Revenir en haut Aller en bas


Forum RP / Manga / Contemporain / Fantastique
 

Partagez | 
 

 Un palais pas si abandonné que cela...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Un palais pas si abandonné que cela...   Sam 24 Sep - 22:03

Las Noches tirait décidément une bien triste mine depuis que son précédent maître l'avait quitté pour s'en aller guerroyer contre la Soul Society. Divers shinigamis étaient entre temps passés par là, déchirant son toit, brisant ses colonnes, lacérant ses murs. A tel point qu'on en venait à se demander comment un tel bâtiment pouvait encore tenir sur ses fondations, percé de tans de dommages comme il était. Pourtant, vaille que vaille, malgré les pertes et les diverses maltraitances subies, le palais existait encore, à l'image de ceux qui l'occupaient. On pouvait en effet aisément comparer les arrancars à cet édifice déchu: comme lui ils s'étaient retrouvés blessés, brisés, abattus et pourtant ils n'en continuaient pas moins de survivre et d'exister. Certains les considéraient peut être comme quantité négligeable depuis leur défaite mais il ne s'agissait après tout que d'une infime partie de leurs représentants qui avait été défaite par les shinigamis. Des milliers de milliards de hollows peuplaient après tout le Hueco Mundo et comment dire combien avaient bien pu devenir des arrancars par eux-même? Sans parler de la conséquente quantité qu'Aizen avait transformé par lui-même et envoyée en retrait des combats principaux? Non, les arrancars existaient encore bel et bien, c'était juste que pour l'instant, ils se trouvaient sans personne à leur tête. Du coup chacun était libre d'agir à sa guise et bien peu avaient envie de se risquer à nouveau dans le monde des humains si peu de temps après s'être faits attaqués par les shinigamis. Ce qui expliquait un certain manque de réaction de la part des arrancars jusqu’à présent, les simples hollows continuant eux comme à leur habitude à infiltrer la terre comme la Soul Society. Ce qui expliquait donc pourquoi un des anciens espadas restait ainsi à ne rien faire à l'entrée de Las Noches.

Enfin non, pour Stark, il n'y avait pas besoin de telles raisons, le simple manque d'envie flagrante qui le caractérisait à longueurs de journées suffisait à le faire s’effondrer dans un coin pour s'y prélasser et finalement s'y endormir. Là, le hasard avait simplement voulu que ce fut au beau milieu de l'entrée de l'ancien palais d'Aizen. Ce n'était pas comme si désormais quelqu'un aurait quelque chose à y redire de toute façon. Même Lilinette, qui aurait pu être la plus susceptible de le remuer, se trouvait à présent affalée sur le torse de l'arrancar, plongée dans sa propre sieste insouciante. Après tout quand on a plus rien à faire et que personne ne veut vous approcher, qu'est ce que l'on avait de mieux à faire à part dormir? Comment cela un tas de choses? Trop fatiguant voyons, vous voulez les tuer pour de bon ou quoi? Il est vrai que la dernière période d'effort intense de la part de l'ancien primera ne s'était pas vraiment bien passé, lui finissant grièvement blessé et laissé pour mort au milieu des ruines de la réplique de Karakura. Du coup les activités, pour le moment, très peu pour lui. Il était déjà allé aux nouvelles sur le monde des humains et manqué de se faire à nouveau taper dessus alors cela lui suffisait amplement coté animations. Voilà pourquoi rester à rien faire tout le long de la nuit lui semblait être un bon plan pour l'instant. Et comme le Hueco Mundo connaissait de tout temps une nuit éternelle, c'était dire jusqu'à quel point l’énergumène était prêt à fainéanter!

Seulement voilà, autant l'arrancar y mettait du sien pour rester à ne rien faire dans son coin, autant toutes sortes d’interventions extérieures travaillaient à tour de rôle à perturber ses projets de repos bien mérités. Aucune idée de ce que cela serait cette fois mais il en pouvait pas de toute façon rester bien longtemps à un endroit sans que l'on vienne lui chercher des ennuis. Il y était tellement habitué qu'il n'en avait presque plus la force de soupirer quand cela survenait...presque! Il profitait donc autant qu'il le pouvait de ses quelques instants de tranquillité avant que le pire ne survienne. Pour le moment il ne sentait personne, hollow comme arrancar, dans les environs de l'entrée de Las Noches, il pouvait donc espérer que son bref répit se prolonge un peu plus que d'ordinaire...

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un palais pas si abandonné que cela...   Mer 28 Sep - 21:34

Ashidô avait fuit la forêt de la Mort qui l'avait retenu si longtemps dans les abîmes du pays de Shura, et il était parvenu à s'évader des dunes qui s'étendaient à l'infinie sous l'oeil malfaisant du seigneur Lune toisant ce monde. Mais devant lui, un plus grand péril guettait, les ténèbres s'étendaient où que son oeil puisse se poser, sous le vernis des murs blancs en lambeaux et des tours en ruines.

Ichiban Yari, la première lance. Ce terme désigne un samouraï héroïque qui se dresse seul face aux ténèbres et à l'adversité du champ de bataille, le premier à charger les rangs ennemis. Le premier à aller vers la Mort. Kanô Ashidô avait entendu parler d'un samouraï de jadis, à l'époque du Bakufu de Kamakura, qui défendait Hinomoto contre les invasions des barbares aux visages poilus, une force militaire démoniaque qui avaient conquises l'empire de Shina, le pays de Tenjiku et le royaume de Sila. Autant de terres mythiques de l'autre côté de l'océan. Ce samouraï avait été traité de lâche par d'autres bushi. L'un de ceux-là était son ennemi, un homme jaloux et mesquin, qui avait essayé de manipuler les sentiments de son allié pour le conduire à la mort. Le samouraï savait que c'était un piège, il savait que l'autre voulait se débarrasser de lui. Pourtant, il prit un repas généreux pour la dernière fois, puis faisant ses adieux à son seigneur, endossa le rôle d'Ichiban Yari. Chargeant sur sa monture en brandissant son naginata, un archer fameux parmi l'ennemi lui décocha une flèche en pleine gorge et il mourut. Le trou était si grand et la flèche avait si bien déchiqueté la chair que son corps régurgitait le riz et le saké engloutit quelques instants auparavant.

En cet instant, il se sentit semblable à ce guerrier de jadis. Il n'avait jamais approcher d'aussi près la capitale de l'Ennemi, Las Noches, où "Yôkyu" (palais maudit, troublant, dérangeant, maléfique) comme lui-même l'appelait. Et maintenant, après avoir longtemps tourné autour comme un lion visant à piéger un troupeau de rhinocéros, il devait pénétrer ces ténèbres. Le triomphe ou la mort.

Son premier pas à l'intérieur de la citadelle (ainsi que ceux qui suivirent) furent en fait plus banal que ce à quoi il s'était attendu au premier abord. Bien sur, Kanô Ashidô savait que c'était une ruine et que les Arrancars avaient étés vaincus, défaits et désorganisés. Mais les prédateurs n'avaient pas disparus pour autant. Les ombres demeuraient, l'ennemi était tapis dans la forteresse, couvrant sa méchanceté antédiluvienne par une apparente faiblesse. Pas après pas. Son regard scrutait l'obscurité, guettant les mouvements de l'ennemi. Il devait bien y avoir un ou deux Arrancar de niveau Vasto Lorde qui avaient survécus à l'effondrement de l'empire de cet Aizen, quoiqu'il fût exactement. Ashidô diminuait sa Pression Spirituelle au minimum, son plan était de prendre par surprise un Arrancar. S'il était trop fort pour lui, il se faisait passer pour un messager des shinigami résistant et prêchait la bonne parole diplomatique comme le Yongil. Sinon, il le tabassait jusqu'à lui faire manger ses dents et celles de son masque, puis le contraignait à ouvrir un Garganta pour le Gensei, en échange de sa survie.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un palais pas si abandonné que cela...   Sam 8 Oct - 23:28

Perception. Fugitive compréhension. Éclair de lucidité dans un océan de sommeil. Telle fut la présence du shinigami du point de vue de l'arrancar endormi. Il avait beau être en plein sommeil profond et sincère, il n'en percevait pas moins tout ce qui se passait autour de lui. Encore un effet indésirable de sa force, il ne pouvait pas s’empêcher de remarquer tout ce qui se passait autour de lui, ce qui rendait difficile tout excuse à base de "oh, je n'ai rien fait car je ne l'avais pas senti". Enfin, pour le moment, il n'y avait personne pour lui faire un tel reproche mais cela pourrait rapidement venir si la démone endormie sur lui se réveillait. Du coup, Stark n'avait vraiment pas intérêt à bouger s'il ne voulait pas se voir reprocher encore tout un tas de trucs. Ce qui l'arrangeait bien car pour l'instant, il n'avait en effet pas la moindre intention de se remuer.

