Revenir en haut Aller en bas


Forum RP / Manga / Contemporain / Fantastique
 

Partagez | 
 

 Pris en flagrant.....délit? ( PV Kuchiki Byakuya)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Pris en flagrant.....délit? ( PV Kuchiki Byakuya)   Sam 29 Jan - 19:16

L’astre de la nuit reluisait parfaitement de sa rondeur dans le ciel, entourer de ces étoiles qui n’étaient plus autant admiré depuis quelques temps…depuis que les ombres sont retombées sur la Soul sociéty.. et ce jusqu’au mode des humains… Tout semblait calme dans les quartiers résidentiels qui recueillaient encore quelques familles nobles, toute pas forcement corrompues et qui luttaient dans la pénombre, en se mêlant à l’ennemi… Telle était le cas du clan Yongil, qui feignait la soumission afin de préserver certaines valeurs et écrits qui ornaient leurs bibliothèque. Ces œuvres ne pouvaient être si facilement déplaçable, alors au lieu de se réfugier dans le Rukongai, Yongil Teyu prit la décision de rester sur place, lui et toute la ligne directe de sa descendance, afin de ne point éveiller le moindre soupçon, et ainsi protéger ce savoir unique. Tel était le devoir des érudits pour les générations à venir. Seul Hajime semblait avoir disparut, se devant de suivre celui qu’il considérait toujours comme son supérieur, Kuchiki Byakuya, bien qu’il lui arrivait de venir parfois, sous les bienfaits de la nuit, rendre visite à sa sœur ainée ainsi qu’à son jeune frère. En restant éloigné de sa famille, il ne lui causait aucun tord et cette dernière comprenait parfaitement. Sans doute plus son père que n’importe qui d’ailleurs…. En effet, Il y avait un peu plus de cinquante ans maintenant, cette « ombre » comme l’appelait Hajime, lui avait rapporté son enfant, inconscient et blessé, informant que jamais il ne devra savoir qui lui avait sauvé la vie. Sans doute pour une question de discrétion. Alors, peut être que si son fils se retrouve si attaché à cet homme, ce n’était là qu’une réaction logique de la part de son inconscient, reconnaissant ainsi son ancien bienfaiteur.

Hors donc.. ce soir là…une ombre sembla quitter l’une des portes arrières de la demeure des Yongil, pour longer prudemment les rues tout en camouflant son reiatsu. Rapidement elle disparut parmi les arbres un peu plus loin..et de shunpo en shunpo, avant de s’engouffrer dans une petite grotte qui camouflait l’un des souterrains menant en lieu sûr pour tout résistant qui se respectait. Une fois à l’abri et éclairer par les flambeaux de cet endroit certes lugubre mais sûr, Hajime dévoila enfin son visage de dessous sa grande capuche dont sa cape sombre était munie afin de cacher son uniforme et son zanpakuto. Ses traits semblaient un peu tiré par la fatigue mais adoucie par le bien fait d’avoir revu quelques visages familiers et chers à son cœur. Il n’en parlait absolument jamais. D’ailleurs il était encore bien moins loquace qu’au paravent depuis que tout ce monde avait basculé. Notre jeune homme semblait un peu plus attentif encore et prudent, sous ces traits encore parfaitement calmes et doux. Une douceur qui cachait un sérieux à toute épreuve et une certaine amertume aussi. Celle d’être un pourchasser, de devoir se cacher, ainsi que de voir sa famille ainsi bridée. Mais cela personne ne s’en doutait, puisque pas une seule fois il ne faisait état de ses courtes escapades nocturnes et fort rare n’étaient signalé à quiconque.

