Revenir en haut Aller en bas


Forum RP / Manga / Contemporain / Fantastique
 

Partagez | 
 

 Test de Roleplay

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Reiatsu Fantôme
Cornichon diplômé
avatar


Messages : 52

MessageSujet: Test de Roleplay   Mar 17 Nov - 10:44

« COMMENT ÇA, VOUS N'AVEZ RIEN ? »

La voix de Kyo Kazeyama, directeur bien connu du complexe, résonna dans toute sa résidence. Il était fou de rage ! Cela faisait déjà quelques jours qu'il avait mandaté les meilleurs enquêteurs auxquels il avait l’habitude de faire appel pour glaner des informations sur un certain Alexis Vychedkevitch, le vainqueur de la chasse au trésor dernièrement organisée par Hinata, qu'il comptait auditionner pour un poste de garde du corps. Mais ils étaient revenus bredouilles de leurs fouilles respectives. Il fallait dire qu'il n'y avait que très peu de données disponibles en ligne sur le jeune homme. Et encore moins dans les vieux journaux. Les détectives embauchés par le grand patron – nous ne citerons pas leur nom, pour plus de discrétion –  étaient pourtant des pros dans le domaine de l'intrusion électronique et des as dans celui du déterrage de passé enfoui. C'était aussi pour cela que le grand orgueilleux les payait aussi cher. Pourtant, dans le cas d'Alexis, ils s'étaient résignés au seul renseignement qu'ils avaient réussi à obtenir en recoupant leurs différentes investigations : c'était un professeur de tir à l'arc russe. Mieux valait d'ailleurs qu'ils s'arrêtent là, avant de recevoir la visite inattendu d'un nettoyeur qui leur ferait mordre la poussière pour avoir fouiné dans les affaires de la mafia. Kyo était loin de s'attendre à découvrir en lui un ancien assassin. Toutefois, pour l'instant, il était plus occupé à passer son savon aux enquêteurs qu'à imaginer le personnage qui se cachait derrière le beau brun ténébreux.

« Vous n'êtes que des incapables ! » s'égosilla le jeune homme, en leur lançant à la figure, tout ce qu'il trouvait sur son bureau. Feuilles, stylos, pot à crayon, tout y passa ! Les malheureux durent faire révérence et quitter précipitamment le bureau du directeur avant d'être blessés. Une fois les trois bras cassés dehors, Kyo parvint à calmer ses nerfs en brisant un crayon à papier en deux. Il se laissa ensuite tomber dans son fauteuil et soupira longuement. Quelle bande d'incompétents ! Cela valait bien la peine de leur verser des mille et des cents ! Cependant, ce capotage intriguait notre orgueilleux. C'était la première fois qu'une identité mettait en échec ses investigateurs. Il y avait de quoi être sur le cul, littéralement. Comment se faisait-il que l'on ne puisse rien trouver ? Il n'avait même pas un compte Facebook ou Twitter ? Il n'avait jamais fait parlé de lui plus que ça ? À croire qu'il était invisible aux yeux de la société ! Une autre idée traversa soudain l'esprit du directeur du complexe. « Mais oui ! Un faux nom ! » Une technique vieille comme l'espionnage. Il était tout à fait possible que le vainqueur de la chasse n'utilise pas sa véritable identité. Après tout, il y avait une foule de personnalités qui passaient incognito leurs vacances dans son centre touristique. Immédiatement, le grand orgueilleux se lança dans les recherches.

Le calme nouvellement instauré fut brisé par l'entrée d'Ojisan dans la pièce. Le vieil homme avait pris la peine de frapper, mais Kyo, trop absorbé par son ordinateur, ne l'avait pas entendu. Il souffla en constatant les dégâts faits par son employeur. Tout le matériel de bureau était étalé par terre, en bazar. Ojisan vint déposer le plateau de café qu'il avait préparé pour le patron près de ce dernier. Puis, il commença à ranger le bordel du jeune homme. L'air de rien, celui-ci versa du café dans une tasse et la posa à côté de lui. « À ton avis, Ojisan, comment pourrais-je m'assurer de l'identité d'un client alors qu'aucune information n'est disponible sur lui ? » Le balai en mains, ramassant tranquillement les fragments d'un presse-papier qui avait failli éborgner l'un des détectives, le vieil homme répondit :
« Et bien, si j'étais vous, Kazeyama-sama, j'arrêterais là mes recherches. Quand aucun renseignement n'est accessible, c'est pour une bonne raison. » La parole du sage reste abstraite pour le fou. « Qu'est-ce que tu racontes ? C'est n'importe quoi ! Avec toi, le complexe ne risque pas d'atteindre le top 3 du prochain classement mondial des centres touristiques ! » L'air boudeur, Kyo se remit au travail, pestant contre l'incompétence de son personnel. En vérité, il était d'humeur massacrante depuis le départ de Kitsune et Satoshi. La famille Hinata envahissait son espace vital alors qu'il n'avait plus personne pour le protéger. Il devait absolument rencontrer Alexis. Il y avait urgence !