Déjà car il estimait qu'il valait mieux en savoir plus à propos de cette fameuse présence avant d'agir. Certains se précipitaient systématiquement mais si c'était ensuite pour tomber faute de ne pas avoir suffisamment évalué l'adversaire, à quoi cela pouvait-il bien servir? Autant rester là et observer un peu plus en détails ce nouvel arrivant. A ce qui était perceptible de son reiatsu, il s'agissait déjà d'un shinigami. Cela excluait donc tout humain pris de folie pour avoir voulu se rendre en un endroit tel que le Hueco Mundo. Remarque, ce shinigami n'était pas plus distingué, pour se rendre ainsi sur le cœur du territoire de ses ennemis naturels. Soit un inconscient soit quelqu'un chargé d'une tache bien plus importante que sa propre vie, donc. Quoi qu'il en soit cela risquait d'impliquer des ennuis pour eux tous. Quoique....il y avait encore l'espoir que ce shinigami leur passe à coté sans rien faire? Oui, après tout s'il avait une raison précise d'être ici, pourquoi s’arrêterait-il pour un simple arrancar endormi?Hummmmm....peut être parce que ledit simple arrancar se trouvait au beau milieu du passage peut être? Mais bon, certes l’entrée principale du seul bâtiment du Hueco Mundo ne semblait pas être le lieu idéal pour piquer un roupillon mais Stark avait épuisé toutes les autres possibilités. Il avait beau aller s'endormir dans les coins les plus reculés et oubliés, quand ce n'était pas directement dans une autre dimension, mais rien à faire on finissait quand même par venir le déranger à un moment ou un autre. Du coup l'ancien espada avait essayé en désespoir de cause le raisonnement inverse en se disant qu'on le réveillerait moins en fin de compte justement à l'endroit le plus fréquenté du coin, nécessaire lieu de passage pour quiconque voulait entrer ou sortir de ce palais. Peut être que cette fois cet essai inattendu mènerait à bout ses plans de fainéantise?

En tout cas durant tout ce temps, Stark continuait à suivre le shinigami du bout de ses pesquisas tout en restant plongé dans sa sieste salvatrice, en profitant autant qu'il le pouvait de chaque seconde supplémentaire de sommeil gagné sur l'ennemi. Et si au passage il pouvait échapper à l’intrus deux ou trois informations supplémentaires, cela serait déjà ça de prit.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un palais pas si abandonné que cela...   Dim 9 Oct - 14:22

Ashidô n'alla pas très loin pour rencontrer les premières manifestations autochtones, ci-gissait deux âmes qui ne vivaient pas, mais hantaient les lieux dans leur sommeil pourtant.

Qu'est-ce ? Un garde qui ne prend pas garde... On dirait bien que l'ennemi est dépourvu de toute discipline militaire.

Et pourtant, il s'agissait de l'antre temporaire de la créature la plus dangereuse qui soit au monde pour quelqu'un comme l'ermite. Il vit la chose immédiatement, mais ne compris pas tout de suite à quoi il avait à faire. Etendue en couple sur le sol, pelotonné dans des coussins, l'abomination était assoupie. A pas feutrés, il s'accroupit dans l'ombre d'un mur, gardant un oeil discret sur la chose à une vingtaine de mètres de lui, il ôta son arme de sa ceinture, la plaçant contre son corps afin que le fourreau ne heurte pas les parois, alertant ainsi l'ennemi. Ashidô n'était pas disposé à s'approcher plus près. C'était un Arrancar, d'une puissance manifeste même au repos. Un danger ambulant pour la société... Non, pour la civilisation. Mais à cet instant précis, il n'avait pas encore pris conscience de cela. Un sourd pressentiment montait en lui, tandis qu'il observait et guettait l'évolution de la situation.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un palais pas si abandonné que cela...   Lun 17 Oct - 0:28

Bon, ça n'allait vraiment pas ça! Pourquoi donc ce fichu shinigami restait planté là?! L'arrancar était si intéressant que ça à regarder, à dormir tranquillement au milieu de l'entrée? Il ne pouvait pas tout simplement passer son chemin, comme tous les autres personnes à être venues avant lui? Au moins les arrancars savaient à quoi s'en tenir avec Stark et le laissaient du coup pour la plupart en paix. Peut être aurait-il du laisser un panneau en fait. En tout cas, il allait devoir faire quelque chose du coup vu que l’intrus en semblait sinon pas décidé à bouger, et cette seule pensée était déjà d'un ennui...Mais bon, quand il faut y aller, hein?

En tout cas, la difficulté majeure qui s’annonçait dans la manœuvre serait de faire tout cela sans réveiller le principal danger de toute cette situation, à savoir la petite chose aux cheveux verts posé sur la grande carcasse de l'arrancar. Si il agissait avec trop d'agitation, il était en effet bon pour la réveiller, et alors tout risquait de rapidement se compliquer. Hum, comment faire, tout cela était déjà suffisamment embrouillé alors ne pas en rajouter était déjà une gageure. Finalement, après une intense réflexion de quelques secondes, l'ancien espada se décida enfin à agir. Il faut dire qu'il ne voyait plus que cela pour préserver encore un petit moment sa tranquillité, alors autant l'essayer. Il n'avait de toute façon pas grand chose à perdre, car si ce shinigami restait un peu trop longtemps ici, il risquerait tôt ou tard d'attirer l'attention d'un autre arrancar, et là Stark serait forcé d'agir, avec en plus quelqu'un d'autre sur les bras. Autant donc essayer de débloquer la situation dés à présent. C'est donc tout en restant paisiblement allongé sur place, étalé de tout son long, que l'antique créature se décida à enfin s'exprimer à voix haute, se signalant par là clairement à son discret invité.


Hé bien monsieur le shinigami, vous comptez restez encore longtemps ici? Si vous n'êtes pas venu tuer du hollow à tours de bras, vous ne pourriez pas vous en allez alors? Vous risquer de réveiller quelqu'un là.

Restait à espérer que le shinigami en question serait coopératif. S'il faisait parti de la bande de l'autre rouquin qui était venu l'autre jour, quelque chose disait à l'arrancar qu'il pourrait oublier. Enfin, il n'y avait pas forcement que des brutes épaisses chez les shinigamis, non? Il devait bien y en avoir qui n'aimaient pas forcement taper puis seulement ensuite réfléchir, où même préférer le compromis à la confrontation. Ce n'était pas comme 'ils étaient obligés d'être ennemis jurés et de se mettre des bâtons dans les roues....si?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un palais pas si abandonné que cela...   Jeu 20 Oct - 1:09

Le Shinigami était aux aguets, silencieux. Il ignorait encore que l'Arrancar l'avait repéré, mais il savait que tout mouvement était risqué. Chaque geste pouvait le placer dans une position délicate. Dans l'idéal, si rester en observation était impossible, il devrait approcher sans être repéré et frapper l'ennemi dans son sommeil. Surpris dans son infiltration, Ashido eut un sursaut vite maîtrisé lorsque l'autre l'appela. Etait-il davantage surpris d'avoir été repéré que de ne pas avoir besoin de recourir à une tactique aussi malhonnête ? Même pour lui, ermite ancien maître de ses émotions, c'était une chose difficile à dire.

Mais le vieil homme ne sortit pas tout de suite de l'ombre de sa cachette, préférant demeurer en position, vigilant, prêt à une frappe éclair pour contrer toutes attaques surprises du Vasto Lorde ou de ses complices. Cependant, en tant que bushi, il de devait de faire preuve de courtoisie.

"Qu'est-ce - un garde faisant mine de ne pas prendre garde ? Il semblerait que ma présence dérange votre repos. Veuillez m'en excuser."

Sa réplique, prononcée d'une voix neutre, mais au timbre rendu bas par son masque, était dite avec un volume sonore bas, mais tout comme les mots de Stark, suffisamment élevé pour être entendu distinctement, compte tenu du calme des lieux. Il fît dépasser son visage masqué du coin de mur, de sorte à ce que si l'Arrancar regardât dans sa direction, il ne puisse apercevoir qu'une face des traits de crâne chevalin et cornu qui le caractérisait.

"Mon intention n'était point de venir troubler votre quiétude mutuelle."