Un fin soupire quitta ses lèvres fines, tandis que ses yeux se voilèrent un peu sous le joug de ses paupières, alors que son peigne sur le haut de sa chevelure sombre semblait un peu s’incliné sur le côté, sans doute à cause de la capuche qui venait de lui être retiré. Cependant Hajime ne semblait point en avoir cure, alors qu’il entamait un pas bien plus tranquille sur ce long souterrain. Son ombre semblait vouloir s’étirer sur la surface lisse des briques qui consolidaient le tunnel, sous la clarté douce et apaisante des lumières qui parcheminaient sa route. Camouflant toujours plus ou moins son énergie spirituelle, notre jeune Yongil était bien loin d’imaginer qu’il allait croiser non loin de là un shinigami d’une toute autre facture que la sienne, alors qu’il percevait au fond de son esprit les allées et venues de Ghanima qui déambulait sur la surface sablonneuse du Sareer. Tout semblait passif, sauf peu être cette résonnance régulière qui se mit à attirer son attention. C’était comme des pas, ils n’étaient guère appuyer et peu presser, une démarche naturelle et sans heurt. Par simple prudence, Hajime arrêta son allure juste à l’angle d’un tournant et glissa une main sur la garde de son zanpakutoh, les yeux parfaitement ouverts, scrutant un peu cet horizon plus ou moins éclairé. Pas un mot ne quitta ses lèvres préférant voir venir avant toute autre manifestation de sa part. La position de son sabre en son fourreau était une très bonne information, pour tout ceux qui connaissait l’art du sabre… La pointe était parfaitement positionnée vers le bas, ce qui indiquait qu’il était sur la défensive.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Pris en flagrant.....délit? ( PV Kuchiki Byakuya)   Jeu 3 Fév - 13:09

Satanée Kukaku....Elle avait encore modifié la position de sa maison....

Cela faisait deux heures que Byakuya Kuchiki était à la recherche du lieu de rencontre et jamais il ne le trouvait. Il aurait mis sa main à couper que ce n'était pas pour des raisons de sécurité, mais juste pour enquiquiner son monde. C'était typique des agaçants personnages qui végétaient autour de Yoruichi. Pourtant, Kukaku devait savoir que l'heure n'était plus à la plaisanterie. Yoruichi Shihoin était l'une de ses plus proches amies, et cette dernière pourtant avait totalement changé, du jour au lendemain, comme de nombreuses personnes à la Soul Society. L'incompréhension était totale, mais que se passait-il à la fin ? Pourquoi ce revirement ? C'était impensable, quand on connaissait les personnes incriminées, qu'elles fassent cela de leur plein gré.
Pour la sauvegarde de la Soul Society, il aurait fallu tuer sans réfléchir tous les dissidents. Hélas, les capitaines influents n'avaient pas souhaité cela. Et même si Byakuya avait hésité, il avait fini par prendre le parti de chercher à les guérir plutôt que de trancher dans le vif. Cette mansuétude avait vite été punie par les adversaires. La Soul Society avait été écrasée, laminée, humiliée. Les divisions étaient décimées, les Capitaines et sous-capitaines soumis. Ils n'avaient même plus le droit de porter haoris ou brassards. C'était l'enfer. Depuis la dernière révolte de la Sixième division, Byakuya avait été réprimandé par Yoruichi elle-même. Elle lui avait brisé la cheville droite et la main droite. Rien de bien exceptionnel a priori pour un shinigami tel que lui, mais du coup le Shunpo du noble avait pris un coup. Il se déplaçait nettement moins vite qu'auparavant. Quant au zanpakuto, Senbonzakura ne pouvait plus être utilisé de la main droite. Une interdiction avait été formulée par les nouveaux maîtres pour que personne ne soigne les blessés. Aussi, personne n'avait pu tenter de ressouder les os des membres brisés. Mais Byakuya n'était pas cependant moins efficace. Cela lui rappelait ce fameux combat contre un arrancar dont il avait oublié le nom. Cependant, il espérait que cela ne le sanctionnerait pas dans un combat difficile avec Ichigo Kurosaki, notamment.

