à même le sol froid, près de la couche de Hajime pour veiller à son sommeil.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Moment de répit...( PV Hanataro)   Sam 13 Aoû - 16:15

Le noble ne protesta pas, et s’allongea sur l’une des couches libres de la pièce, laissant soigneusement son zanpakutoh reposer à ses côtés. Ghanima n’était jamais loin de lui depuis que les troubles avaient envahit la Soul Society, et de plus il se devait de veiller sur son cadet, quand bien même il était épuisé. D’ailleurs…ce combat si il ne le remporta point. En effet, alors qu’Hanataro s’évertuait à chauffer l’eau afin de faire un thé des plus apaisant..Hajime n’arrivait plus à si bien garder les yeux ouverts, si bien qu’il entendit à peine pour finir… les mots de son compagnon envers sa chevelure en effet mouillée. D’ordinaire, et étant d’un monde ou l’on prenait soins de soi…Hajime aurait fait l’effort de se coiffer comme de se sécher mieux que cela, mais c’était pour l’heure au dessus de ses forces. C’est donc sans s’en rendre compte qu’il s’endormit sans même avoir entendu Hanataro lui présenter le thé.

Coucher sur le flanc sa main s’hasardait sur l’oreiller paume présentée au plafond délabré, tandis que sa compagne opposé effleurait sa poitrine à demi dévoilé par le pan de son habit. Son souffle était désormais profond et régulier, signe d’un sommeil des plus réparateur alors que les cernes de fatigue se fient plus marquante encore sur ce visage si détendu. Une heure s’écoula sans que rien ne se passe…le shinigami changea juste un peu de place en roulant sur le dos et murmura parfois quelques mots qui semblait être des termes de dessin.. Depuis combien de temps n’avait il point dessiner sur son carnet ?...Il n’en avait plus guère le temps à présent.

Peu à peu ses songes se firent moins doux, jusqu’a ce qu’ils en deviennent trop réel..Une fois de plus il se revoyait courir de ses petites jambes, dans les rues qu’il reconnaissait à peine, sous cette nuit lugubre. Personne ne le voyait..et il était poursuivit encore.. et toujours. En son lit, Hajime repoussait la couette et se cambra légèrement comme s’il venait de recevoir un coup. Ses traits se crispèrent sous une douleur inexistante, alors que sa main se glissa au bas de son dos, avant qu’il ne roule sur le côté, et se débatte le souffle erratique. Ses lèvres s’ouvrirent mais ne laissèrent aucun son en sortir, comme si sa gorge s’en trouvait coincé, alors qu’il articulait un mot.. Une ombre s’abattit une fois de plus sur lui. L’enveloppant comme pour le submergé.. s’en était si étouffant, que sa main se crispa sur l’oreiller jusqu’a ce que ses jointures en blanchissent.. ne se réveillant toujours pas alors que d’autres mots lui échappèrent :


- votre..nom?.. pas.. mourir.

non il ne devait pas mourir, cette voix le lui avait ordonné… tout comme tout son clan le lui imposait.. Mourir ainsi était un déshonneur…Hajime était tellement prit par son rêve qu’il ne pouvait s’éveiller lui-même. C’était ainsi à chaque fois qu’il daignait se reposer ou presque et ce depuis l’enfance…depuis ce traumatisme alors qu’il avait désobéit en se faufilant dans le Rukongai sans prévenir et tout cela pour quelques croquis pendant Hanami. Une erreur qu’il payait chaque nuit…alors qu’il n’avait qu’un désir…retrouver la personne à qui il devait son existence. Pas une seule fois elle ne s’était manifestée et pas une seule fois le noble Yongil avait baissé les bras.

Sous la violence de son cauchemar, Hajime rejeta l’oreiller et transpirait à grosses goutes sous le regard de son compagnon..se débattant contre une chose qu’il ne pouvait pas repousser puisqu’elle s’était déjà dérouler dans la réalité. Non il ne pourrait jamais réparer son erreur et même s’il ne l’ignorait pas.. ses songes voulaient tout de même le lui rappeler apparemment.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Moment de répit...( PV Hanataro)   Dim 14 Aoû - 0:34

Un sourire étira les lèvres d'Hanatarou. Un sourire doux et tendre. Hajime avait cessé de lutter et il s'était endormi. Le thé n'avait pas été utile, en fin de compte. Agenouillé, le jeune shinigami l'observa, regardant ses traits détendus par le sommeil. Il resta un moment à le regarder ainsi. Il avait l'impression d'avoir sa vie entre ses mains. Quand Hajime s'abandonnait ainsi, en toute confiance, en baissant sa garde, Hanatarou avait l'impression d'être le gardien de sa confiance. Et ça le touchait tellement qu'il en était toujours ému. Pourquoi cet homme qui n'avait pourtant rien à voir avec lui, lui accordait tant de crédit ? Pourquoi s'était-il tant attaché à un garçon que tout le monde repoussait ? Et lui pardonnerait-il les sentiments qu'il ressentait à son égard, toujours un peu plus, toujours plus fort, toujours plus intenses ?

Il se mordilla la lèvre inférieure et prit une profonde inspiration. Il leva sa main et vint repousses des mèches de cheveux pour dégager le visage du shinigami. Ses doigts se perdirent sur sa joue en un léger effleurement et il les retira comme s'il s'était brûlé. Profiter ainsi de son sommeil pour le toucher, c'était mal. Cependant, il n'avait pas pensé à mal. Il voulait l'apaiser, lui montrer qu'il n'était pas seul, qu'il restait auprès de lui. Et ça lui convenait, comme rôle. Ca lui convenait comme situation. Un peu de répit, un peu de tranquillité, ça lui faisait du bien. Il en avait besoin. Vraiment.

Aussi se permit-il de somnoler doucement. Il avait changé de position et s'était appuyé contre la couche sur laquelle reposait son compagnon. Il se laissait bercer par sa respiration et aurait pu passer des heures ainsi. Mais les choses ne restèrent pas aussi calmes. Il ressentit la panique de son ami, ce qui le tira de sa torpeur et il se redressa aussitôt au moment où Hajime se cambrait sous un coup imaginaire qu'il recevait dans son cauchemar. Hanatarou n'eut pas besoin de plus de quelques secondes pour comprendre que son ami refaisait ce cauchemar qu'il souhaitait tant oublié et dont il lui avait déjà parlé. Un peu pris au dépourvu mais gardant néanmoins son calme, il se redressa alors qu'il le voyait transpirer, alors que l'oreiller traversait la pièce.

Sans réfléchir, il grimpa sur la couche, à califourchon sur Hajime pour lui faire ressentir sa présence dans un premier temps. L'une de ses mains attrapa l'une de celles de son ami et l'autre dégageait les cheveux de son visage, avec douceur. Et pendant qu'il tentait de lui montrer qu'il était là, il lui parlait sans relâche, répétant son nom inlassablement, lui indiquant que tout allait bien, qu'il était là, qu'il était en sécurité. Qu'il devait se calmer et ouvrir les yeux.

Il n'aimait pas le voir comme ça. Son coeur frappait fort parce qu'il s'inquiétait. Mais il savait à quoi s'en tenir. Il le savait. Et pour rien au monde il ne l'abandonnerait. Parce qu'il était bien trop attaché à lui pour lui tourner le dos. C'était impossible parce qu'il lui appartenait ....

" Hajime .... " murmura-t-il d'une voix tremblante.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Moment de répit...( PV Hanataro)   Dim 14 Aoû - 3:16

Soudainement, Hajime se sentit un peu moins libre dans ses mouvements et un poids s’ajouter sur lui. Prit d’une soudaine panique et frissonnant sous cette caresse sur son visage baigné de sueur, il ouvrit grandement les yeux à se redressant à demi, et attrapa cette main qui était bien trop proche de lui. Sa poigne était ferme sur ce poignet… alors que ses yeux emplie de panique et de douleur se glaça sur celui d’Hanataro ne le reconnaissant pas… ne le voyant pas tout de suite en vérité. Ce n’est que lorsque son souffle si bruyant s’adoucit un peu, et qu’il cligna un court instant des yeux, que la réalité lui heurta le visage. Des traits masqué par une chevelure un peu hirsute. Peut à peu son regard sombre reprit un air plus calme et son emprise sur la main du garçon se fit plus relâcher, comprenant soudain.. la situation…Un léger froncement de sourcil vint à marquer son front encore en sueur, alors qu’il se sentait un peu trop proche de son compagnon. Hajime lâcha rapidement sa main et l’observa avec attention non sans curieusement.. et faiblement....... rougir.. mais c'était sans doute une vision :

- Qu’est ce que tu essaye de faire Hanataro?

La question était tout à fait légitime en soit.. être ainsi à cheval sur une personne était un peu incongru.. et surtout sur une personne de sang noble. Soit ils étaient seuls…mais la raison n’était point là. Sa voix n’avait cependant pas sa tonalité si singulière.. elle était atone certes mais enroué par la fatigue..la surprise et la peur panique qu’il avait ressentit en son cauchemar. Las de tout cela il se rallongea sur la couche et se passa le bras sur ses yeux, cherchant un peu de calme, alors que son cœur battait encore la chamade en sa poitrine couverte de sueur. Pourquoi s’était il endormi alors qu’il n’avait même pas encore but ce fameux thé…Cela ne serait pas arrivé s’il avait raffermi sa volonté. Hajime se corrigeait mentalement tout en tentant de calmer son cœur en une respiration lente et profonde… Il en avait assez de ce rêve incessant..