Le shinigami jaugeait l'évolution de la situation du regard, s’apprêtant à se rapprocher si l'autre ne tentait rien. Si l'homme avait cessé de faire semblant de dormir, qu'en était-il de sa comparse ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un palais pas si abandonné que cela...   Jeu 27 Oct - 2:11

Parce qu'il y a quelque chose à garder ici? Première nouvelle...Quand à déranger mon repos vous n’êtes pas le premier malheureusement…

Le ton las de la réponse de l'arrancar détonait avec la rapidité de sa réponse, survenue juste après l’excuse du shinigami. Il faut dire que les propos du nouveau venu étaient suffisamment surprenants pour pousser à une prompte réponse. A vrai dire de telles paroles étaient même une agréable surprise pour l'ancien espada, au point qu'il s'en serait presque levé pour prendre l'homme dans ses bras. Enfin quelqu'un qui daignait lui répondre sans pour autant y entendre derrière de velléité agressive. La dernière fois que cela lui était arrivée remontait à.....à quand déjà? Visiblement trop longtemps, en tout cas cela faisait un bien fou de pouvoir discuter avec quelqu'un sans devoir se bouger subitement pour éviter une attaque ou toute autre action agressive du genre. Pourquoi il ne tombait pas plus souvent sur ce genre d'individu compréhensif? Cela lui ferait surement des sortes de vacances, de pouvoir ainsi côtoyer autre chose que les bas-de-plafond habituels qui venaient sans-cesse l’ennuyer. Enfin, quelque part cette personne, toute distinguée et différente des autres qu’elle fut était tout de même venue troubler la sieste du hollow…on a rien sans rien il parait non ?

Se redressant alors à demi sur un coude pour ainsi mieux regarder dans la direction de celui qui lui parlais sans pour autant avoir à quitter sa posture couchée, Stark put alors voir depasser du coin d’un des murs un bien étrange shinigami. En effet, depuis quand les êtres de la Soul Society avaient des têtes de hollow hein ? C’était une nouvelle mode ou quoi ? Peut être un déguisement pour s’infiltrer ainsi dans le Hueco Mundo et Las Noches ? Non, même un shinigami de bas étage ne serait pas assez idiot pour oublier que le reiatsu, lui, ne mentait pas et que par son biais la nature de chacun était exposée du moment que l’on arrivait à percevoir sa présence spirituelle. C’était peut être un drôle de chapeau alors, qui savait ? Il avait vu un truc de ce genre lors d’une de ses rares venues dans le monde humain, présent sur une de ces « couvertures » d’un de ces fameux « magazines »….comment avaient-ils appelaient cela déjà ?.....Ah oui, un peau-rouge, voilà ! Ceci expliquant surement cela, ce shinigami désirait cacher la pigmentation particulière de sa peau derrière ce masque. Drôle d’idée mais bon il n’était pas à sa place…..de toute façon pour Stark tout était souvent trop fatiguant pour valoir la peine d’être réalisé. A commencer par chasser cet intrus, du coup il s’en remit avec fainéantise au seul verbe. Qui sait, avec celui-là qui avait l’air plus futé que les autres, peut être que cela marcherait….


Du coup, quelle est votre intention si elle n’est pas de déranger ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un palais pas si abandonné que cela...   Jeu 27 Oct - 18:58

Ashidô n'était pas surpris par la réaction presque civilisée de l'Arrancar. Ce genre de fantômes était suffisamment puissant pour développer une conscience propre et des traits de personnalité.

"La même intention que la vôtre, je suppose. Mais dans ce cas, vous auriez aussi bien put ignorer ma présence et franchir la porte du rêve... à moins que vous ne craigniez la lame qui opère sous couvert de la nuit ?"

Le shinigami n'attendait pas de réponse à cette question rhétorique : il savait pertinament que cet être avait atteint sa conscience par la force brute, versant pour survivre tant de sang qu'il suffirait à teindre un océan, et désormais, malgré ses manières oisives, il ne pouvait se passer de la suspicion d'autrui au risque que l'on réserve un sort semblable à celui de ses victimes. De la même manière que les conquérants barbares ou les riches bourgeois s'emparent d'un pays civilisé ou des richesses par la force avant d'assimiler, tant par une convoitise ouverte que par une admiration inavouée, des traits de sa culture, recherchant d'abord l'efficacité fonctionnelle puis le prestige du décorum. S'il désirait la civilisation pour se distraire de l'ennui éternel que représentait ces lieux, alors Kensei le servirait.

"Les êtres sensibles les appellent désirs, besoins, rêves, idéaux, desseins, ambitions... Qu'importe leurs noms, ils aspirent à être réalisés. En ce qui me concerne, les souhaits de mon coeur m'amènent à remplir mon Noblesse Oblige."

Malgré la conversation tant polie que philosophique du Shinigami, ne demeurait visible de lui que le masque qu'il laissait dépasser, comme pour signaler sa localisation. Si cet Arrancar s'avérait être un ennemi, il devrait être vaincu par la ruse. Que la conversation provoque en son hôte l'ennui ou la distraction, Ashido no kami avait à y gagner.

"Un souhait... Etait-ce le cas également de ce château et de ses habitants ? S'agissait-il d'un rêve ou d'une ambition ?"

Cette question, quoique tout aussi poétique qu'énigmatique, revêtait à ses yeux plus d'importance qu'il n'y paraissait. La réponse que voudrait bien lui fournir le Hollow lui permettrait d'établir à partir du point de vue de l'ennemi, une opinion équitable sur l'ancienne armée de Hollow qui avait occupée les lieux, ou du moins lui permettrait de savoir s'il avait affaire avec une personne qui servirait peut être la cause d'Hajime et des siens, ou d'une créature que Kensei devrait probablement exorciser.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un palais pas si abandonné que cela...   Dim 20 Nov - 16:26

Embêtant ça. En effet, si l’intrus avait répondu à l'arrancar sans sembler se fâcher ou se préparer à quelque action velléitaire, il n'en était pas pour autant plus fixé qu'auparavant sur le but qui l'avait amené jusqu'ici. "La même intention que la votre"...vraiment? Donc lui aussi cherchait à se faire des amis sans pour autant se fatiguer? Il s'y prenait alors d'une bien étrange façon...et puis depuis quand il pouvait lire dans ses pensées? Nouveau sort de ces shinigamis ou bien forte intuition? Dans tous les cas, si cette personne avait bien les mêmes ambitions que lui, il s'y prenait de façon bien trop énergique au goût de Stark. Quelle idée que de venir déranger le repos d'autrui après tout? D’ailleurs, il répondit sans trop s'attarder à la première interrogation de l'invité surprise, histoire de clore pour une bonne fois ce point là. Cela ferait toujours un element d'agitation en moins.

Sauf que si je laisse n'importe qui agir ici, cela pourrait au final causer bien plus d'agitation à régler pour moi. Nous n'avons pas oublié ce qui est advenu la dernière fois que des shinigamis sont entrés dans ce palais...

L'évocation d'une possible menace venant de cet être n'était d'ailleurs pas fait pour le rassurer, quand bien même on y sentait plus une mise à l’épreuve de l'assurance de l'ancien espada. Pourtant, ce dernier s'en faisait bien plus pour les autres arrancars présents dans les environs que pour lui. Maintenant qu'il avait intégré grâce à Lilinette le fait qu'ils devaient se battre pour protéger ceux qui pouvaient rester proche d'eux, il était obligé de faire attention à ce genre de détails. Du coup, quel pouvait bien être ce "Noblesse Oblige" dont lui parlait son interlocuteur? La suite des événements dépendrait surement de son contenu, autant donc en demander le contenu dés à présent. Tourner autour du pot ne gênait pas vraiment le hollow mais s'il pouvait rapidement savoir si cet homme était ou non un danger, il pourrait retourner plus vite à sa sieste....ou se fatiguer plus tôt en agissant contre lui mais au moins il aurait à la fin de cet échange à nouveau le droit de se reposer en paix. Autant donc clore le champs des possibilités dés à présent, cela éviterait une trop longue et fatigante discussion.

Du coup, quels sont exactement ces souhaits de votre cœur en venant ici?

Pas plus compliqué que cela, après tout l'ancien espada ne voyait pas l’intérêt d'enrober ses propos, autant aller droit au but, c'était plus simple de se faire comprendre comme cela non? Et puis il devait répondre à une autre demande de son vis-à-vis après tout. Question délicate d'ailleurs, après tout comment estimer Las Noches et ses occupants comme un tout uni avec le même désir ou rêve? Bien difficile à vrai dire, et puis Stark n'irait pas jusqu’à s'adjuger l'avis de ses semblables. Voilà pourquoi le grand dadais se contenta d'éclaircir l’évidence, n'ayant pas l'envie de se perdre en considérations métaphysiques.