Le Capitaine déchu portait une tenue traditionnelle des brigands du Rukongai. Il détestait ce vêtement mais il avait l'avantage de le faire passer pour un habitant lambda de ces lieux. Et il tentait de cacher son reiatsu au maximum pour parfaire l'illusion. Cependant, il était repérable par les combattants aguerris. Quel dommage que Urahara soit du côté adversaire ! (ça coutait beaucoup à Byakuya de penser ça, mais il fallait reconnaitre ce qui était vrai). Car il était l'inventeur d'un objet permettant de cacher un Reiatsu. Peut-être qu'en cachette, la Douzième arriverait à trouver l'équivalent ?

Il arrivait dans un quartier pouilleux lorsqu'il reconnut sur un mur une trace de peinture, qui indiquait le repaire de Kukaku. Enfin ! Il effaça la trace derrière lui, lorsqu'il sentit...une présence. Ami ? Ennemi ? Il se rapprocha de la présence. Il posa sa main droite sur la garde de son zanpakuto mais sentit une grosse douleur qui lançait son poignet. Il changea de main et chercha partout l'inconnu.
Il attendit un moment avant de le trouver.

- Hajime.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Pris en flagrant.....délit? ( PV Kuchiki Byakuya)   Ven 4 Fév - 19:13

La silhouette noblière sembla se detacher des ombres sous le regard pleinement attentive et sombre de notre ancien siege de division et ce n’est qu’à cette sonorité grave annonçant son prénom, qu’Hajime se détendit et retira lentement sa main de sa garde. Son esprit venait de reconnaître tant par ce reiatsu ténue que par cette voix son propre Taisho…du moins il se plaisait à le considérer encore comme tel, bien qu’il lui avait depuis quelques temps, conféré un nom que nul à par lui-même ne pouvait en comprendre la signification. « Sihaya.” Autrement dit “ le printemps” dans le langage du désert. Ceci permettant à ce que personne ne comprenne réellement de qui il pouvait bien parler s’il se faisait prendre. Le noble Yongil s’inclina faiblement au devant de son supérieur et observa discrètement sa manière de tenir son sabre toujours en son fourreau. Sa blessure au poignet droit l’entravait encore apparemment. Une chose qui forçait notre jeune shinigami à s’appliquer encore plus en sa tâche envers sa protection. Sous sa légère inclinaison, son peigne sur lequel était gravé le dragon de son clan, se retira complètement de sa chevelure et retomba dans sa main droit, alors que son front se marqua d’un pli de mécontentement, se savant maintenant un peu trop négliger. Cependant c’est d’une voix presque atone et paisible qu’il répondit.

- Par Syanocq..Je suis désoler d’avoir douté de votre approche Sihaya-Sama.

Il se redressa rapidement par la suite et d’un mouvement rapide il rangea son peigne dans une poche de sa grande cape, qui calfeutrait aisément sa vieille tenue de shinigami. Lui non plus n’avait pas réellement l’air d’un noble sous ce genre de guenilles, mais néanmoins il pouvait aller se perdre bien au-delà des premiers quartiers du Rukongai sans être réellement remarqué, pour peu qu’il ne perde point cette fâcheuse capuche révélant son peigne. Sa chevelure retombait pleinement sur son visage accentuant une certaine jeunesse encore bien présente sur son visage, alors que des cernes discrets soulignaient un peu son regard. S’il n’avait encore subit aucune blessure depuis ce changement si radical dans leur monde, Hajime ne s’était jamais réellement reposer, cherchant sans relâche à être le plus efficace possible pour la résistance et protecteur envers sa famille. De plus resté éveillé l’empêchait de faire sans cesse ce même rêve concernant son passé. Cela lui paraissait étrange de s’adresser ainsi à son supérieur, mais les murs avaient des oreilles et encore plus sous les troubles actuelles. De plus il n’ignorait pas non plus que Kuchiki Byakuya n’aimait pas du tout les surnoms, mais qu’importe, cela devenait une nécessité. Car si les troupes militaires semblaient totalement désordonnées, cela ne devait atteindre l’équilibre des grandes maisons.