- Hanataro descent de là s’il te plait.

Ce n’était pas un ordre mais une simple demande las de tout..alors qu’Hajime voulait tout bonnement se redresser pour aller à la fenêtre… il avait besoin d’air.. Besoin de respirer… et surtout de se vider l’esprit. Il n’avait pas le droit de perdre pieds en ce moment, pas alors qu’on avait besoin de lui et pas tant que l’homme qu’il s’était juré de protéger se trouvait exposé au danger. D’ailleurs.. il se demandait si Hanataro ne pouvait point amélioré l’état de sa main droite qu’il savait douloureuse pour Byakuya. Mais il ne formula rien … du moins pas de suite.. simplement tout ce qu’il voulait.. c’était quelque chose de frai..

Discrètement il passa une main sur sa cicatrice, une zone fort sensible car en vérité personne n’avait le droit de touché sans se prendre une remarque acerbe de la part d’Hajime.. ce qui était surprenant quand on savait le calme olympien qui habitait le jeune Yongil. Mais c’était ainsi… Seul son petit protéger avait eut une fois l’honneur de l’effleurer alors qu’il lui avait avoué son histoire. Une histoire qu’il ne racontait à personne..tout comme il ne montrait jamais ses œuvres en son carnet à dessin qui l’accompagnait ou qu’il aille. Ses cheveux retombant sur son visage lui voilèrent la vue et c’est d’un geste un peu agacé qu’il les repoussa.. Prenant soudainement conscience qu’il n’était alors pas coiffer et qu’il n’avait pas même prit la peine de les attacher… Mais a dire vrai il n’avait pas l’habitude de le faire lui-même. En temps ordinaire c’était une servante qui s’évertuait à lui faire cela.. pas étonnant qu’il en ait omit ce menu détail..

Conscient de sa conduite il s’emmura dans un parfait silence et chercha tout bonnement son peigne n’ayant plus trop souvenir de ce qu’il en avait fait alors que l’oreiller trônait lamentablement au bout de la pièce..

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Moment de répit...( PV Hanataro)   Dim 14 Aoû - 12:27

La poigne était forte sur son poignet. Nul doute qu'en serrant un peu plus, il aurait pu le lui briser facilement. Le regard était si douloureux qu'il en fit bien plus souffrir Hana que la poigne. Il détestait voir les personnes qui lui étaient chères souffrir de la sorte. Il n'en pouvait plus de voir les gens qui étaient si chères à son coeur souffrir de la sorte. C'était horrible. C'était épuisant. C'était douloureux .... Et il savait qu'il ne pouvait rien faire pour lui ôter cette douleur et cette peur. Il était inutile, comme toujours. Incapable de rien. Incapable de bouger. Soudain la poigne se fit moins forte, le contact fut plus léger, plus agréable. Son coeur frappa plus fort alors que lui aussi venait à saisir la soudaine proximité qu'ils partageaient. Et pourtant, il était bien incapable de bouger. Ses lèvres entrouvertes par le souffle plus court qui le saisit tremblaient légèrement. Il réagit quand Hajime lâcha sa main brusquement, ce qui eut le mérite de le ramener au moment présent. Rougissant furieusement, il détourna les yeux et lâcha l'autre main qu'il tenait toujours. La panique le prit et il ne fut pas capable de bouger. Il balbutiait, cherchait ses mots alors que la situation était plus qu'embarrassante. S'il ne réagissait pas plus calmement, Hajime comprendrait des choses qu'il ne devait surtout jamais comprendre !!

Alors qu'il était en totale panique et qu'il tentait de réfléchir, il ne vit pas que son compagnon s'était rallongé et que lui n'avait toujours pas bougé. Aussi eut-il encore plus honte quand Hajime lui demanda de descendre. Leurs corps n'avaient jamais été aussi proches et la situation était plus que gênante. N'importe qui qui aurait franchi la porte aurait pu se poser des questions plus que légitimes.

" Euh ... oui .... oui .... pardon .... "

Il descendit si vite qu'il manqua perdre l'équilibre mais il se reprit bien vite. Il se sentait mal. Il avait mal au coeur, mal à l'estomac et ses yeux le brûlaient. Il était mort de honte.

" Je .... Je voulais pas que vous vous fassiez du mal .... " expliqua-t-il maladroitement. Il avait appris ça quand il soignait les gens sujets aux crises de panique. Comme il était petit et pas très fort, c'était le capitaine Unohana qui lui avait conseillé de leur grimper dessus pour avoir un angle plus approprié. Mais voilà, quand c'était n'importe qui, ça allait. Quand c'était l'homme pour qui il donnerait tout, c'était différent. Vraiment.

" Je ..... "

Il se passa la main derrière la tête, dansant d'un pied sur l'autre comme l'imbécile qu'il était, affichant un sourire aussi faux que ses excuses.

" Je vais vous laisser vous reposer et je .... je .... euh .... je vais faire le tour du quartier pour ... enfin .... "

Il recula vers la porte, en panique, horriblement honteux et douloureux.

" Je ... j'y vais .... "

Et il sortit, dévalant l'escalier d'un pas rapide pour finir par quitter la demeure. La porte d'entrée se referma doucement, non sans un grincement bien lamentable et Hana resta quelques minutes devant, le souffle court, le coeur battant à tout rompre et ses yeux le brûlant de larmes qu'il avait réussi à contenir devant lui. Il avait réussi à ne pas pleurer comme le gosse qu'il était. Mais là, la pression retombait et il n'avait qu'une envie : fondre en larmes. Pourquoi était-il si faible ? Comment pourrait-on s'attacher à lui ? Il n'était même pas digne de confiance ! On ne faisait pas confiance à un faible. Agacé par sa propre bêtise, il se plaqua la paume de sa main contre son oeil gauche. Son autre main chercha la ance de sa besace qu'il avait laissé à l'étage. Peu importe. Il n'en avait pas besoin.

Sans plus attendre, il s'éloigna dans la rue, tournant à la première intersection. Il avait besoin de se trouver un endroit calme et tranquille où il pourrait être lui, verser ses larmes, sans avoir honte, sans qu'on ne puisse le voir. Et une fois bien calmé et remis, il reviendrait comme si de rien était. Voilà. Tout simplement.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Moment de répit...( PV Hanataro)   Dim 14 Aoû - 15:53

Cessant de chercher vainement son peigne, Hajime reporta son attention sur Hanataro qui lui paraissait véritablement curieuse. Oui enfin..le noble était habitué à le voir sans cette bégayer ou encore être maladroit en ses gestes.. mais tout de même pas à ce point là. Ses sourcils se froncèrent alors qu’il observait son protéger se dandiner sur ses jambes comme s’il cherchait quoi faire.. puis soudain tourna les talons pour quitter la pièce… Puis il l’entendit dévaler plus que descendre les escaliers et claquer la porte derrière lui. Sur le moment le shinigami resta encore un peu coi… avant qu’il ne se redresse d’un bon malgré sa fatigue et attrapa Ghanima de sa main gauche ainsi que le sac laissé par son compagnon et quitta la demeure d’un shunpo non sans penser qu’Hanataro n’était qu’un Wali ! A quoi pensait-il en ce moment pour partir sans son sac de soin et qui plus est sans zanpakutoh et a l’aveuglette ! aurait i- oublier qu’il n’était plus en terrain sûr comme par le passé ce Petit Faiseur qui risquait de se noyer !

La colère qu’il éprouva chassa sa lassitude alors qu’il se mit en chasse de retrouver Hanataro au plus vite. Que lui avait-il prit ? D’ordinaire il était plus à l’aise envers lui..alors pourquoi par Syanocq avait il fuit au devant de lui a cause du cauchemar….ce n’était pourtant pas la première fois qu’il en était témoin..A moins qu’il ne lui avait parlé trop durement ? Il n’en avait pas souvenir pourtant. La fatigue l’avait-il égaré à ce point ? Pour le coup Hajime s’en voulut et se corrigea mentalement que ce n’était point le moment de tergiverser ainsi, il avait un petit protéger à retrouver et à ramener en lieu sûr. Il n’avait jamais juger le jeune garçon comme un faible qui ne servait à rien au contraire. Sa sensibilité était un trésor pour tout ceux qui se devait d’être fort…. Oubliant une part de leurs humanité quelque part. Hanataro était celui qui rappelait à tous les limites et cela même Kuchiki Byakuya devait sans doute en avoir conscience. Dans la noblesse la faiblesse était ignorée car elle offrait des failles pour les médisants…ou encore pour des attaques politiques. Hanataro avait pour défaut véritable son manque de confiance en lui. Cela acquit il serait alors il serait inégalable en son domaine…

Alors qu’il bifurquait sur sa gauche…il entrevit celui qu’il recherchait, courant au loin comme s’il ne savait pas même où il allait. Hajime avait beau sermonné Hanataro pour se manque de discernement, mais lui-même pour un noble était bien négligé. En effet, son kimono de nuit était relâcher sur ses épaules et le gênait un peu en sa course, tandis que ses cheveux partiellement sec lui donnait un air de vagabond.. sans parler qu’il était nue pieds, le zanpakutoh à son flanc et le sac sur son épaule. Sans plus attendre que la silhouette au loin ne disparaisse, Hajime usa du shunpo pour le rattraper et glissa un bras ferme au niveau de sa taille et l’attira contre lui pour utiliser une fois de plus son shunpo afin de retourner dans la demeure.