De mon coté, il s'agirait d'un rêve, de jour en jour plus irréalisable on dirait. Quand au reste des habitants, il faudra leur demander, je ne me voit pas parler à leur place....


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un palais pas si abandonné que cela...   Mer 23 Nov - 19:30

La créature fraîchement éveillée répondit à Kanô avec le même flegme dont il avait témoigné jusque là. Etait-ce une sorte de paresse qui le poussait à coopérer avec l'intrus de sorte à s'en débarasser avec une économie maximale, ou bien sa curiosité était-elle attisée par sa présence ? Le bushi était incapable de le dire avec certitude. Néanmoins, il fût heureux d'avoir, pour une fois, des nouvelles de ses congénères shinigami qui s'étaient infiltrés au Hueco Mundo il y a quelque temps déjà. A en juger par ce qu'il avait été capable d'apprendre, il semblerait que cet "Aizen-sama" avait perdu sa guerre.

"Je vois, tant de rêves irréalisés et d'ambitions frustrées. Pourtant, pour les vivants demeurent la possibilité d'exaucer leurs souhaits, même si cela semble impossible. Malgré des siècles passés à servir dans ce secteur professionnel, j'ignore toujours ce qu'il advient d'un rêve lorsque meurt le rêveur."

Alors qu'il parlait, il y eut un petit raclement sur le sol et son masque prit de la hauteur avant de redescendre à peu près au même niveau et d'un air rêveur, sa tête s'était abaissé légèrement comme si le shinigami avait changé de position pour être installé plus confortablement lors qu'il causait. Puis, Ashidô se tut pendant un instant, avant de poursuivre.

"Pour ma part, je suis un shinigami ainsi qu'un kenshi. Mon devoir m'enclin à protéger le Genre Humain, et ce faisant, il est possible de joindre l'utile à l'agréable. Cela dit, ces derniers temps, il semble qu'à force de prudence, j'ai surtout joint l'inutile au désagréable. Vous aussi semblez dormir plus que de raison. Etes-vous satisfait de cette façon de vivre ou bien ne joignez-vous pas seulement l'inutile à ce qui est, certes agréable, mais lassant ?"

Kanô, ayant ainsi discouru, émit un fin sourire. Otonae no gaeshi, la posture silencieuse, qui ne produit aucun son. Kanô avait découvert cette technique de combat au fil de ses études sur la coupe parfaite au sabre. Cette "hiken" reposait sur les principes du "stratagème de la Ville Vide", reposant à la frontière entre force et faiblesse. Ce stratagème fût découvert jadis par le grand Shokatsuryû Komei, l'homme qui est considéré par beaucoup comme l'un des meilleurs, sinon le meilleur stratège et tacticien de l'Histoire de Chine, avec Sonshi lui-même. Ces deux chinois anciens avaient en commun avec Ashidô une ruse et une habileté technique formidable dans leurs domaines militaires respectifs, et comme beaucoup de samouraïs du Sengoku Jidai, celui qui jadis était un bushi du clan Uesugi connu sous le nom de Kanô Kageharu, avait lut et étudié les préceptes du Heihô Sonshi afin d'accroître son habileté en Senjutsu. Lorsqu'il était devenu Ashido no kami, shinigami de la 5ème Division du Gotei 13, cette expérience et cette habileté, il l'avait pour ainsi dire non-seulement emporté dans la tombe mais aussi dans l'après-vie.

Dans la pratique, Otonae no Gaeshi consiste à adopter une garde basse et à attirer l'adversaire en lui montrant une faille dans la défense, une faille qui en réalité n'existe pas. Sujet au doute, l'adversaire recule, alors le sabreur avance. Impétueux, l'adversaire avance, mais sans attaquer, alors il suffit de reculer. Lorsqu'enfin l'adversaire se jette dans ce piège que seul peut permettre de détecter le pur instinct du danger qu'ont certains animaux sauvages et les guerriers ayant traversés et survécus sur les champs de bataille, le maître sabreur entre en action et abat son sabre sur l'ennemi, refermant ce piège mortel et esquivant magistralement l'attaque adverse. La seule attaque de sabre qui permettait d'outrepasser cette posture était, théoriquement, tsuki, une percée, un coup d'estoc rapide comme l'éclair, généralement effectué en direction de la gorge. Mais même ainsi seule une estoc avec un rythme formidable, surpassant celui du sabreur tendant le piège, pourrait permettre de vaincre et empêcher la riposte mortelle. Kensei avait découvert cette posture il y a plus de cent cinquante ans et avait put l'utiliser et la tester contre des hollows. Jamais aucun n'avait détecter le piège, jamais aucun n'y avait survécu. Cependant, Kanô Ashidô, tout samouraï qu'il était, se rendait parfaitement compte que cette technique, bien que quasi-parfaite, était une méthode aussi habile que vicieuse. Il ne l'utilisait donc que rarement, de peur qu'elle ne souille son Zanpakutô, et donc déforme son âme en une chose aussi maléfique que son Otonae no gaeshi.

Cela était néanmoins une des nombreuses choses qu'il avait découvert dans son ermitage de la forêt des ténèbres. Et bien qu'il eut passé tout ce temps dans la solitude, il était néanmoins parvenu à comprendre que dans un duel, il n'y a guère de différences entre les mots et les lames. Qu'ils soient amenés à dégainner leurs sabres ou à parler uniquement, Ashidô tenait là l'occasion parfaite de vérifier ses théories sur un adversaire plus coriace et intelligent que les adjuchas qu'il avait occis en réussissant les épreuves du passé.

Ashidô savait qu'il devait se montrer raisonnable et trouver des alliés pour résoudre la crise que vivait la Soul Society. Mais le Kensei en lui ne pouvait retenir son excitation face à ce terrible adversaire, dans son coeur de samouraï raisonnaient les tambours de guerre. Il n'avait eut ni occasion de l'utiliser, ni raison de le tester sur Kuchiki Rukia ou Yongil Hajime. Néanmoins, il pouvait désormais entrevoir l'opportunité, et avec une assurance sans pareil, il aiguisait intérieurement son âme, la préparant à pourfendre un adversaire hors du commun.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un palais pas si abandonné que cela...   Mar 29 Nov - 23:26

Vous venez de le dire vous-même, on peut se rendre inutile de bien des façons différentes, dans votre cas comme le mien. Autant donc s’économiser en faisant cela, vous ne trouvez pas? Je vois d’ailleurs mal en quoi se battre peut être agréable, au moins le sommeil apporte une certaine tranquillité et ne nuit pas à votre entourage. Cela laisse aussi en vie et laisse ouverte la possibilité de réaliser ses rêves comme vous le dite, autant de choses que n'apporte que très rarement la bataille et ses combats.

Soupirant une énième fois comme si ce dernier discours avait épuisé son peu de débit, Stark laissa son regard dériver vers le plafond fissuré de Las Noches, quittant visiblement sans s'en soucier l’intrus des yeux. Il faut dire que le cours que prenait la conversation l'ennuyait assez. L'arrancar était après tout bien loin de toutes ces considérations morales, métaphysiques, et de pleins d'autres termes qu'il avait entendu dire dans le monde des humains mais dont il ne saisissait pas vraiment le sens. Toute cette sémantique laissait assez de marbre cette créature qui n'avait connu dans sa vie que la solitude et la brève compagnie de quelques compagnons songeant plus à tuer qu'a se questionner. Mais bon, quelque part, cela lu en faisait, de la compagnie, justement. Il n'avait donc pas le cœur à renvoyer directement ce visiteur, préférant répondre lentement à ses propos et alimenter ainsi un semblant de compagnie. Il ne chercherait pas pour autant à éviter les questions, seulement à ne pas se faire plus pressant que cela. Se laisser aller au grès du courant, voilà qui lui convenait parfaitement. Les rares fois où il s'était impliqué plus que cela pour accélérer les choses, cela s'était rarement bien passé après tout. Mais bon, d'un autre coté s'il ne faisait rien, cela risquait d'empirer par la suite....franchement, les choses devenaient bien plus compliquées dés que d'autres gens y étaient mêles....la rançon de la compagnie peut être? Stark n'avait jamais pensé que d'être avec d'autres gens pourrait être au final si problématique, lui qui avait toujours couru après cela. Peut être qu'il devrait chercher des gens qui lui étaient un peu plus semblables en fait? Mais bon, il avait déjà suffisamment de mal à trouver des personnes capables de rester à ses cotés, alors il n'allait pas non plus se mettre à pratiquer un tri parmi eux sinon il risquait fort de se retrouver à nouveau seul. Enfin, presque seul, elle resterait toujours auprès de lui au moins, cela était au moins une chose sûre. Du coup, la remarque suivante vint sans trop de préoccupations. Si elle faisait fuir le nouveau venu, il aurait au moins toujours elle pour lui tenir compagnie, tout ne serait pas perdu...