Nulle doute que la tête de son ancien taisho ne soit la plus rechercher, car quoi de mieux comme image forte que de briser le chef de l’une des plus puissantes maisons et un capitaine des plus populaire… non cela serait une catastrophe pour la résistance et ce qu’elle représente. Les résistants avaient besoin d’espoir et de volonté…pas d’une défaite aussi dévastatrice à laquelle Hajime venait de songer. Son regard balaya un peu les alentours tandis qu’il reprenait la paroles d’une voix attentive et calme :


- Puis je vous accompagner à un quelconque endroit ?

Puis qu’il en était ainsi, le noble Yongil n’aimait guère à savoir Byakuya non accompagné. Non qu’il douta de ses capacités, loin de là, mais il tenait à son devoir. D’autant qu’il était secrètement curieux de savoir où il pouvait bien se rendre… à moins….que lui-même ne se trompait de chemin pour rejoindre la planque ?.. C’était probable car jamais cette femme ne prévenait de son déménagement soudain. Un agacement mais aussi une assurance pour tous, car si l’un d’eux se faisait prendre, et ce même sous la torture, il ne pourrait révéler le véritable endroit. Enfin, le fait est qu’Hajime avait la nette impression de passer pour Mudir Nahya en ce qui concerne le sens de l’orientation, si jamais c’était bien le cas, qu’il se trompait de route. Allons.. ne me dites point que vous n’avez point compris qui Hajime désigne par ce surnom…Mudir Nahya..signifiant « la Bête ». Celui dont la soif de sang n’est point une légende et dont le camp reste a ce jour bien incertain. Je veux parler de Zaraki Kenpachi. Toujours est-il que c’est sous une apparence parfaitement calme et patiente que Yongil attendait la moindre directive de la part de Byakuya, alors que la nuit continuait d’avancer sans ce soucier de quoi que ce soit en ce bas monde.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Pris en flagrant.....délit? ( PV Kuchiki Byakuya)   Mar 15 Fév - 20:46

Byakuya s'en voulut d'avoir prononcé distinctement le nom d'Hajime. Dans la situation actuelle, c'était une très mauvaise idée. Il y avait sûrement des espions des Ushinawas, qu'ils soient shinigamis, ou une entité mystérieuse, une invention quelconque d'Urahara. Hajime avait été prudent, lui. Il lui avait donné un surnom. Ce nom devait avoir une signification qui identifiait Byakuya, mais il n'avait pas vraiment idée de la traduction. Mais sachant que cela venait d'un fidèle bras-droit, il n'en prit pas ombrage. Pour parfaire l'illusion de cette rencontre, qui semblait être celle de deux voleurs, le noble s'inclina respectueusement devant son Troisième Siège.

- Je suis navré d'être si en retard, Sensei.

Tout cela servait uniquement à tromper l'ennemi. Mis à part sa maladresse de tout à l'heure, Byakuya avait jusqu'à présent bien joué le jeu. Et pourtant, cela lui était très pénible. Pour parvenir dans ce lieu de rendez-vous, il avait dû passer devant des groupes d'âmes du Rukongai qui avaient essayé de s'en prendre à lui. Ils l'avaient encerclé et l'avaient insulté.

"Hey, pouilleux, t'avises pas à approcher tes paluches de mon kimono sinon je te coupe les mains." "Je supporte pas les criminels dans ton genre, c'est à cause d'eux qu'on est ruiné au Rukongai". "On prend pas de contrat avec toi, t'as la taille d'un nain de la Quatrième Division". (C'est vrai qu'à côté d'eux, Byakuya était assez petit). L'un d'eux avait bousculé Byakuya. Il fulminait. En temps normal, le Capitaine aurait réglé le problème sans aucun effort. Cependant, il ne devait pas donner l'alerte. Peut-être qu'un de ces voyous était un rabatteur. C'était une nouveauté. Certains membres du Rukongai, profondément ennemis de la Soul Society, avaient déjà participé à la révolte que les Bounds avaient mené. Et de voir qu'enfin on avait réussi à la mettre au pas avait crée des vocations. Ces personnes ont décidé de rendre des services au Ushinawas. Comme de dénoncer les suspects. Ce comportement était fréquent en temps de guerre.
Quoiqu'il en soit, pour un noble tel que lui, devoir supporter ce traitement était dégradant. Au moins, avec Hajime, le fait de l'appeler Sensei ne posait pas le même problème. Ils étaient issus tous les deux de grandes familles.