Le tenant ainsi il ne pouvait s’échapper, tandis qu’il refermait derrière lui la porte de la maison et s’y accola comme pour couper court à tout échappatoire. N’ayant pas vu le visage de son compagnon… il n’avait pas perçut ses larmes…et son étreinte se fit moins forte, comme laissant Hanataro se dégager mais en douceur. Le noble voila son regard et se pinça l’arrête du nez un léger instant avant de prendre une voix atone… mais douce.. aussi douce que la caresse du vent sur la surface des dunes..un moment apaisant qui faisait souvent oublier la chaleur du soleil..


- Aurais tu oublié la situation actuelle pour partir ainsi à l’aveuglette et sans ton matériel et zanpakutoh ? Aurais tu oublié ton devoir de shinigami et que tu es tout comme moi un membre de la résistance ?

Aurait-il oublié qu’il ne lui laisserait jamais l’occasion de prendre des risques inutiles et qu’il n’était pas question qu’il disparaisse sans que sa valeur ne soit vu par tout le monde et comprise par lui-même... et pas uniquement par Hajime. La prise du noble se fit totalement relâcher alors que ses jambes ne le portèrent plus et il glissa le long de la porte, véritablement fatigué. Ce sport avait été de trop et son sommeil bien trop court. Pourtant il était parfaitement conscient alors qu’il se retrouvait assit, les pieds salit de terre et l’air véritablement… vagabond. Du moins de son point de vu.


- Quel Wali tu fais… le dormeur doit se réveillé et il serait temps .. Hanataro.
murmura-t-il alors que ses yeux sombre fixaient le jeune soigneur.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Moment de répit...( PV Hanataro)   Dim 14 Aoû - 17:13

Hanatarou s'était arrêté un instant. Le temps de réfléchir une seconde. Le temps de savoir où aller. Impossible de retourner là-bas pour le moment. Il avait trop honte et il avait bien perçu le ton agacé de son compagnon. Il se frotta les yeux juste une seconde quand une masse sombre se présenta devant lui. Il n'eut guère besoin de temps pour le reconnaître et se sentir attirer contre un corps musclé, entouré d'un bras protecteur. Comme un réflexe, Hana s'accrocha à lui et ferma les yeux, profitant égoïstement de cette étreinte, ne voulant pas s'écarter. Il n'avait pas réfléchi. Il ne s'était pas dit que Hajime viendrait le rechercher. S'il avait seulement réfléchi un instant, il se serait contenté de quitter la pièce et de redescendre au rez-de-chaussée pour y rester. Ainsi, son ami aurait pu se reposer plutôt qu'user des forces pour lui courir après. Et de toute façon, pourquoi lui courrait-il après ?

Il sentit le sol dur de la demeure et sut qu'ils étaient déjà sur place. La porte grinça à nouveau et bien que l'étreinte était moins importante, elle était toujours présente. Un peu déboussolé, Hana prit le parti de rester dans ces bras qui lui faisaient du bien. Hajime ne l'avait pas repoussé, n'avait pas émis le souhait de le voir s'écarter. Il le gardait contre lui, en lui laissant la possibilité de se reculer de lui-même. Mais il n'en avait aucune envie.

La voix du shinigami s'éleva doucement, moins agacée, plus apaisante. Hana esquissa un sourire contrit. Il n'avait pas réfléchi. Pas encore. Il faisait parti de la résistance. Il délivrait des messages dont il ne lisait pas le contenu. Il ne participait pas aux réunions importantes. Il n'était pas au courant de l'avancée de la situation. Il ne savait rien. Il ne faisait pas parti de la résistance. Il n'en était qu'un pion facilement remplaçable. Il ne manquait pas de courage, pourtant. Mais il faisait face à la réalité.

" Je suis désolé .... " murmura-t-il tout contre lui.

Quand il sentit le shinigami glisser le long de la porte, il l'accompagna dans son mouvement et se laissa choir à genoux entre les jambes de son aîné. Ce ne fut qu'à ce moment là qu'il s'écarta pour le regarder. A cause de lui, il avait tiré sur la corde et il était épuisé. A quoi jouait-il donc ? Ne pouvait-il pas réfléchir un peu avant de prendre des décisions stupides comme s'enfuir ?!!!

Inquiet, il observait Hajime, encore plus proches qu'ils ne l'avaient été lors de son réveil. Il n'y pouvait rien. Il avait besoin d'être proche de lui. Il n'arrivait pas à repousser ce qu'il ressentait ni même à ne pas apprécier le moindre contact. Mais c'était juste lui. Juste avec lui. Quand Hajime releva les yeux vers lui et lui parla, Hanatarou ne put s'empêcher de sourire. Il était toujours amusé quand il lui parlait avec ces mots qui venaient de chez lui, avec ces expressions qu'il ne comprenait pas toujours. Mais ça lui donnait l'impression d'entrer toujours plus dans son monde et de se rapprocher de lui encore et encore. C'était la première fois qu'il se sentait si important pour quelqu'un. Qui lui avait déjà couru après pour qu'il ne lui arrive rien ? Seul Hajime faisait cela, à toujours se préoccuper de lui, à toujours lui montrer sa fierté, à toujours le pousser vers le haut.

Sans réfléchir plus avant, il leva une main et vint repousser des mèches de cheveux qui tombaient sur le visage de son aîné. Doux. Tendre.

" Je vais vous aider à remonter pour que vous puissiez dormir encore un peu. Et cette fois, promis, je ne vous grimperai pas dessus .... "

Il rougit, un peu honteux. Il n'avait pas compris de quoi il devait se réveiller. Il n'avait pas saisi et ça se lisait dans ses yeux. Parce qu'il se sentait stupide et au lieu de répondre une bêtise, il préféra partir sur autre chose. Mais il ne voulait pas s'éloigner. Il voulait rester auprès de lui. Toujours confiant dans ses gestes, il glissa ses doigts le long d'une des longues mèches de son aîné et se souvint de quelque chose d'important.

" Oh .... "

Il attrapa sa besace sur l'épaule de son compagnon et en sortit le peigne.

" Vous l'aviez laissé sur le banc. Je l'ai pris pour qu'il ne soit pas perdu. "

Parler de tout, sauf de ce qui lui faisait de la peine. Parler de tout, sauf de ce qui le troublait. Parler de tout, sauf de ce qu'il avait sur le coeur. Parce qu'il n'assumait pas. Parce qu'il avait peur. Parce qu'il n'était pas à la hauteur et que plus que tout, il ne voulait pas perdre cet homme .
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Moment de répit...( PV Hanataro)   Dim 14 Aoû - 18:11

Sa peau eut un tressaillement sous la caresse d’Hanataro troublant ainsi Hajime, qui l’observait toujours mais avec une légère lueur d’incompréhension dans le regard. A quoi jouait-il donc ainsi..Jamais encore il ne s’était permit de lui effleurer ainsi le visage rien que pour écarter ses cheveux… Peut être aussi parce que lui-même ne s’était jamais montrer aussi peu présentable par le passé. C’était sans doute cela. Quoi qu’il en soit il perçut parfaitement que son protéger n’avait point comprit le sens même de ses paroles…Doucement, il voila son regard et concéda de cette même voix calme et insondable, tout en laissant ses bras reposer contre lui, préservant le peu de force qu’il possédait, offrant ainsi l’aspect d’un homme qui prenait juste son temps pour répondre et nullement sous le coup de fatigue. Hajime était un noble et se devait de montrer sa force, non sa faiblesse :

- Quand prendras-tu conscience de ton importance. Chaque membre de la résistance est un élément clef. Chacun de nous qui disparait est une faiblesse qui agrandira le mal qui nous ronge. Livrer nos messages n’est pas une mince affaire ni même un basse besogne Hanataro. Tu as nos directives entre tes mains. Tu dois soutenir ce qui est fort, et non ce qui est faible en toi.

Lorsqu’il rouvrit les yeux, ce fut pour contempler un garçon souriant au devant de lui..Il ne saurait dire pourquoi mais au lieu de l’agacer, cela l’apaisa un peu. Au moins c’était signe qu’il ne se sauverait pas à nouveau. Puis ses pupilles sombre se tournèrent enfin vers ce peigne qu’il avait vainement recherché tantôt et fut secrètement soulager de le revoir.. c’était pour ainsi dire son bien le plus précieux et ce qi l’identifiait en tant que Yongil. Il ne le portait plus en sa coiffe, comme Kuchiki Byakuya ne portait plus son Kenseikaan. C’était trop évident pour les localisé et leur noblesse se devait d’être caché. Cependant…Hajime ne reprit point son bien et se contenta simplement d’observer le canapé avec un désir fou de s’y alllonger. Atteindre l’étage était quelques part.. un peu au dessus de ses forces et cela il ne l’avouera pas à son compagnon, qu’il trouvait néanmoins un peu étrange en ce moment.