Sinon, vous n'avez pas répondu précisément à ma dernière question...

Le coin du regard de l'arrancar se reporta alors un instant sur le shinigami, détenteur d'une certaine sévérité appuyant le sérieux de son propos. Il ne semblait pas vouloir se contenter de demi-explications générales ou métaphoriques mais vouloir connaitre le détail des objectifs de son invité pour être venu ici. Sous ses dehors flemmards et immobiles, l'intensité de cet œil à demi clos pourtant bien ancré sur l’intrus démontrait une compréhension des choses plus aiguë qu'il n'aurait pu paraitre, une perspicacité liée à un regain d’énergie accessible en cas de besoin. L’ancien espada démontrait clairement par là qu'il n'en restait pas moins dupe sur tous les dangers que pouvait représenter cet intrus, simplement qu'il attendait de lui que les choses se passent le plus calmement possible. Une force tranquille, voilà qui pouvait caractériser ce hollow évolué à cet instant, doublé d'une acuité loin d'être endormie pour ce qui la concernait. Ainsi, ce n'était pas parce que la nécessité de se remuer n'était pas trouvée nécessaire qu'elle ne pouvait pas avoir lieu à tout moment, sous l'effet de quelque action imprévue. L'arrancar cherchait juste à tempérer la chose jusqu'à là. Situation qui allait peut être rapidement changer quand au beau milieu du face à face, une conscience et une parole s’éveillèrent.

Hummm....qu'est ce qu'il se passe, tu parles à qui Stark?

Ça, c'était la voix encore pâteuse d'une Lilinette qui venait de quitter le monde des rêves pour redevenir consciente de cette réalité. Un petit bout d'arrancarette qui s’étira en douceur alors qu'il se redressait au dessus du torse de son homologue où elle s'était trouvée allongée jusque là. Visiblement, les protagonistes n'avaient pas parlés assez doucement, ou bien la moitié de l'ancien primera venait tout simplement d'arriver à terme de son repos "journalier". En tout cas, après avoir passé un instant à se frotter l’œil d'un air somnolent, la petite ne tarda pas à se rendre compte d'avec qui son pendant discutait aussi tranquillement. Et évidement, comme prévu et craint par Stark, elle n'eut pas besoin de plus pour sortir de ses gonds, bondissant soudainement sur ses pieds comme un piston mit en action.

QUOIIIII? Mais qu'est-ce que fait un shinigami ici? Hé toi là bas, qu'est ce que tu fais ici? On ne t'as pas apprit à ne pas rentrer chez les gens comme ça?

Un pied juché sur la poitrine de l'autre arrancar visiblement oublié l'espace d'un moment, la petite furie aux cheveux verts encore emmêlés pointa du doigt le masque qui se dissimulait à moitié derrière son pan de mur. Même avec ses piètres facultés, il aurait été bien difficile à Lilinette de ne pas se rendre compte de l'aura bien particulière de celui qui se cachait là, si différente de celle de ses semblables arrancars. Du coup elle réagissait comme d'habitude à l'instinct, alors que celui sous elle se disait une fois encore en soupirant que tout cela risquait de mal finir....pour changer....
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un palais pas si abandonné que cela...   Jeu 1 Déc - 0:28

Les mots de Stark n'étaient pas dépourvus de sens aux yeux du vieux shinigami. Lui-même avait consacré tant de temps et d'efforts à l'accomplissement de son devoir qu'il aspirait désormais au repos. Toutefois, il demeurait un shinigami, cette vérité s'était incrustée dans son être, devenant vérité, sa nature profonde. Même s'il le pouvait, Ashidô n'aurait pas renié son Devoir. Alors qu'il faisait ces réflexions, c'étaient quelques instants avant que Lilinette ne sorte de son long sommeil.

"Comme vous dites, la guerre n'apporte que rarement ce genre de choses, et de fait, j'irais même plus loin : deux lames qui se croisent ne peuvent qu'engendrer le désespoir. La Guerre est une force de la Nature, aussi élémentaire, imprévisible, dangereuse et nécessaire que le feu, le vent ou la pluie. Le Chaos survient et se contente d'exister, il en sera ainsi à jamais. Nonobstant, le Chaos n'engendre que l'Ordre. Mais dans le processus, la Guerre née du Chaos peut nuire à tout un chacun. Réaliser ses rêves n'est possible qu'en temps de Paix, lors d'une Guerre, les plus forts écrasent les faibles pour obtenir l'avantage lors des moments de paix futurs. Et puis... pour être tout à fait honnête, je pense que vivre une époque de paix stagnante mérite plus d'être appellé "malédiction" que de vivre une époque troublée... elles sont tellement plus intéressantes ! J'en sais quelque chose, puisque je suis né à une telle époque, et que j'ai put observer l'alternance de ces deux modes de vie."

Ashidô poussa un profond soupir, lors qu'il se rendait compte de son éloignement progressif des attentes de son interlocuteur.

"Ma vie, c'est le champ de bataille, je ne sais presque rien faire d'autre. J'ai donc naïvement accepté de participer à ce qui semble être une guerre civile au sein du Gotei 13. Mais pour l'heure, l'hermit que je suis dois surtout quitter le Hueco Mundo. Alors... ça ne vous intéresse pas de venir avec moi jeter un coup d'oeil à l'ampleur de ce Chaos ?"

Ashidô se tut, alors que la situation changeait du tout au tout. Lorsqu'un expert en art martial combat, il y a certains moments lors des attaques où le temps semble se ralentir, se distordre, et où par la puissance du Mushin, l'ensemble corps-esprit acquiert une limpidité totale, dans ses gestes et dans ses pensées. Cet instant se produisit alors qu'Ashidô pouvait sentir la Bête émerger des brûmes du sommeil. Dans la Nature, la majorité des bêtes se cachent pour dormir, c'est l'un des moments de leur vie où ils sont le plus vulnérables. Mais le sommeil du roi, au contraire, n'est pas caché. Il domine le monde autour de lui, et dors donc librement où bon lui semble sur ses domaines. Tel était le monstre qu'Ashidô avait en face de lui. Si puissant que rien ne pouvait le menacer, même dans son sommeil. Et par conséquent, sa compagne qui dormait sur lui était aussi dangereuse, mais d'une autre farçon. Plus comme ces éminences grises et femmes de pouvoir sans aucune autorité réelle, mais détenant une influence énorme.


"La stratégie est au sommet de l'Art de la Guerre. Puis vient la guerre diplomatique. En troisième position, il y a l'engagement direct, et le siège des places fortes demeure la plus mauvaise politique."
- Sonshi Heihô.


Se trouvant réduit à s'engager seul dans la place forte de ses ennemis-jurés, Ashido avait tenté de faire usage de la diplomatie. Il ignorait jusqu'où cette approche pouvait le conduire, étant lui-même un spécialiste de l'Engagement Direct, cette forme de guerre que l'on appelle en Occident la "Tactique", et que l'on définit au Pays du Soleil Levant comme "l'art et la manière des moyens divers permettant de prendre l'avantage". Mais le destin s'était mêlé de ses projets en réveillant l'impétueuse compagne de l'Arrancar, qui abruptement se mêlait de leur conversation. Ashidô se savait désavantagé sur ce terrain, et face à un adversaire dont l'énergie spirituelle était de loin supérieure à la sienne. Il avait donc pris une précaution, en jouant sur la nature "pair & impair" des planifications, une théorie qui était au moins aussi ancienne que l'Art de la Guerre original de Son-shi.

Si Lilinette avait commis l'imprudence de se rapprocher de l'intrus shinigami, elle aurait put constater un bien étrange spectacle, le piège qu'avait placé le Kensei jaillit des ténèbres du Sengoku, le prédateur parmi les plus redoutables de la Forêt sous-terrainne. Mais dès que Lilinette avait commencer à crier, Ashidô avait engagé son corps dans le "premier pas". Dans son esprit d'ascète ayant perdu l'habitude des mondanités, Kanô avait perçu l'intervention abrupte de la petite femelle Arrancar comme une rupture des négociations, ou du moins un signe qu'elles allaient êtres rompues sans doute possible. Son esprit de guerrier avait discerné immédiatement "l'Occasion" dont parlent les traités militaire, cet instant crucial, ce "Moment de Vérité" qu'il ne faut surtout pas rater, et qui s'envole au moindre retard sans qu'il ne soit possible de le rattraper.