- Nous pouvons y aller, Sensei. Le chemin est par là.


Il s'arrangea pour marcher légèrement devant Hajime, pas trop pour ne pas donner l'impression qu'il le devançait. Cela aurait été trop suspect.
Pendant tout le trajet, Byakuya resta silencieux. Il jetait des coups d'œil discrets autour d'eux pour vérifier s'ils n'étaient pas suivis. Au fur et à mesure qu'il croisait les traces de peinture sur le chemin, il les effaçait. Et finalement, ils arrivèrent à l'horriblement indiscrète maison de Kukaku. Le Capitaine poussa un discret soupir avant de faire un geste de Kido qui servait de clé pour ouvrir la grande porte. Il se hâta de remettre le bouclier une fois qu'ils furent entrés.

- Choisir ce lieu pour une rencontre comme la notre est vraiment une très mauvaise idée.

Le Capitaine de la Sixième Division était vraiment de mauvaise humeur. Cela ne s'améliorerait pas lorsque Kakuku arriverait en beuglant. Il baissa sa capuche. Ses longs cheveux noirs se libérèrent, sans qu'ils ne soient retenus par les Kenseikan. Il ne portait pas non plus son écharpe, et sous sa robe de bure noire un simple kimono noir, plus discrets que ceux des Shinigamis.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Pris en flagrant.....délit? ( PV Kuchiki Byakuya)   Ven 18 Fév - 15:58



Docilement Hajime suivit donc le pas, jouant parfaitement le jeu, sans pour autant vouloir dépasser réellement en marchant, son ancien supérieur, par simple respect. Cela étant cela donnait une parfaite illusion, tandis qu’ils se rapprochaient sans un mot de la planque. Vraiment cette condition ne lui plaisait guère. Ce cacher de tous, alors qu’ils étaient en bon droit, cela en devenait des plus étranges et nouveau pour notre bien jeune ancien shinigami qui se targuait maintenant d’être ce que l’on appelait, un résistant. Ghanima soigneusement cacher sous le revêtement de sa cape à l’allure des plus banales était peu visible pour quiconque observait l’allure de nos deux protagonistes. Ne pas attirer l’attention, voila le mot d’ordre et ce jusqu’à ce que ce conflit cesse enfin. Une chose surement difficile pour certains de cette division maintenant abolie, la Onzième. Certains encore prônaient la valeur de leur ancienne couleur et risquaient parfois, un peu sottement de se faire repérer. Hajime, lui avait adopter une conduite un peu autre, considérant que le plus important était de garder ses valeurs et non de les proclamer de vive voix, cela reviendrait à trahir sa façon de pensé et celui qu’il s’était promit de toujours protéger.

Ils arrivèrent enfin au devant de cette demeure véritablement…..euh….déroutante architecturalement, sans parler de ses subtils changements. Il y avait là beaucoup d’ironie, mais le noble se gardait bien de le proférer verbalement. Après tout, en cette nouvelle époque qui se devait d’être faste et qui s’étiolait sous leur pas…il ne fallait point faire fine bouche. Son peigne en poche, ses mèches retombaient bien de trop sur ses traits encore bien juvéniles, quoi qu’un peu plus dur que par le passer, et plus fatigués, obscurcissant un peu sa visibilité. D’un simple mouvement de tête il les décala, et observa Byakuya. Il avait encore un peu de mal à le voir ainsi vêtu, et avec cette absence de Kenseikaan dans la chevelure. Mais c’était des plus logiques. Lui n’avait pas encore pu se résoudre à retirer son peigne, sauf si cela était absolument nécessaire. Une fierté encore jeune en ce cœur coupé de son clan. Il n’avait pas encore cette force qui émanait de son ancien taisho. Cependant, il ne reprit point le peigne en sa poche et se contenta de prendre le lacet de sa cape pour se faire une queue de cheval. Une allure en ce cas, encore plus humble, mais résolut au devant de cet homme, afin de ne pas le décevoir.