Une fois de plus il ressentit un frisson en son dos alors qu’il repensait à ce geste envers lui.. Ce genre de caresse qu’il ne connaissait pas, car nul n’osait le toucher. Il se raclât la gorge qui lui paraissait sèche et reprit à l’encontre de son protégé.


- Dans un premier temps il serait plus judicieux que je prenne place sur le canapé, si tu veux bien me coiffer les cheveux.

Simple prétexte afin de reprendre quelques forces avant d’avoir la riche idée de monter à l’étage, cachant ainsi sa faiblesse. Et puis quelque part…peut être que cela détendrait Hanataro de le coiffer un peu. Pour finir, le jeune Yongil posa une main sans réellement le vouloir sur l’épaule de son compagnon et se redressa parfaitement debout et adopta un pas lent mais élégant pour s’assoir sans heurt sur le canapé, laissant la place pour une seconde personne et invita simplement d’un mouvement de tête son cadet.

En vérité peut être avaient ils tout deux besoin d’un moment de détente…voir de silence qui sait. En tout cas, Hajime ne sembla pas se fâcher sur l’acte passé..et incongru de la part d’Hanataro, et se contenta simplement d’attendre son bon vouloir.. en espérant qu’il cesse d’être aussi gêné. Oui un peu plus d’assurance ne lui ferait pas de mal.. peut être devrait-il l’entraîner. Pendant un moment, les images se mélangèrent en son esprit et les visages de sa famille lui apparue..allait-elle bien depuis qu’il était parti ?.. Il ne pouvait cependant pas se permettre de les voir aussi souvent.. cela les mettraient en péril et de sur croix faire comprendre à l’ennemi que le clan ce jouait d’eux..

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Moment de répit...( PV Hanataro)   Dim 14 Aoû - 19:02

Hanatarou se laissait aller. La gentillesse d'Hajime, leur promiscuité, leur solitude. Ils étaient rarement seuls. Il pouvait rarement l'avoir rien que pour lui, égoïstement. Cette guerre les avait-elle rapproché ? Sans doute. Pourtant, il la détestait. parce que tout était trop douloureux. Parce que son compagnon devait se tenir loin de sa famille, parce qu'il devait se couper de son clan et Hanatarou avait bien compris l'importance qu'avait sa famille dans le coeur de son ami. Il ne savait pas ce que c'était, lui. Il n'avait pas de famille. Il ne savait pas trop d'où il venait. Et une partie de ceux qu'il considérait comme sa famille avait été pris par cette chose qui s'en prenait à eux à présent. Il était.... seul. Il se pensait seul. Mais Hajime prenait soin de lui. Byakuya Kuchiki prenait conscience de son existence. Alors de quoi pourrait-il se plaindre ? De quoi avait-il besoin ? Que lui fallait-il d'autres ? Il avait parfois l'impression de n'être jamais satisfait. Etait-ce dû au fait qu'il manquait singulièrement de confiance en lui ? Alors pourquoi se sentait-il aussi bien là, maintenant ? Pourquoi le fait de pouvoir le toucher, de pouvoir l'effleurer le rendait-il si apaisé et si heureux ? Il ne devrait pas. Hajime ne devait pas se sentir aussi bien que lui. Il préfèrerait sans doute être auprès de sa famille ou aux côtés de son capitaine.

Soutenir ce qui était fort en lui ? Mais qu'avait-il de fort ? Tant qu'il resterait aveugle, il ne pourrait sans doute pas avancer. Il avait besoin d'aller de l'avant. Il avait besoin de prendre confiance mais à trop prendre d'assurance, ne risquait-il pas de se trahir ? De faire fuir son ami ? Rien que là, il osait l'effleurer, le toucher, lui montrer une tendresse qu'il ne donnait jamais à personne. Seule Katara l'étreignait et lui remontait le moral quand ça n'allait pas. Elle n'était pas comme tout le monde. Bien que promise à Byakuya et devant donc faire face au rang qu'était le sien, elle n'hésitait jamais à enlacer le garçon perdu qu'il était et à le couvrir de tendresse. C'était sans doute elle qui lui avait ouvert les portes de la douceur et qui l'avait rendu aussi tactile avec les gens qu'il aimait beaucoup. Comme Hajime. C'était une forme d'attention. Et c'était quelque chose qui lui convenait, qui allait bien avec son caractère. C'était une facette de lui-même qu'il assumait un peu. En tout cas avec des personnes telles que Katara ou Hajime.

Quand Hajime émit le désir de se lever pour rejoindre le canapé, Hana se leva également, le laissant agir comme il le voulait. Il appréciait chaque geste de sa part et n'en demanderait jamais davantage. Aussi fut-il secrètement ravi de pouvoir coiffer ses longs cheveux qu'il aimait tant. Il le suivit et s'installa derrière lui, se munissant du peigne. Avec douceur, il ramassa ses cheveux et y passa lentement le peigne, mèche par mèche, tout doucement, profitant de l'instant mais espérant que ses gestes apaiseraient son aîné. Lui-même était apaisé par cet instant. Il restait silencieux. Il restait concentré sur ce qu'il faisait. Et au bout de plusieurs minutes, il prit enfin la parole. Il était plus aisé d'être honnête quand on était pas regardé dans les yeux.

" Le messager .... c'est celui que l'on peut remplacer le plus facilement. " murmura-t-il pour ne pas rompre le calme ambiant. " C'est celui qui est sacrifié, c'est celui qui sert d'appât. C'est celui qui ne peut pas être en première ligne et qui n'a pas le talent suffisant pour mener une guerre. "

Et c'était vrai.

" C'est celui qui voit les gens à qui il tient tomber les uns après les autres sans être capable de les protéger. C'est le faible à qui on tente de trouver une utilité. "

Ses gestes se suspendirent. Les longs cheveux de son compagnon étaient suffisamment coiffés.

" Et le faible, c'est moi .... "
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Moment de répit...( PV Hanataro)   Dim 14 Aoû - 19:41

Sans bouger, Hajime laissa tranquillement Hanataro se decider.. ce dernier vint enfin prendre place à ses côtés et attrapa avec délicatesse l’une de ses mèches de cheveux pour la peigner.. et ainsi de suite. De doux frisson survinrent dès lors…apaisant de plus en plus l’ancien troisième siège qui voila peu à peu son regard de bien être. Il avait totalement oublié combien ressentir un tel toucher en sa chevelure pouvait l’atteindre ainsi. Sans réellement le vouloir il se reposa un peu le dos contre son compagnon et se contenta de l’écouter parler.. A dire vrai.. plus il l’entendait plus il avait l’impression que le garçon ne voyait les chose que d’une façon négative. Tout le contraire de ce qu’il faudrait en cet instant, gâchant un peu la sérénité de ce moment.

Sa respiration se fit profonde et lente, laissant un instant le silence prendre place entre eux sans que cela paraisse une gêne..Cependant. Hajime se reprit un peu et rompit le contact de son dos contre son torse et fit l’effort de rester droit, un maintient qui était digne de son rang.


- Un messager est celui envers qui on a pleinement confiance. Car se serait folie que de confier le destin de tous entre des mains qui ne sauraient pas être fiable. Le messager est celui qui peut apporter la joie et l’espoir en ceux qui l’attendent de pied ferme.

lentement, Hajime démontra son profil vis-à-vis de son protéger et l’observa du coin de l’œil, ouvrant enfin ses paupières, alors que sa chevelure soigneusement coiffée maintenant, restait élégamment en son dos.

- Tu es un homme de confiance Hanataro, tu ne devrais pas douter de cela comme de toi-même. Tu possède une force en toi que tu ne vois point, mais un jour tu la verras..Mais fasse que ton Hajra ( voyage de recherche sur soit) ne soit pas trop long avant qu’il ne soit trop tard.

Ce n’était là qu’un murmure de sa part, comme si lui même ne voulait rompre véritablement le silence de ce lieu. Cependant, le noble Yongil ne voulait pas voir la liste des morts s’agrandir du nom de celui qu’il protégeait comme de celui de son protégé. Ce dernier avait encore des progrès à faire et n’avait encore rien connu véritablement de ce monde. Ohh oui il avait fait ses armes, mais pas encore suffisamment pour s’affirmer pleinement, la preuve en était que de croire que tout le monde l’oubliait jusqu’à son nom. Lui ne l’oubliait pas, ainsi que beaucoup d’autres, mais il ne semblait pas en prendre conscience.

- L’on est faible que si l’on reste inactif Hanataro. Si l’on ne croit en rien, si nous n’avons rien à protéger.. alors oui c’est de la faiblesse, car nous nous écartons des autres pour ne pas être blessé. Inertie même à la Stagnation ne l’oublie pas..

Il fit une pause et l’observa à nouveau en biais avec une certaine attention, comme recherchant en lui une réponse importante :

- As tu quelque chose à protéger hanataro?