"Si vos ennemis occupent le terrain de leur choix, n'engagez pas le combat. Faites retraite et incitez-les à vous poursuivre." Il s'agissait d'un précepte militaire classique, énoncé il y a des milliers d'années. Une vérité absolue, jamais contredite. Mais Kensei avait au cours de ses recherches et méditations identifier les bases sur lesquels se principe repose. Et il avait trouvé une nouvelle voie pour assortir ce principe. L'avantage du Terrain, foncièrement, était n avantage comme les autres. Il pouvait le neutraliser (ou du moins essayer) par un principe commun : la diversion. Première partie, il fît mine de baffouiller pour donner le change.

"Ah ! Je suis désolé pour ça, c'était ouvert et plutôt désert alors..."

Au lieu de continuer sa phrase, le shinigami bondit vers le plafond avec un shunpo, sur lequel il comptait prendre appui pour se propulser. Puis, un second shunpo propulsa Ashidô juste derrière Lilinette, alors qu'elle était en train de lui crier dessus. La manoeuvre d'Ashidô consistait à neutraliser l'attention de Stark. Malgré sa puissance, l'Arrancar reposait encore sur ses six sens, comme n'importe quel être, et ceux d'un expert tel que lui ou Stark étaient bien plus aiguisés que la moyenne, se coordonant avec leurs réflexes. Et Ashidô comptait justement profiter de la confiance que les gens comme lui ou Stark vouent à leur sens, en combattants expérimentés.

Car si, intuitivement, Stark Hawtness savait que Ashidô s'était déporté près de lui et en dehors de son champ de vision grâce à un shunpo, comment expliquer que dans ce même champ de vision, le masque signalant la présence d'Ashidô soit resté tout à fait immuable ? Aucune énergie ne s'en dégageait, et pourtant il tenait en place, comme si le shinigami était toujours assis à cet endroit. De visu, l'Arrancar n'avait aucun moyen de savoir que le fourreau de celui-ci était planté dans une fissure du sol pré-existente à leur rencontre, tenant en équilibre le masque de Hollow que portait précédemment Ashidô, et qui pendait dans le vide avec négligeance. C'était tout à fait une simple et primitive diversion. Le genre de tour que les vétérans aiment jouer à ceux qui n'ont pas l'expérience du Champ de Bataille.

Bien sur, le shinigami n'espérait pas leurrer complètement son redoutable adversaire, et il n'avait pas vraiment non-plus l'intention de les tuer, car il pouvait toujours réussir à s'allier avec eux, et cette intention bien que la décision d'attaquer fût prise instantanément et intuitivement, était gravée dans son esprit de tel sorte qu'il n'eut même pas de temps ou de besoin de réflexion à ce sujet. Mais le vieux guerrier espérait aussi que par ce moyen prémédité il pourrait gagner une fraction de seconde, le très court intervalle de temps nécessaire à ce que l'agresseur puisse frapper d'un coup du pommeau de son Katana, l'Arrancar allongé au sol, ses mouvements obstrués par le pied de la petite sauvageonne. Il pouvait certes l'envoyée valdinguer par un mouvement brusque et ainsi se libérer suffisamment rapidement pour esquiver avec la vitesse et la diligence extraordinaire dont le Shinigami le savait capable, mais se résoudrait-il instantanément à une manoeuvre aussi insouciante vis à vis de sa partenaire ? Et s'il le faisait pour se mettre à l'abri, ne risquait-elle pas d'être exposée comme cible toute désignée du shinigami ? En d'autres termes, le terrain, mais aussi Lilinette, étaient devenus temporairement les alliés de l'envahisseur.

Kanô Ashidô, shinigami à temps plein, 460 ans passés, était près à parrier sa vie sur cette ruse. Une assurance immense s'emparait de son être alors qu'il se rapprochait à grande vitesse du sol pour frapper avec son pommeau le ventre de l'Arrancar, comme un catcheur effectue une descente de coude, et il espérait que cette attaque suffirait à le mettre hors de combat, au moins pendant un instant, à défaut de le mettre K.O. pour de bon.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un palais pas si abandonné que cela...   Dim 18 Déc - 3:36

Dès que le shinigami lui avait répondu, Stark avait redoublé sa garde, devenant complétement attentif envers le nouveau venu et seulement lui. Il faut dire que quand on vous déclarait préférer la guerre à la paix, cela n'avait pas vraiment de quoi instaurer la confiance. Surtout de la part de quelqu'un qui venait dans le même argumentaire de reconnaitre les néfastes effets de tant de violence. Contradiction en apparence, mais l'arrancar ne se sentait pas l'envie de creuser plus loin, il n'était pas vraiment fait pour comprendre les gens ou se lancer dans une analyse détaillée de leurs propos. La dernière fois qu'il s'y était essayé, cela avait mal finit, autant donc ne pas renouveler cette déception. DU coup, bien qu'il ne broncha pas le moindre du monde, conservant son air apathique et affalé, l'ancien espada gardait à l’œil cette potentielle menace désormais accrue. Pas que l’œil d'ailleurs, ses autres sens étant naturellement mit à contribution de sa vigilance. Il ne tenait pas vraiment à avoir une mauvaise surprise le moment venu, autant donc se tenir prêt autant que faire se pouvait, c'était déjà ça de gagné lorsqu'il faudra fatalement qu'il se remue. Quand il lui proposa de le suivre sur la voie du chaos, le grand gabarit en aurait presque ris si seulement cela avait été son genre. Comment croire qu'il pourrait faire quelque chose d'aussi fatigante que de s’intéresser au chaos? La chose en elle-même était un condensé de tout ce qui ennuyait l'arrancar, il ne voyait vraiment pas de raison de s'en approcher plus que le strict nécessaire. C'était un coup à devoir ensuite s'en mêler et ensuite récolter son lot d'ennuis et de problemes. En rien sa tasse de thé quoi, le chaos se débrouillerait bien sans lui tant qu'il prenait la peine de rester ailleurs. Restait par contre à espérer que ce chaos ne viendrait pas dans le coin par la suite, mais cela Stark ne pouvait rien y faire pour l'instant, si ce n'est bouger le moins possible afin d’éviter d'attirer l'attention. Chose qui semblait pourtant bien compromise ces derniers temps avec toutes ces venues d'étrangers en plein Hueco Mundo. peut être qu'un changement de stratégie serait plus salutaire?...Oui mais c'était si fatiguant....

C'est à ce moment là que quelqu'un prit la décision à sa place. Et ce quelqu'un s’avéra être le gentil interlocuteur dans lequel l'ancien espada avait auparavant fondé tant d'espoirs. Pourquoi réagit-il de la sorte à l'intervention de Lilinette, l'arrancar ne le saurait peut être jamais. Ce qui était sûr par contre était le fait que le visiteur venait de passer à l'attaque pour de bon. Alors que son pendant était encore en pleine exclamation, Stark sentit le reiatsu d'Ashido quitter son emplacement précédent pour réapparaitre fugitivement au plafond puis dans le dos de l'anrrancarette. Pourtant il voyait encore distinctement les effets du shinigami postés au coin du mur plus loin. Mais quand on vit dans un monde de nuit perpétuelle, on apprend vite à ne plus se fier uniquement à ses yeux. Le Hueco Mundo est un univers sauvage et brutal, où seuls les forts et les talentueux peuvent survivre. Où l'animalité de chacun s'exprime à son paroxysme et décuple d'autant ses sens et capacités. Un combat perpétuel pour le droit à la vie ou la mort, un état de fait que le shinigami avait lui-même vécu durant son long séjour ici-bas. Et pourtant, dans ce monde l'entité qui se trouvait à présent être Stark et Lilinette y avait évolué sans le moindre souci de préservation, menant sa vie dans cet environnement plus qu'hostile et délétère sans que jamais personne ne vienne menacer un tant soit peu leur existence. Bien malgré eux, sans même la rechercher, la puissance avait fait d'eux un être à part, que tout danger venait même à craindre. Ceux qui chassent les chasseurs sans même le vouloir, se retrouvant confronté à leur seul véritable adversaire, la solitude. Les années passées devant leurs yeux avaient ainsi plus qu'inculqués les subtilités de la stratégie, ruse et autres méthodes guerrières allant de la sauvagerie pure à la tactique personnalisée. Un simple artifice de ce genre ne pourrait ainsi le surprendre, pas quand le reiatsu de ce shinigami continuait ainsi de clamer sa présence à l'arrancar. Autant pour l'effet de surprise.