Ce dernier semblait de bien forte mauvaise humeur, alors qu’il lui rappelait qu’une telle rencontre ici était bien peu judicieux. Certes…cela Hajime pouvait le lui accorder, mais il n’avait guère prévu de le rencontrer cette nuit là. Surtout que ses visites en sa famille n’étaient pas une chose qu’il transmettait à tout va… en fait non à personne. Pas alors que tous pouvaient être trahit. Jamais il ne mettrait en danger son clan qui se jouait encore des ennemis, et tout cela pour la préservation de cette bibliothèque et de ce savoir. Hajime inclina légèrement son visage avec noblesse et s’affirma d’une voix tranquille et aussi douce que ce vent qui berçait le Sareer, alors que le soleil faisait mirer les grains de quartz.


- Je vous prie de me pardonner Kuchiki sama, je songeais être le seul à venir par ici pour m’y reposer quelques instants.

Etant couvert, il l’avait honoré de son titre d’origine et pourtant il ne révéla rien de plus concernant sa sortie. Cependant il ne voulait point attiser un peu plus la frustration qu’il pouvait ressentir en cette voix qui lui était destinée, ne prenant nullement ombrage de ce sermon. Hajime avait reprit une posture tout à fait normal, démontrant une fois de plus un visage insondable et doux, tandis qu’il observait sagement Byakuya. Il espérait un peu qu’il ne lui quémande pas où il était allé vadrouiller car il sentait qu’il allait lui reprocher son imprudence à aller voir ainsi son clan. Même en connaissant sa discrétion.

- Mais vous-même ne devriez pas sortir ainsi non accompagné. Vous êtes l’une des pièces les plus importantes de notre monde. Si jamais vous tombez, les clans ne se relèveront certainement pas et se feront la guerre. Vous ne l’ignorez pas et vos blessures ne sont pas une aide.

Le ton était des plus sûrs et ne souffrait d’aucune remontrance, simplement du sérieux et de l’application d’une logique tout à fait cartésienne. Pour lui, il était inconcevable que celui qu’il avait promit de protégé, tombe entre de mauvaises mains, sans qu’il ne soit là pour rétorquer.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Pris en flagrant.....délit? ( PV Kuchiki Byakuya)   Jeu 24 Fév - 2:00

A peine furent-ils entrés dans les lieux qu'Hajime s'excusa sur le fait de se retrouver ici. Byakuya fronça un sourcil. Il y a quelque chose qu'il ne comprenait pas. Il venait...pour se reposer ? Il disait qu'il était seul ? Il n'était donc pas au courant ?

Byakuya allait fournir des explications, mais Hajime reprit la parole. Il admira l'audace la réplique de son Troisième siège. Ce n'était pas évident de dire une chose pareille à Byakuya Kuchiki en personne. A le croire, le Capitaine n'était pas capable de se défendre en cas d'attaque. Billevesées...Cependant, Hajime n'avait pas tort et les blessures que Yoruichi avait faite à Byakuya ne faisait que confirmer la nécéssité qu'il prenne le moins de risque possible. C'est donc de mauvaise volonté mais avec attention néanmoins qu'il écouta les recommandations d'Hajime.
Byakuya conserva le silence; de toute façon que pouvait-il répondre à une telle chose ? Si c'était Renji qui lui avait dit une telle chose, il l'aurait envoyé balader, c'est certain. Mais lorsqu'Hajime lui parlait, Byakuya ne ressentait pas la même chose. C'était idiot, mais le fait qu'Hajime soit noble y était pour quelque chose. En effet, il faisait preuve d'un respect et d'une mesure que le Capitaine appréciait beaucoup.

C'est pourquoi, après un moment de calme, Byakuya se mit enfin à parler calmement.