Sa voix n’était plus un murmure mais le ton était presque confident, l’invitant ainsi à être à l’aise en sa réponse, alors qu’une certaine douceur c’était mêlé à l’intonation avec une touché de gravité et de noblesse. Dans un sens il espérait que ses mots venaient aiguiller un peu son cadet, mais aussi l’apaiserait en ce qui concernait son rôle au sein même de la résistance. Qu’aurait il fait lui-même ce soir, s’il n’avait pas été là pour veiller sur lui lors de son cauchemar. Il se serait éveiller seul et totalement perdu pour un temps.. en proie à ses songes du passés. Alors non ce garçon ne pouvait pas dire qu'il était inutile et contraint à l'oublie.. loin de là et il était rare qu'un noble cherche à le démontrer. Cette caste qui l'avait vu naître lui Yongil Hajime et formé à devenir un Shinigami des plus intègres. Il détourna enfin son visage et laissa ses paupières s'abaisser alors qu'il attendait toujours sa réponse... laissant son compagnon tout le temps qu'il désirait...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Moment de répit...( PV Hanataro)   Dim 14 Aoû - 20:26

En le sentant se laisser aller contre lui, Hanatarou l'aurait volontiers enlacer pour se laisser aller un peu lui aussi. Il aurait volontiers fermé les yeux pour ne plus penser à rien. Pour lui montrer toute la tendresse qu'il ressentait à son égard. Mais il n'en fit rien. Il laissa son compagnon faire. C'était une preuve de confiance qu'il ne voulait pas gâcher. C'était de cela dont il avait peur, faire un geste de travers qui pourrait détruire cette relation. Il ne voulait pas voir l'écoeurement dans son regard. Mais c'était dur. C'était compliqué quand l'homme à qui il se vouait se montrer de plus en plus intime.

Ses paroles, il les écouta attentivement. Elles se glissèrent en lui, s'insinuant dans son esprit et dans son coeur. Avait-il autant de valeur ? Etait-il si important ? Alors pourquoi ne le ressentait-il pas de cette façon ? Pourquoi ne voyait-il pas qu'il était effectivement celui qui apportait les bonnes nouvelles, qui liait les autres ? Celui qui pouvait redonner du coeur à l'ouvrage à ceux qui souffraient ?

Il ne savait plus quoi faire. Les paroles de Hajime le touchaient, c'était certain. Mais il avait du mal à se dire que c'était de lui qu'il parlait. Il avait du mal à se dire que c'était lui, cette personne. Que son compagnon avait tant de confiance en lui. Irait-il jusqu'à mettre sa vie entre ses mains ? Mais n'était-ce pas le cas déjà ? N'était-ce pas lui qui portait les messages, les directives, les ordres de mission ? N'était-ce pas lui qui véhiculait les plans ? Alors c'était vrai, ils avaient confiance en lui ? Il n'était pas le boulet de service ? Celui dont on se débarrassait aisément ? Il était .... important ?

Il croyait en certaines choses, il croyait en ceux qu'il aimait. Et oui, lui aussi avait quelque chose à partager. Il ferma les yeux et alors que le silence était revenu, alors que les minutes passaient et que la question de son ami revenait encore et encore remuer son être et ses sens. Alors ses bras l'enlacèrent et il appuya son front contre son épaule. Doucement. tremblant. Il était alors bien ravi qu'Hajime soit dos à lui. Il avait enfin compris qu'il pouvait avouer beaucoup de choses à son ami, qu'il pouvait se confier à lui. Qu'il ne lui tiendrait pas rigueur de ses faiblesses. Il avait saisi. Mais la peur était encore là.

" Vous .... " murmura-t-il si bas qu'il n'était pas sûr qu'Hajime l'ait entendu. " C'est vous .... c'est ce que je ressens pour vous que je veux protéger ..... "

Ses mains agrippèrent le devant du kimono et il serra le tissu entre ses doigts alors que son corps était pris de frissons. Peu importait la confiance, la peur restait. Et il savait qu'il y risquait beaucoup à être honnête ce soir-là.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Moment de répit...( PV Hanataro)   Dim 14 Aoû - 21:27

Hajime s’en était un peu laisser aller à sa rêverie, patientant simplement la réponse d’Hanataro…mais il tressaillit légèrement en entendant tout de même le chuchotement de sa voix. Au départ ce n’était rien qu’une chose à peine audible, ce qui fait que le noble ne crut pas bien entendre. Mais lorsque le garçon affirma un peu plus sa pensé d’une tonalité un peu plus ferme, il consenti enfin à rouvrir les yeux et se tendit un peu à cette approche, alors qu'Hanataro qui pour la première fois quelque part, parlait de sa propre voix. Sa phrase sonnait de manière curieuse en son esprit cartésien…qu’il dise « c’est vous…que je veux protéger.. » cela ne l’aurait pas autant intrigué que le fait de dire…. » ce que je ressent pour vous que je veux protéger. » En vérité …et ce pour une fois, Hajime ne comprenait point où il voulait en venir.

Assit là...ressentant son étreinte autour de lui et son visage contre son épaule, le noble esquissa un haussement de sourcil des plus évocateur quand à la déroute où il se trouvait actuellement. En observant bien son petit protéger.. il voyait bien à quelle proie il était soumit.. ses mains étaient crispées sur son habit au point de les froisser, et il semblait tremblé...à moins que son imagination ne lui joua des tours.... Les mots brûlaient les lèvres du Shinigami, mais il n’en fit rien alors qu’il se redressa de toute sa taille, non sans s'extirper avec délicatesse des bras de son compagnon et se dirigea vers la cuisine sans un mot… Il y restait de longues minutes..Semblant bouger quelques objets et chauffer quelque chose. Ce n’est qu’au bout d’un quart d’heure qu’il revint avec une tasse de thé aux odeurs de cannelle.

Le noble Yongil reprit sa place auprès d’Hanataro et lui confia la tasse fumante et se contenta simplement de le laisser profiter de la chaleur de cette boisson bienfaisante. Il n’en avait pas même fait pour lui, chose un peu curieuse de la part d’un noble. Déjà qu’il n’avait pas a faire la cuisine.. alors la faire pour un autre que lui. Mais cela lui avait permit de réfléchir sur les mots du garçon sans lui en parler réellement car il connaissait bien ses réactions et si c’était pour le voir partir en courant.. Hajime n’aurait aucunement la force de le poursuivre à nouveau, et il ne pouvait se permettre de le voir disparaitre.

Ses yeux observaient doucement les mouvement du garçon.. détaillant un peu ses traits encore bien juvénile. On lui en demandait beaucoup pour son jeune âge et il n’en avait que peu conscience.. Parfois il lui enviait cette inconscience que lui-même avait perdu assez tôt à cause de son rang et son devoir. Lentement il inspira… et soupira en lui même avant d’enfin poser sa question, bien que le ton semblait imperméable


- Aurais tu peur de perdre ma confiance envers toi ainsi que mon amitié ?

Oui amitié, car il serait idiot de la part de notre ancien troisième siège de la sixième division que de dire tout autre chose… après tout il était même son confident et le seul a connaître son histoire mise à par sa famille elle-même ou encore.. cette ombre qui hantait ses rêves.. ce sauveur qui se cachait de lui malgré tout ses efforts pour le découvrir. Afin de l’encourager, Hajime fit même l’effort de poser sa main sur l’épaule de son compagnon tout en y exerçant une faible pression, alors qu’il s’adossait un peu plus sur le canapé, car malgré tout, il était fatigué. C'était bien d'amitié qu'il voulait parler n'est ce pas?....où diable avait-il l'esprit...

Non vraiment il espérait qu’Hanataro ne referait pas la bétise de reprendre la porte et préfera plutôt qu’il reste silencieux si jamais il ne désirait point en dire plus. Comment pourrait-il lui en vouloir alors que lui-même n’était pas si causant. Ses paupières couvrirent sa vue afin de reposer un peu ses yeux, et détendit ses muscles peu à peu, avant que sa main ne quitte définitivement l’épaule du garçon, venant rejoindre la surface moelleuse du canapé. Cependant…Hajime ajouta tout de même.


- Quoi qu’il en soit, tu n’es donc pas si faible comme tu le prétends.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Moment de répit...( PV Hanataro)   Dim 14 Aoû - 23:42

Le fait de ne pas être repoussé rassura Hanatarou et lui donna davantage confiance. Hajime tenait sincèrement à lui. Ses paroles, sa patience, sa présence, il était là pour lui. Il se confiait à lui. Il lui avait fait part de ses peurs. Hana n'avait jamais compris ce qui avait pu attirer ce noble vers lui mais il se sentait chanceux. Ca signifiait sans doute qu'il était particulier, qu'il avait quelque chose en lui que les autres n'avaient pas. Parce que son compagnon pouvait avoir foi en lui. Jamais il n'était allé raconter à qui que ce soit ses confidences, pas même à Katara qui était pourtant ce qu'il considérait comme sa meilleure amie. Il s'était beaucoup confié à elle sur ses sentiments, sur ce qu'il ressentait pour son aîné et c'était elle qui avait mis le doigt sur ce qui faisait battre le coeur du jeune homme. Mais elle non plus n'était jamais allé colporter ce qu'il ressentait. Personne ne savait rien et en public, Hana savait parfaitement se tenir même si tous savaient l'admiration qu'il ressentait pour Yongil Hajime. Il ne s'en cachait pas, tout comme son ami ne cachait pas l'affection qu'il lui portait. Comme s'il n'en avait pas honte. Comme si c'était normal. Et ça lui plaisait.