Pourtant, au premier abord, le précédent espada ne sembla pas vouloir bouger, comme s'il acceptait son destin avec flegme et résignation. En effet, plutôt que de réagir impulsivement à l'arrivée d'un adversaire tout prêt sans qu'il connaisse véritablement ses intentions, cela risquait plus de le plonger encore plus dans l’embarras quand l'adversaire réagira et prendra peut être un autre moyen in-imaginé pour réussir son objectif. Autant donc le laisser faire pour l'instant ce qu'il avait voulu, au moins pour ce coup là Stark saurait d’où viendrait la frappe, il pourrait comme cela réagir plus rapidement. Lilinette qui trônait encore sur lui, il en avait visiblement peu à faire, comme si l'envoyer balader lors de sa manœuvre de défense n'était pas un souci pour lui. Pourtant, loin de se dérober, quand le shinigami frappa de plein fouet pommeau de son arme en avant, le précédent espada resta immobile, ou presque. Plutôt que de bouger son corps entier, il opta pour une méthode de fainéant bien à lui. Son bras vint se tendre et sa main tout simplement intercepter la trajectoire du coup d'Ashido. Il avait largement l'amplitude pour, ainsi que la puissance et résistance nécessaire pour tenir dans une simple confrontation de force, même ainsi allongé. Vu qu'il ne s'agissait pas de lame, le hierro de la main du plus puissant des arrancar se suffisait presque à lui seul pour encaisser l'impact d'un simple coup contondant de la part d'un shinigami n'étant pas plus que cela porté dans l'art des coups contondants physiques comme certains autres de l’ancienne seconde division des armées de la cour. De plus, ce geste simple économisait beaucoup Stark et lui permit de déployer d'autant plus de vitesse dans ce seul mouvement. Le bloquant de la sorte, l'arrancar stoppait en même temps son adversaire, le forçant à la même immobilité que la sienne s'il voulait conserver son sabre. Enfin, cela, ce fut avant que Lilinette ne lance un magistral coup de pied en direction du ventre de leur ennemi déclaré. En effet, si la petite n'avait pas réagit sur l'instant à l'attaque trop rapide pour elle, elle avait tout de même pu fixer ensuite d'un air courroucé ce malotru être bloqué par Stark. Du coup elle avait réagit instinctivement et frappé à sa façon, simple et brouillonne, histoire de faire dégager cet individu des entourages de Stark. On pouvait attaquer ce grand dadais autant qu'on le voulait, mais on était prié de ne pas l'ignorer elle comme ça, non mais! Restait ensuite à voir ce qu'il en ressortirait mais l'espada du passé se tenait en tout cas prêt à réagir promptement si ce belliqueux individu reprenait son assaut. Décidément, pourquoi est-ce qu'à chaque fois qu'il voulait être tranquille, les choses se terminaient de telle façon? C'en devenait usant à force...


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un palais pas si abandonné que cela...   Ven 23 Déc - 19:12

L'instinct guerrier fût surpris par la clairvoyance de l'interception du pommeau, alors que dans de telles circonstances, une attaque avec la lame du sabre était bien plus probable. Cela démontrait la fluidité de ses capacités de réactions. Et l'intervention de la petite Arrancar était remarquable également, car c'était une forme excellente de travail d'équipe. Bien sur, Ashidô ne formula pas ces pensées, car c'était un de ces cas ou même dans un très court intervalle de temps, il est possible de saisir d'emblée la situation et ses détails, et par conséquent, le vétéran savait exactement quoi faire.

Si, comme autrefois, il avait eut son wakizashi ou un autre sabre court à son côté, il l'aurait dégainé à moitié avec la main gauche, mais à la place, il se servit de l'impact sur la paume de Stark pour appuyer le kashira et abaissa son sabre, la pointe vers le sol. Une telle manoeuvre impliquait deux possibilités. D'ordinaire, Lilinette aurait sans doute été percutée de plein fouet par le dos de la lame (auquel cas, si son hierro ne la protégeait pas, elle risquait d'avoir un os fracturé ou d'être assommée, en fonction de là où le coup était placé). Mais dans ce cas-ci, Ashidô orientait la lame pour intercepter le pied de la tsundere. En effet, en atterrissant, Ashidô s'écrasa partiellement sur Stark, de telle sorte que Lilinette était positionnée sur le flanc du Shinigami (et que Stark servait de plate-forme de combat malgré-lui). Si elle insistait sur son coup au lieu de retirer son pied instantanément (par réflexe, en sentant la douleur aiguë qui "pique" son pied), celui-ci serait découpé (le contre-poids fournit par la main de Stark sur la tsuka empêcherait même son pied, si jamais la lame était bloquée dans un os à cause de la mauvaise orientation, de pousser la lame pour que le dos du zanpakutô percute le ventre de son propriétaire).

C'était un inextricable combat au corps à corps (à moins d'un mètre séparant les combattants), au sol, brutal et chaotique, comme souvent au Sengoku Jidai. Le genre de baston ou des évènements pratiquement inexplicable tant ils sont illogiques, se produisent parfois. Et ce faisant, la seconde main du shinigami était libre, elle. Dans son existence mortelle, Ashidô aurait sans doute attrapé son sabre court avec cette main gauche, car les dagues sont idéales pour ce genre d'affrontement de proximité, mais en l’occurrence, il en était dénué. Il arma simplement son bras, lui faisant prendre du recul, plaçant sa main en arrière au niveau de son crâne, paume ouverte, comme s'il allait l'instant d'après enfoncer ses doigts dans les yeux de Stark. Gestes inquiétants sur un visage froid et inexpressif.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un palais pas si abandonné que cela...   Ven 20 Jan - 5:04

Finalement, il ne s'en était pas allé.....Embêtant ça, cela voudrait donc dire qu'il faudrait continuer à se fatiguer en combattant? Pffff, mais pourquoi? Les gens ne pouvaient pas simplement s'en aller quand ils se sentaient indésirés, au lieu de s'obstiner de la sorte? Pas étonnant qu'ils finissaient par penser étrangement ensuite, s'ils cherchaient aussi souvent à prendre des coups sur la tête. Mais bon, que cela lui plaise ou pas, Stark allait devoir une fois de plus intervenir sinon le pied de Lilinette risquait fort de se voir proprement découpé. Bien qu'en fait, pour un arrancar ayant fait parti de l'espada, un coup si simple n'aurait pas présenté un quelconque danger du fait du hierro omniprésent sur toute la surface de leur corps qui leur servait d'armure relativement efficace. Seulement voilà, Lilinette était celle d'eux-deux qui était la mieux parvenue à atteindre leur objectif, à savoir devenir faible. Du coup son hierro n'était même pas capable de bloquer un tel coup, Ashido pouvait s'estimer heureux d'être tombé sur un tel coup de chance. Du coup, c'était au grand dadais de rattraper l'imprudence commise par sa moitié...comme d'habitude il avait envie de dire. Mais bon, il ne se plaignait pas trop, d'habitude il arrivait fort bien à se mettre dans le pétrin sans elle, malheureusement.

Pour le coup, il se mit donc à réagir au mieux. C'est à dire pour Stark, en s’économisant le plus possible niveau gestes et énergie dépensée. Mais le souci était que cela collait difficilement dans la situation actuelle. Déjà parce que les principaux protagonistes s'agitaient sur son corps à lui comme s'il était une quelconque carpette, ensuite parce que les combattants se trouvaient fort rapprochés. Difficile d'intervenir de façon soigneuse dans tout cela pour le coup. C'est pourtant alors qu'il passait à la délicate tache d'y aller en douceur pour stopper cette attaque qu'il eut une idée bien plus aisée, en tout cas plus reposante pour lui bien qu'elle ne serait justement pas très précise. Mais bon, il connaissait le moyen qu'il allait utiliser comme le coin de sa poche, depuis le temps qu'il l'utilisait, il ne pensait donc pas se tromper dans son estimation. Enfin, c'était ça ou rien donc quitte à devoir agir, il le fit dans un murmure à peine esquissé...

Cero.

Ce fut donc rien de moins qu'un cero qui apparut subitement en plein dans la direction du shinigami, partant en cône croissant depuis la poitrine de l'arrancar, soigneusement tourné de biais pour ne pas inclure Lilinette dans l'aire d'effet de destruction du canon d’énergie. L’avantage pour Stark était sa capacité assez unique, même au sein de l'ancienne espada, à lancer une telle technique sans temps préalable de chargement, ce qui lui permettait de s'en servir assez rapidement pour une puissance destructrice suffisante pour faire prestement partir le shinigami de là. Le tout était ainsi de pouvoir dégager Lilinette assez rapidement, sans laisser pour autant à ce guerrier l’opportunité de plus s'avancer contre elle. Attention à laquelle l'arrancarette en sembla guère sensible puisqu'elle se mit immédiatement après le tir à piétiner Stark d'une botte rageuse.