- C'est le hasard qui a dicté notre rencontre dans le Rukongai. Je pensais que vous y étiez pour les mêmes raisons. N'avez-vous pas eu vent de la réunion de la Résistance qui aura lieu ici-même dans une heure ?


Le shinigami se demandait bien comment cela était possible qu'il ne fut pas au courant. Qui était censé passer le message ? Ce n'était pas Rukia, ni Renji. Ces deux-là étaient très surveillés ces derniers temps. Kira Izuru avait déjà été messager, mais il était suffisamment sérieux pour n'oublier personne. Faisant vite le tour des messagers habituels, il calcula que seul l'un d'entre eux pouvait avoir une faille. En fait, lui-même était une faille : Hanatarou Yamada. Byakuya allait devoir lui rappeler certaines choses...

C'est alors qu'il se posa enfin la question...Qu'est-ce que Hajime faisait ici à cette heure, si ce n'est pour la réunion ? Avait-il un autre objectif ? Ou alors....était-ce....un mouchard ? Non, impossible. Mais...l'impossible....était déjà arrivé, non ? Ichigo Kurosaki, le sauveur de la Soul Society, l'avait vaincue et mis à sa botte, non ?
Byakuya dégaina Senbonzakura de la main droite, tiqua à cause de la douleur mais tint bon.

- M'espionniez-vous ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Pris en flagrant.....délit? ( PV Kuchiki Byakuya)   Jeu 24 Fév - 22:40

Hajime fronça un peu des sourcils devant les premiers propos de son supérieur.. une reunion? ce soir? Ici?....par Syanocq il n’avait même pas été mit au courant de quoi que ce soit. Une chance qu’il était allé vadrouiller du côté de son clan afin de s’assurer de la sûreté de sa famille. Et encore, il n’était pas certain que ce soit une chance, car il sentait peu à peu qu’il allait devoir expliquer le pourquoi de sa présence ici en ce cas. Mais pourquoi n’avait-il point été prévenu par le nom d’un Shai hulud mal dressé. Hanataro l’avait croisé pourtant en début de journée, mais rien qui concernait une possible de réunion, n’avait été proféré. Dans un sens, il s’en voulait à lui-même d’être surement le dernier averti, mais il commençait à comprendre les petites allusions de Byakuya. D’ailleurs ce dernier ne sembla pas mal prendre ses avertissements concernant ses blessures. Il n’ignorait pas à qui il s’adressait bien au contraire et c’est pour cela qu’il se montrait si prévenant. Que lui-même décède, lui Yongil Hajime, cela n’aurait pas autant d’impacte que son ancien supérieur. Le noble observait toujours l’ancien taisho et secoua lentement du chef, reconnaissant son erreur en ce cas, avant de proférer d’une voix calme et presque douce :

- Non en effet, Kuchiki sama , vous venez de me l’apprendre et c’est une chance en ce cas que notre rencontre ce fasse, sans cela j’aurai hérité d’une réprimande pour grande négligence. Je vous prie de me pardonnez cet écart. Cela ne se reproduira plus.

Mais ce qui suivit n’avait point été prévu par notre jeune homme. En effet Byakuya l’observant gravement de ses yeux anthracite, retira de son fourreau Senbonzakura, comme un signe des plus hostile et méfiant envers son subalterne. A cela Hajime releva son visage, non sans refreiné un haussement de sourcils, restant d’un calme absolu. Il savait que jamais cet homme n’agirait de façon nullement réfléchit, et au son de sa voix, il n’avait absolument pas intérêt à détourner son attention ou bien à mentir. La belle affaire, puisque Yongil était un homme de droiture et personne ne m’était cela en doute. Seulement aux heures actuelles, tout le monde devait se méfier de tout le monde, comment savoir si telle ou telle personne n’avait point été contaminé ? il ne pouvait en vouloir à celui qu’il avait juré de toujours protéger. Lentement et de manière sûre, Hajime écarta les pans de sa cape et en retirer Ghanima toujours ancré dans son fourreau et la présenta comme telle, refusant de croiser le fer, s’exprima une fois de plus en plaquant son regard sombre dans le sien :

- Je ne vous espionne nullement Kuchiki Sama, et celui qui prédira l’inverse n’est qu’un Ghafla. Cependant, si vous doutez de ma bonne foi, vous n’avez qu’à me trancher la gorge, je n’esquiverai pas. Cela sera même un honneur que de périr par votre lame puisque ma vie vous appartient.