Alors ne pas être repoussé alors qu'il l'étreignait, alors qu'il lui avouait à demi-mots ses sentiments, il s'en sentait heureux. Pouvoir profiter de ces instants qui resteraient gravés en lui, c'était tout simplement un cadeau.

Aussi ne s'offusqua-t-il pas quand il se leva, se détachant délicatement de lui. Il laissa faire et suivit sa silhouette partir dans la petite cuisine de la demeure. Lui ne bougea pas. Il ne devait plus fuir parce qu'il se devait d'assumer ce qu'il ressentait. Il assumait ce qu'il ressentait. Il craignait juste perdre son ami. Perdre l'être qui lui était le plus cher. Alors non, il ne fuirait pas parce qu'il ne voulait pas qu'Hajime présume de ses forces en venant à nouveau le chercher. Il ne devait plus agir aussi bêtement. Il devait avancer. Son aîné ne lui avait-il pas fait comprendre qu'il avait de la valeur ? Ne serait-ce qu'à ses yeux ?

Alors il attendait, écoutant les bruits dans la cuisine, avec l'impression d'avoir une vie normale, une vie qu'il partageait avec cet être. Il ne pensait plus à la guerre, il était revenu à des sujets bien plus terre à terre. Et mine de rien, ça faisait du bien ...

Il en était là de ses pensées quand Hajime revint s'installer à ses côtés, lui collant une tasse de thé chaude dans les mains. Hana l'accepta avec un sourire et le regarda s'asseoir non loin de lui. Et enfin, il prit la parole. Oui, il avait peur. Peur de tout perdre. Mais il avait de la valeur. Il méritait tant de choses. Et toute cette tendresse qu'il emmagasinait en lui, il voulait la lui offrir, rien qu'à lui. Pour qu'il est un havre dans lequel se réfugier. Pour qu'Hajime puisse voir en ses bras un lieu d'apaisement pour oublier.

Et cette main qui vint se perdre sur son épaule le poussa à être honnête. A être lui, tout simplement. Alors il planta son regard dans celui de son aîné et esquissa un sourire plein de douceur. Il n'avait plus peur, il voulait affronter. Et il savait que c'était le mieux à faire.

" Je vous aime. "

Droit au but. Sans se départir de sa douceur alors qu'intérieurement, il se sentait faillir.

" C'est grâce à Katara que je l'ai compris. Mais jamais je ne vous demanderai quoi que ce soit. Jamais je n'exigerai de vous que vous puissiez répondre à mes sentiments. Parce que .... vous êtes vous et moi ... je suis moi .... "

C'était un résumé un peu enfantin mais c'était vrai. Hajime était un noble, un homme fort sur qui on pouvait s'appuyer. Lui était tout son contraire.

" Alors oui, j'ai peur. Parce que je ne savais pas que ça existait, ce genre de sentiments. Et je ne veux pas que vous me détestiez. Je ne veux pas perdre votre confiance. Je ne veux pas vous perdre .... "

Son sourire s'effaça un peu, ému mais la douceur était toujours là alors qu'il regardait le liquide ambre dans la tasse qu'il tenait. La tasse que lui avait préparé son aîné.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Moment de répit...( PV Hanataro)   Lun 15 Aoû - 0:35

Le noble était resté immobile contre le canapé, un peu perdu par le silence encore persistant d’Hanataro, cela à l’encontre de ce qu’il pensait comprendre… et allait plus dans le sens de ce qu’il ne voulait pas concevoir.. l’amour… ce sujet si tabou au sein même de la noblesse. Un concept parfaitement inacceptable parce que les mariages se devaient d’être majoritairement politique. Même pour lui d’ailleurs…lui le second de son clan, alors que sa sœur en était l’héritière. Jamais d’ailleurs il n’avait songer à aimé véritablement une personne.. oh.. comme tout homme il avait toujours observer plus ou moins..des hommes et des femmes…mais jamais au point d’en tomber amoureux.. ou de ce poser réellement la question. C’était si à l’opposé de ce qui guidait son existence. Sans réellement le vouloir il se massa le front offrant un air un peu trop soucieux.. alors qu’Hanataro en vint à ces mots qu’il redoutait.

Hajime en eut un frisson qui l’électrisa, avant qu’il n’entrouvre les yeux pour contempler Hanataro qui semblait poursuivre son explication avant comme impression.. qu’il s’attendait à une épée de Damoclès sur le dessus du crâne.. à dire vrai.. Hajime pouvait le comprendre…mais les paroles du garçon le figeaient sur place. Pour la première fois de son existence il ne savait quoi dire ni même rétorqué.. ou faire. L’amour n’était pas une chose qu’il connaissait véritablement.. ou dans les livres en ce cas.. voir en surprenant parfois par le passer.. son ancienne fukutaisho avec Kuchiki Byakuya mais…non… jamais il ne s’était demander si une personne l’attendait.

Là pour ainsi dire c’était absolument nouveau pour lui et il garda le silence…un silence qui lui était habituel quand Hajime était un peu dépourvu. Biensûre il pouvait jouer sur le compte de la fatigue mais c’était mentir à Hanataro qui le connaissait quand même mieux que la moyenne. Doucement il se redressa, toujours assit et observa au devant de lui sans un mot encore.. il joigna ses mains sur ses genoux et contempla la porte avec un intérêt un peu absurde avant de finir par se redresser et contourna Hanataro avant de rejoindre l’escalier…Là il posa sa main sur la rambarde et avoua enfin en tournant son visage un peu pâlit de lassitude envers le sien, :


- Ma confiance t’es acquise Hanataro et je n’ai nul désir de te détester ou d’ignorer ta sincérité. Cependant tu frappes juste je suis un noble et tu n’en es point un.

Sa voix résonnait de manière placide..avec une pointe de détachement qu’il cherchait à appuyer, cachant un peu son trouble de cette manière..cependant, il ne pu s’empêcher de reprendre après cette courte pause, avec une douceur bien plus naturelle et qui lui correspondait :

- Finit donc ton thé, car il va se refroidir…

Puis il serra un instant la rambarde entre ses doigts et se décida de grimper à l’étage, le trouble ne le quittant pas. Il ne voulait point se montrer brusque envers son compagnon, mais l’amour..non … vraiment c’était une chose bien trop nouvelle pour lui.. et Katara le savait donc….? Cela voudrait donc dire qu’à travers ce garçon elle pouvait chercher à le déstabiliser lui.. et peut être ainsi déstabiliser celui qu’il avait juré de défendre jusqu’à sa mort. Ce faisant, Hajime s’allongea sur sa couche et se recroquevilla en serrant l’oreiller contre lui.. observant attentivement son propre zanpakutoh… l’appel du désert l’apaisait…l’odeur du Quartz… le vent chaud…non il se devait au désert et à être celui qu’attend de lui son clan.. rien d’autre.. les sentiments ne pouvaient être. Cependant l’avenir peut être lui démontrera le contraire.. que ce soit de la part d’Hanataro de son taisho ou d’un de ses collègues. Quoi qu’il en soit son compagnon sera toujours son protéger.

Il voila ses paupières sans réel sommeil et se mit à écouter les bruits de la maison..et se concentra même sur le reiatsu du garçon, veillant sur lui…

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Moment de répit...( PV Hanataro)   Lun 15 Aoû - 1:54

En avouant ses sentiments, Hanatarou ne s'attendait pas que cet homme si droit et si fier puisse les lui retourner. Il n'était pas aussi stupide qu'il en avait l'air. Il savait très bien que ses sentiments ne lui seraient jamais retournés et il prenait un risque certain à les lui avouer. Mais il voulait lui montrer qu'il assumait ce qu'il ressentait, qu'il était fort et qu'il avait foi en ce qu'il pouvait avoir dans le coeur. Mais il ne s'attendait pas à n'avoir aucune réponse ni même un regard. Mais c'était sans doute normal. Il ne l'avait pas préparé, lui avait annoncé ça de but en blanc. Il était amoureux et il l'avait avoué. Il se sentait pourtant fier de lui. Il avait eu le courage de ses convictions. Mais il avait peur. Peur d'avoir gâché quelque chose. Peur d'avoir brisé quelque chose. Surtout quand il le vit se lever pour s'éloigner. Il eut peur. Peur de le voir partir loin de lui, comme s'il avait une maladie, comme si en le touchant, il lui transmettrait un mal horrible.

Son coeur serra et il sentit une douleur désagréable dans son estomac. Une envie de vomir. Mais il ne bougea pas, les yeux rivés sur la tasse, sur le thé qu'il n'avait pas bu.

Hajime parla enfin. Et même si ses premières paroles lui apportèrent du réconfort, les dernières lui firent du mal. Oui, il avait raison. Ils étaient différents. Hajime était un noble. Et lui, il n'était rien. Pas à sa hauteur. Il n'était pas celui qu'il lui fallait. Il ne serait jamais aimé par lui ou par qui que ce soit d'autre, parce qu'il n'était que lui. Mais il ne montra pas son chagrin. Il ne pouvait pas être en colère ou pleurer parce qu'il faisait face à la réalité. Il ne serait jamais à lui. Il ne serait jamais à lui .....