Une fois son travail terminé dans le bureau, Ojisan vint saluer son employeur.
« Monsieur, je me rends en cuisine pour seconder mademoiselle Hinata. Elle a décidé de faire des crêpes, pour vous et votre frère. » Il se détourna du jeune homme et se dirigea vers la sortie. Avant de quitter la pièce, il lança à son supérieur : « Pourquoi n'iriez-vous  pas directement à la rencontre de la personne que vous cherchez ? Si vous savez où la trouver, cela faciliterait votre enquête. » Il disparut ensuite du bureau et referma la porte derrière lui. Bon sang ! Ojisan était un génie ! Il venait de donner à Kyo sa meilleure idée de la journée. Bien sûr qu'il savait où habitait Alexis puisque ce dernier était l'un de ses clients ! Il lui suffisait de consulter les fichiers de la clientèle, soigneusement tenus par Akemi-chan, de prendre le numéro du logement du beau brun et d'aller l'attendre chez lui. Il obtiendrait le double des clés en passant à la réception. Être boss, ça avait quand même ses avantages ! Aux alentours de dix-sept heures, après avoir vérifié sur les caméras de surveillance, qu'il n'y avait personne dans la suite numéro sept, le directeur du complexe se retrouva devant le logement d'Alexis Vychedkevitch. Sa technique d'approche différait légèrement de celle que lui avait suggéré Ojisan. Il allait s'autoriser une petite fouille du domicile avant le retour du brun ténébreux. Il hésita quelques secondes avant de se lancer et d'ouvrir la porte. Sa curiosité l'emporta de loin sur la prudence. L'un des principaux problèmes d'un chef d'entreprise : un ego surdimensionné qui lui autorisait tous les interdits.

Enfin, il plongeait directement dans l'univers du mystérieux gagnant de la chasse. Et quel environnement ! Une fois entré, Kyo reconnut le type zaimu de la suite... et se crut propulsé au beau milieu d'un film d'infiltration. En premier lieu, tous les volets étaient fermés, comme si l'appartement appartenait à un ermite. Une fouille minutieuse des lieux lui permit en effet de découvrir d'un part que les valises du client étaient faites - étrange, car il n'avait pas donné de date de départ à la réception - et d'autre part... un arc étrange, dissimulé dans une mallette, dénichée au hasard en tâtonnant sous le lit de l'une des chambres. Le professeur n'avait-il pas l'intention de faire une pause, pendant ses congés ? Notre séducteur contempla l'arme et ses flèches encore tâchées de sang, le regard soucieux. Sans compter qu'un très beau matelas en avait subi les conséquences ! On comprenait mieux pourquoi Alexis avait refusé l'offre « ménage » incluse dans sa réservation. À sa place, le jeune homme en aurait fait de même. Mais qui pouvait-il bien être ? Qui cacherait un tel... outil, ensanglanté, dans sa location de vacances ? Kyo se laissa tomber sur les couvertures en profonde réflexion avec tout ce qu'il savait sur celui qu'il cherchait à embaucher. Ojisan avait raison. Ce type avait quelque chose de pas net. Pourtant, l'excitation du danger incitait le directeur du complexe à poursuivre son investigation. Tout à coup, le bruit d'une carte magnétique enfoncée dans la porte d'entrée mit la puce à l'oreille du grand orgueilleux. Le vainqueur de la chasse était de retour. Ni une ni deux, Kyo remit tout ce qu'il avait touché en place et se planqua dans le placard le plus proche, se trouvant être un placard à vêtements. Il laissa cependant une petite ouverture afin de pouvoir espionner le jeune homme.

Certes, ce n'était pas une entrée en matière des plus glorieuses, mais qu'est-ce que c'était palpitant !

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
 
Test de Roleplay
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Nouveau test de répartition
» Mélanie passe le test HIV (pv Guillaume et un autre médecin)
» Test : qui est ton idole...
» Le langage des fleurs... Petit test...
» Etes-vous attentifs aux autres ??? Petit test...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Complexe Hinata :: Accueil :: Premiers pas-