ESPÈCE D'ABRUTI! EST-CE QUE TU AS PENSÉ UN SEUL INSTANT QUE J'ÉTAIS A COTÉ? VA MOURIR, TOI ET TA FAINÉANTISE!

Plus qu'habitué à des insultes et tabassage d'une si piètre intensité, Stark semblait s'en ficher complétement alors qu'il se redressait lentement sur ses pieds, maintenant distraitement Lilinette à distance par son long bras appuyé contre son front. Il continuait de fixer son attention sur le shinigami, quoi qu'il ait fait, et se tenait prêt à réagir à la prochaine de ses manœuvres. La petite fille continuait son manège mine de rien mais cela était presque mieux....au moins sa positionna actuelle était assurée tout le temps qu'elle ne se lasserait pas de le taper. Car STark n'était toujours pas décidé à passer à l'offensive, préférant attendre bêtement que les choses se passent. Peut être qu'avec un peu de chance cela ennuierait son ennemi et qu'il désirerait s'en aller....
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un palais pas si abandonné que cela...   Dim 22 Jan - 2:59

Alors que le shinigami guettait l'instant où il retournerait son sabre pour assommer d'un coup de taille bien placé la tsundere, un évènement se produisit, surprenant comme souvent lors des batailles où règne le Chaos. C'était un cero, ou du moins ça y ressemblait. Les autres cero étaient lents en comparaison, voire même peut être faibles. Celui-ci avait à peine pris le temps de se concentrer, de se charger en particules spirituelles. Peut être une seconde, au plus pour qu'un cône d'énergie destructrice ne le percute de plein fouet. Mais la réaction d'Ashidô fût immédiate. De sa main libre, il attrapait son bouclier pour intercepter la vague meurtrière. Si près de sa base, l'énergie était puissante et volatile, l'hermit qui bondissait en arrière comme pour s'enfuir par un réflexe de survie inné, fût brutalement repoussée dans les airs, le choc sur son masque-bouclier accroissant la force répulsive.

Effectuant une pirouette dans les airs, Ashido se réceptionna proprement sur ses deux pieds, se remettant en garde aussitôt, les jambes écartées et fermement plantées sur le sol, son katana était placé à l'horizontale, la pointe en direction de son adversaire et la poignée au niveau du visage du sabreur, dont les yeux fixes guettaient impassiblement la position de l'ennemie. Le dieu de la mort était paré à recevoir tout ennemi ayant l'imprudence de passer à sa portée. Mais quelque chose changea dans son regard.

Stark avait pris la parfaite décision qui s'imposait dans cette situation, une contre-attaque avec un minimum d'efforts - et qu'elle contre-attaque ! S'il était resté en position pour bloquer le cero, Ashido n'aurait pas été repoussé, mais son adversaire aurait put enchaîner avec une attaque à mains nues ou au sabre, puis recevoir l'assistance de son alliée, l'intrus aurait alors été en mauvaise posture. Même maintenant, il ne commettait aucune faute, continuant de protéger son alliée plus faible et l'observant avec une concentration aiguisée comme une lame de rasoir. Kensei en était encore bouche-bée d'admiration, car tel était le genre d'adversaire redoutable qu'un artiste martial passe toute sa vie à attendre, aiguisant crocs et lames pour le jour où il croiserait le fer sur le champ de bataille. Il voulait le combattre et le pourfendre, mesurer sa force comme le montagnard qui combat les ours, comme l'homme de la mer qui crie pour défier les vagues, combattre avec une impétueuse bravoure comme les anciens pêchaient à la baleines. Quelque chose cependant n'allait pas. Ses deux adversaires étaient en train de se battre. Kanô allait leur demander s'il pouvait se joindre à eux, en toute innocence. En tant que guerrier, cela faisait longtemps qu'il attendait de participer à un vrai combat, les hollows faibles ne l'intéressaient pas, les Gillian étaient des proies faciles pour lui, et les Adjuchas bien que plus dangereux, ne maniaient pas de vrais armes, ils continuaient de se battre comme des bêtes. Mais ce qu'il avait sous les yeux - bien que ce fût deux... êtres... avec des zanpakutô à leurs ceintures - n'était pas non-plus un vrai combat, et encore moins un duel en bon et du forme. L'hermit abaissa son Zanpakutô, un air déconfit sur le visage à la vu du show comique spontané. Quel fort contraste entre la jeune fille caractérielle mais énergique et son partenaire à l'air digne et viril, mais fainéant !

Mais... Qu'est-ce que je suis en train de faire ?! pensa-t-il avec stupéfaction.

Effectivement, il n'avait fait qu'agir par instinct. En voyant l'opportunité, sa vigilance s'était brutalement détendue comme la corde bandée d'un arc, et il était parti comme une flèche. Mais maintenant... Dans de telles conditions, y-avait-il vraiment une raison de poursuivre le combat ? Même si c'était un Hollow et qu'il devait le purifier, la situation ne s'y prêtait plus vraiment. Et puis, il devait toujours tenir sa promesse envers Hajime, ce qui serait impossible s'il devait tomber sous les coups de ce formidable adversaire. D'un geste vif de la main, Ashido attrapa la poignée de son sabre à l'envers, et le plaça à la verticale, la tsuka contre sa hanche, la lame dirigée vers le plafond. C'était, dans l'ancienne étiquette attachée au sabre japonais, une façon pacifique de tenir un katana dégainé, de sorte qu'il ne puisse être utilisé immédiatement pour le combat. Bien sur, cela ne gênait en rien Ashido qui pouvait toujours attaquer avec une rapidité inouie, même dans cette position, étant donné qu'il était habitué à manier son sabre d'une seule main, et pouvait plaçer aisément des coupes rectilignes même en inversant ainsi la position de ses doigts et de sa paume sur la poignée du sabre... Et puis de toutes façons, son saya n'était plus à son côté maintenant, mais un peu plus loin, là où il se trouvait avant d'engager le combat, par cette petite ruse aussi minable qu'inutile contre un tel adversaire. Mais à ce moment là, il pensait que c'était "l'intention qui compte" et qu'il serait plus convainquant qu'en brandissant la lame vers le duo d'Arrancar.

"C'est un malentendu ! Euh... Je suis désolé de vous avoir attaquer sans raison. J'ai sans doute été par trop tendu ces derniers siècles, alors j'ai agit par réflexe."

Par "réflexe" autrement dit, je m'attendais à tout moment à vous sauter à la gorge. Quand Ashido s'aperçut de ce qu'il était en train de dire, il déglutit bruyamment. En face, l'arrancar lui semblait perplexe. Il devait chercher à reformuler.

"Comme je vous l'ais dis, je n'avais pas l'intention de vous déranger. Mais maintenant que nous y sommes, je ne peux pas ignorer cette rencontre. Vous voudriez rester, mais le repos porte en lui les germes de l'action. Qu'adviendra-t-il si vous restez à pourrir ici tous les deux ? Lorsque l'on naît, c'est comme un pacte avec les Cieux, et Il nous dis qu'en vivant, nous verrons le malheur, la misère et la souffrance sous toutes ses formes, mais que nous verrons aussi d'incomparables merveilles, des paysages sublimes, des personnalités grandioses. Êtes-vous vraiment satisfait de vivre sans rêve, à la lumière de cette lune blafarde et figée ?"

Ashido espérait vraiment que ce n'était pas le cas. Sinon, il risquait de gros ennuis sur le moyen et long terme.



[Note HRP : Ne t'inquiète pas, Starkounet, le calvaire de ton personnage est bientôt finit. Cool
A l'origine, je prévoyais d'écrire un gag en japonais difficilement traduisible en français, c'tait une bonne occasion de le sortir ENFIN. Mais finalement, je préfère le réserver à un autre personnage, désolé. On sait jamais si j'ai l'occasion de RP avec un perso qui s'y prête encore plus que le tien, un jour... xD]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un palais pas si abandonné que cela...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un palais pas si abandonné que cela...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Palais de Caras Galadhon
» Le palais Sans-souci en Danger
» (Haïti-Diplomatie) Le Palais veut des diplomates vendeurs
» Enfant abandonné à Morne Calvaire dans un champ de mais
» Enfant abandonné ou tué devant Food for the Poor- Attention photos sensibles

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Complexe Hinata :: Accueil :: Actualités-