Les pas s'éloignèrent vers l'étage et Hanatarou attendit quelques minutes avant de laisser couler ses larmes. Il ne s'en était même pas rendu compte tout de suite. Il l'avait senti quand elles étaient tombées sur ses mains tenant fermement la tasse de thé qu'il ne toucha pas. Il n'y avait aucun réconfort. Il n'y avait qu'un sentiment de solitude qui le prenait, l'enlaçait avec force pour ne plus le quitter.

Ses larmes redoublèrent et il préféra poser la tasse avant que sa maladresse légendaire ne la lui fasse lâcher. Il pleurer parce qu'il avait emmagasiné trop de choses. Trop de pression qu'il avait besoin d'évacuer. Il s'allongea sur le canapé, n'ayant pas le courage de rejoindre son compagnon et étouffa ses sanglots dans ses bras. C'était bien beau d'avoir trouvé le courage d'avouer ses sentiments. Il fallait maintenant trouver le courage d'affronter Hajime et de le regarder comme avant.

Et ce fut dans cette tension douloureuse qu'il s'endormit, épuisé et dépassé par la situation.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Moment de répit...( PV Hanataro)   Lun 15 Aoû - 3:05

Allongé ainsi, Hajime restait concentre sur le reiatsu d’Hanataro et ressentit sa tristesse. Les yeux clos, il paraissait vouloir snober tout cela, mais en réalité le noble n’avait de cesse de réfléchir à ce qu’il avait entendu de la part du garçon..Stupidité… effleurant la garde de son zanpakutoh, Hajime se laissa border par sa propre respiration, et le simple mouvement régulier de Ghanima au sein même du Sareer.. Bientôt il se rendormit, vaincu par cette fatigue insidieuse qui avait mine de rien attendu son heure, tapis dans l’ombre de ses membres endoloris par les efforts un peu trop constant. les heures passèrent… les larmes d’Hanataro s’étaient tarie.. S’endormant à son tour, vidé de toute tristesse et de ses forces.

En sa couche, Hajime avait une fois de plus repoussé la couette ainsi que l’oreiller, avant de finir sur le dos, le visage caché par sa longue chevelure. Sa respiration paraissait des plus régulières, tandis que ses cernes s’en étaient allés. Sa main gauche avait trouvée refuge dans le haut de son habit entrouvert, tandis qu’enfin sa jambe gauche daigna bouger en se repliant lentement, annonçant l’éveille du dormeur.

En effet, Yongil ouvrit un œil.. puis un second, bien plus reposer, alors qu’au dehors la nuit était encore présente mais d’ici une heure elle ne serait plus… taquiné par l’Al lat montant. Le sommeil ne semblait plus vouloir de lui. Avec une certaine noblesse il se passa une main pâle sur le visage et chassa les derniers signes d’engourdissement, puis il se redressa en se rappelant rapidement ce qu’il s’était passé durant la soirée. Un léger froncement de sourcil vint marqué son front avant qu’il ne décida enfin de se relever et plia soigneusement sa couette avant d’aller à la salle de bain pour se changer. Ainsi fait il fixa Ghanima à son flanc et attrapa sa grande cape qu’il avait utilisé pour aller dans le désert et descendit les marches prudemment afin de ne pas éveiller le jeune garçon qui dormait sur le canapé. Hajime eut un instant d’hésitation en la dernière marche, mais finit par le rejoindre pour glisser la cape sur son corps, faisant office de couverture.

Sans faire le moindre brui, le noble le contempla un moment.. le visage absolument indéchiffrable, avant de s’en détourner et attacha sa longue chevelure à l’aide d’un lacet de bonne facture et cacha le peigne en son sein, avant d’entrer dans la cuisine.. là il contourna un petit meuble et retira une petite planche en bois pour y laisser apparaitre son petit journal de dessin. C’est avec un profond respect qu’il l’attrapa et le regarda un moment.. cela faisait un moment qu’il n’avait point dessiné.. et depuis lors il avait cacher ce dernier en ce lieu afin de le protéger et le retrouver à coup sûr, sans trop de risque. Un léger sourire survint à ses lèvres avant qu’il ne se redressa pour se préparer un peu de thé.. il n’y avait rien à manger cela dit. Mais il s’en contenterait. Une fois le thé préparer il s’en versa une tasse et vint dans le salon pour y déposer sa tasse sur le sol et pris place sur un coussin.. non loin du jeune dormeur.

Une fois de plus Hajime glissa un regard en direction d’Hanataro avant de prendre son crayon et se mit à dessiner avec une souplesse nullement perdu sur une feuille vierge. Peu à peu… au file des minutes, l’on pouvait aisément reconnaître Kuchiki Byakuya délivrant son Shikai.. il ne l’avait vu qu’une seul fois le faire et ce moment était resté gravé en sa mémoire…cependant.. jamais encore il ne l’avait retranscrit ici. Puis.. doucement, le noble tourna la page.. et entama un visage plus juvenile.. souriant.. oui comme il avait sourit cette nuit là même.. Hanataro. Jamais encore il ne lui avait vu ce sourire, même si ce qu’il lui avait dit.. le dépassait totalement. Comment lui Hajime pouvait être aimé de la sorte par un si jeune homme sans parler.. qu’il n’était pas de son milieu ?

cela était inconcevable. Pourtant son esprit lui démontrait le contraire rien qu’avec rien de moins qu ele plus grand chef de clan actuel. Kuchiki Byakuya avait bel et bien épousé une femme du Rukongai.. oui mais .. il y avait de l’amour.. et Hajime ne semblait pas reconnaitre ce sentiment un peu trop .. Imaginaire pour lui. Et d’autan tplus avec une personne d’un même sexe ?.. Non il n’arrivait absolument pas à trouver une logique la dedans, Hanataro sera toujours pour lui celui qu’il protégeait et envers qui il trouvait une valeur fort louable et différente de celles qu’il avait l’habitude de côtoyer. Son dessin se suspendit un moment alors que toute son attention semblait tourner vers ce jeune corps endormit, les yeux un peu trop lointain pour être vraiment présent, alors qu’il était revêtu que d’un habit de couleur sombre qui le faisait passer pour un marchant des plus humbles.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Moment de répit...( PV Hanataro)   Lun 15 Aoû - 23:43

Le sommeil dépourvu de la moindre image, Hanatarou reprenait des forces, autant physiques que mentales. Il ne pouvait continuer comme ça. Ils avaient tous raison. Il devait avancer, trouver le courage qui lui manquait et affronter. Il était bien réaliste cependant. Il savait que face aux Ushinawas, il ne ferait pas long feu. Mais il devait essayer. S'il n'était pas capable de les affronter, s'il n'était pas capable de les blesser parce qu'ils restaient ses amis, qu'il les aimait et qu'il ne pourrait jamais leur faire du mal. Lui le savait, les Ushinawas le savaient et les Résistants le savaient aussi. Mais à côté de cela, bien qu'il n'était pas fait pour se battre, il était brillant. Maladroit, pas téméraire mais brillant. Et c'est grâce à cela qu'il pourrait leur venir en aide. En essayant de comprendre. En trouvant quelque chose qui pourrait extirper ce mal de leurs amis. En étudiant le pourquoi et le comment. Ca, il en était capable. Il pouvait aider. A sa façon.

Ouvrant doucement les yeux, il vit son aîné assis non loin de lui, le regard plongé dans le vide, en pleine réflexion intérieure. Hanatarou ne bougea pas. Il était bien, là. Il avait chaud. La cape de Hajime était posée sur lui et il fut à nouveau touché par l'attention qu'il lui portait. La veille, il lui avait préparé du thé et pendant la nuit, il l'avait recouvert sans doute pour qu'il ne prenne pas froid. Il était vraiment touché. Et il aimait l'observer. Ainsi, il dessinait. Il savait qu'il aimait cet art mais il ne l'avait jamais vu faire. Il aurait aimé pouvoir voir son talent mais il savait que ce genre de choses étaient personnelles. Il le savait plus que quiconque.

Il bougea un peu, s'emmitouflant dans la cape pour se réveiller doucement, restant au chaud, profitant de la quiétude de l'instant. Un moment de répit qui lui faisait presque oublier ce qui se jouait en ces temps sombres.

" Quand je m'imagine des temps meilleurs, c'est un peu ainsi que je les vois .... " murmura-t-il d'une voix enrouée par le sommeil et les larmes versées la veille. Il ne bougea pas, restant allongé, les yeux encore embrumés de sommeil, profitant de la scène pour pouvoir la graver dans sa mémoire. " Bonjour, Hajime-san .... "
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Moment de répit...( PV Hanataro)   Mar 16 Aoû - 0:19

Concentré comme il était, Hajime eut un tressaillement quand à le première phrase d’ Hanataro qui le tira de sa pensé comme de son geste qui terminait gracieusement le bas du menton du jeune modèle. Le portrait était tout à fait réussit et démontrait la jeunesse encore un peu naïve du garçon ainsi qu’un sourire qu’il aimait lui voir. Doucement le noble coinça le crayon à son oreille puis tourna son visage en la direction de la forme encore un peu ensommeiller d’Hanataro.. alors que ses narines s’imprégnaient de l’odeur si agréable du thé qui se refroidissait graduellement. Leurs yeux finirent par se rencontrer et Hajime inclina doucement du chef pour lui souhaiter le bonjour

- Bonjour à toi Hanataro.

Sans même bougé il se contenta simplement de froncer légèrement des sourcils…

- de quel moment parles tu donc exactement?

Hajime faisait l’effort d’engager la conversation pour une fois, cherchant à se faire un peu plus conciliant envers son jeune protégé, car il ne savait qu’il avait agit de manière si approprié la veille. Cependant il restait à ses mêmes positions envers ce qu’il lui avait proféré. Ils n’étaient pas du même monde et de sur croix l’amour n’était pas vraiment connu du noble. Jamais Hajime ne s’était imaginé une telle possibilité. C’était surement idiot pour beaucoup mais ses pensées étaient bien trop tournées vers le monde désertique et son devoir tant vers Kuchiki Byakuya que pour la résistance.

Avec une gestuelle des plus nobles et sans même faire un pli, le jeune Yongil se redressa sur ses jambes non sans prendre en main sa tasse de thé et l’apporta à Hanataro afin qu’il se dessèche la gorge et s’éveille pour ainsi en douceur. En ce genre de tableau on aurait dit un frère s’occupant du plus jeune. Quelque part ce n’était pas si loin. Il arrivait qu’Hajime s’occupe ainsi d’Hemosu. A ceci près que contrairement à Hanataro, son petit frère était un vrai bout en train, toujours en train d’imaginer les pires sottises histoires de faire tourner les anciens un peu en bourrique. Sans trop le vouloir un faible sourire.. Éphémère survint à ses lèvres minces et pâles alors qu’il tendait la tasse envers son compagnon, l’invitant à s’assoir correctement. Il serait inconvenant de sa part que de s’agenouiller voir même de s’assoir à ses côté alors qu’il était allongé. Telle était l’étiquette.

Observant son visage, notre shinigami pouvait aisément voir les traces des larmes passées ce qui lui déplut au plus au point… Hanataro avait donné son eau aux morts par sa maladresse. Malheureusement il n’avait pas un mouchoir à lui confier, aussi il ne fit aucun geste vers son visage, concédant que ce n’était pas bienséant et se contenta simplement de proférer de sa voix atone mais douce.


- Je m’en irais d’ici deux heures. L’ Al lat n’est pas encore présent.

Puis il se détourna du garcon pour venire attraper sa longue pipe et la bourra soigneusement de la fin de tabac qu’il possédait encore et alluma la pipe en s’assayant d’une manière qui ne trompait aucunement sa condition, avant de laisser de fines volutes s’extirper de sa bouche pour s'échapper dans la pièce de manière subtile..Observant ainsi un certain silence.. laissant Hanataro tout le loisir de savouré son thé comme de son éveille.. Il avait raison, ces moments de paix étaient si rare qu’il était doux de les imaginer…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Moment de répit...( PV Hanataro)   Ven 25 Nov - 23:22

Un tendre sourire étira les lèvres d'Hanatarou. Il se sentait bien, oubliant presque sa peine, oubliant presque Katara et Ichigo, oubliant presque ses amis qu'il perdait un à un. Oubliant presque que les sentiments qu'il nourrissait à l'égard d'Hajime ne lui seraient jamais rendus. Il n'était pas à la hauteur, il le savait. Un être faible comme lui, sans réelle consistance, n'avait rien à apporter à un homme tel qu'Hajime. Rien à part de la douceur et de la tendresse. Rien à part un amour qu'il se savait seul être capable de lui offrir. Il ne doutait pas que le shinigami puisse être aimé sincèrement. Mais ce que lui ressentait était bien trop fort pour que quelqu'un puisse un jour ressentir ce même amour pour cet homme.

" De ceux où je me réveille à vos côtés, de ceux où je suis certain que vous soyez toujours en vie et en bonne santé. De ceux-là. Où l'atmosphère est douce et rassurante. "

Il soupira doucement.

" De ceux où je peux oublier ce qui se passe dehors .... "

Il se redressa doucement quand Hajime lui apporta une tasse de thé. Il la prit délicatement, s'asseyant correctement, laissant de la place à son compagnon pour qu'il puisse s'installer également s'il le souhaitait. Il aurait aimé pouvoir rester ici, continuer d'oublier. Mais il n'en avait pas le droit. Il avait lui aussi des responsabilités. Et qui sait quand il pourrait revoir Hajime ? Ce dernier lui fit d'ailleurs savoir qu'il comptait partir bientôt. Deux heures tout au plus. Il ne dit rien et se contenta de boire à la tasse qu'avait utilisée son compagnon avant lui. Le silence n'était pas pesant. La fumée de la pipe réchauffait la pièce et Hanatarou avait la sensation que la scène était normale. Comme s'ils se devaient d'être là, tous les deux, ensemble.

Au bout d'un long moment, il se contenta de poser doucement sa tête contre l'épaule de Hajime. Un geste tendre, sans être trop inconvenant, sans être trop pressant. Juste pour profiter un peu de la chaleur d'un autre être, juste pour profiter de ce moment qui ne se représenterait plus. Il en avait besoin, sincèrement, aussi futile que cela pouvait être, aussi étrange également. Mais ils n'étaient que tous les deux, et Hana n'irait jamais raconté les aveux qu'il avait fait à cet homme alors il pouvait bien se permettre cela, non ? Il n'était plus à cela près de toute façon ....

" Je suppose que nous n'allons pas nous recroiser de si tôt, n'est-ce pas ? "

Une simple constatation, pas de larmes dans la voix, pas de tremblements. Juste un constat. Il voulait être sûr. Il voulait profiter encore un peu.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Moment de répit...( PV Hanataro)   Sam 26 Nov - 0:45

Hajime l’écouta dans un silence qui lui était propre et habituel, tout en prenant place à ces côtés. Tout en lui n’était que gestuelles calmes et contrôlé, pourtant, alors qu’Hanataro semblait être un peu plus éveillé et buvait son thé, il ne put s’empêcher de se tendre légèrement et de rougir quelques secondes, en sentant la tête de son protéger se reposer sur son épaule. Il voila rapidement son regard tout en prenant une inspiration discrète et s’imposa une certaine sérénité, ignorant tout les doutes qui venaient de l’assaillir d’un seul coup.

Mais en vérité c’est la voix de son compagnon qui le soutira de cette confusion en lui posant là, une question qui paraissait plus proche d’un constat. Il y avait là une tristesse qu’il n’aimait pas entendre, car elle soulignait par trop bien la situation actuelle qui sévissait à la Soul Society. Ces batailles comme ces blessures….Gardant obstinément les yeux clos, Hajime fit alors un geste qu’il ne faisait guère.. Voir jamais. Il glissa son bras sur les épaules d’Hanataro et y exerça une légère pression, avant de répondre de sa propre intonation à demi murmurée.


-Je n’en ai pas la moindre idée. Il n’est pas prudent de trop revenir par ici et tu le sais. Sinon ce ne sera plus une planque aussi sûre.

Il resta ainsi quelques longues minutes sans plus proférer un seul mot, conscient que ce calme présent était bien trop rare pour être rompu. Mais au fond de lui-même Hajime espérait pouvoir repartager un moment pareil avec son protéger. Au moins il pouvait le voir un peu plus détendu. Mais pourquoi songeait-il ainsi maintenant ? Lentement il retira sa main de cette épaule, et ouvrit son regard vers le mur qui leur faisait face. Non , vraiment il devait se ressaisir.

- Je te promets que nous nous reverrons, mais d’ici là soit prudent et comme je te l’ai déjà dit ai un peu plus confiance en tes capacités. Si Kuchiki Taisho s’intéresse à ton entrainement c’est que tu en es digne, ne le déçoit pas.

Sachant que si jamais il observait cette déception en son capitaine.. il en éprouverait lui même envers son protéger. Mais il se garda bien de le dire, pour le bien d’Hanataro. En vérité, ce matin, Hajime n’avait aucune envie d’être sévère envers lui. De ses doigts, il attrapa le crayon qui était encore à son oreille et le rangea dans son carnet à dessin qu’il s’apprêtait déjà à remettre en son sein, n’ayant point le cœur de le replacer en sa cachette. Le dessin qu’il avait entamé, alors que le garçon dormait n’ était pas véritablement terminé, mais le fait de vouloir le reprendre le dérangeait… Il ne saurait l’expliquer, alors qu’une fois de plus il sentit son cœur battre légèrement un peu plus vite avant de reprendre un rythme normal. C’était vraiment….

Stupide…

murmura-t-il pour lui même sans ce rendre compte qu’il venait de parler à haute voix .
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Moment de répit...( PV Hanataro)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Moment de répit...( PV Hanataro)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Quel moment vous a le plus marque dans l'annee electorale USA?
» En ce moment à la télé...
» Un moment de déprime [Libre]
» Un petit moment de réconfort
» Mash sur direct 8 en ce moment

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Complexe Hinata :: Accueil :: Actualités-