Ohh que oui cela et plus qu’il ne l’imagine en réalité, puisque c’est cet homme là qui par le passé l’avait sauvé d’une mort certaine alors qu’il n’avait qu’une dizaine d’année, ne gardant pour souvenir physique que cette cicatrice au bas de son dos. Son regard était sans faille, et sa voix bien que ferme reflétait une tranquillité franche, comme si son être acceptait toute sentence. Pourtant son cœur battait un peu plus vite en lui, comme reconnaissant l’aiguillon du danger, tandis que sa peur semblait refouler par l’excellent contrôle dont le jeune homme faisait preuve.

- Je me trouvais par ici, car je suis aller retrouver ma famille afin de m’assurer que tout allait bien , vous savez très bien qu’elle réside encore en territoire ennemi pour préserver ce pourquoi mon clan existe. Ne me demandez pas de renier cela. Et si toute fois vous désirez m’occire, alors faites le maintenant et transmettez mon sabre à ma famille.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Pris en flagrant.....délit? ( PV Kuchiki Byakuya)   Sam 12 Mar - 4:13

Son Zanpakuto menaçait Hajime. Malgré la douleur qui le lançait, Byakuya ne baissait pas le bras et attendait d'en savoir plus. Il ne supporterait pas une traîtrise supplémentaire d'un proche. Et surtout, il ne lui permettrait pas de s'enfuir, il le capturerait avant. A cause de la bonté du noble, qui avait hésité et qui n'avait pas tué ceux qui se font appeler à présent les Ushinawas, la Soul Society avait perdu. Il avait fait preuve de faiblesse. Depuis quand était-il capable de mansuétude ? Il y a quelque temps, il n'aurait pas posé de question et aurait tué son adversaire. A présent, il laissait en vie. La sévérité s'était brisée. A quel moment avait-il perdu cette capacité ? Et surtout, pourquoi ?

Loin de perdre son calme légendaire, le Troisième siège était serein, malgré la présence du sabre. Il était visiblement surpris de la vive réaction de l'ancien capitaine. Hajime ne pouvait pas mentir ; Byakuya le verrait, et tout signe de mensonge reviendrait à se faire couper un membre. Le regard du noble était éloquent, il ne laissait aucune échappatoire.
De ses yeux froids comme la glace, il suivait avec attention et réflexion les moindres gestes de son subalterne. Hajime décrochait son sabre, enfermé dans son étui, avant de le présenter de cette manière à son supérieur. C'était un comportement que l'on trouvait souvent chez les Nobles pour montrer sa reconnaissance envers une famille de rang supérieur. Mais à la Soul Society, ce geste déjà porteur de sens prenait encore plus d'envergure quand on sait ce qu'est un Zanpakuto. Arracher un Zanpakuto à son Shinigami revenait à le condamner à mort : c'est une partie de l'âme de cet être qui est menacée quand l'arme est brisée.
Hajime accompagna son geste de paroles décidément empreintes de sagesse, et surtout d'une confirmation de sa loyauté.
Byakuya, assez nerveux ces derniers temps, avait fait preuve d'une réaction inappropriée, voire épidermique. Un peu comme lorsqu'il était jeune. Et cela ne lui plaisait pas. Sa défiance avait mis en doute la fidélité et la fiabilité d'un homme sur qui il pouvait compter sans s'inquiéter. Après tout, Hajime lui était redevable, il ne pouvait pas changer de camp. Ou alors, uniquement pour renverser la situation de l'intérieur, comme lors de la Révolte des Zanpakutos. S'il avait été contaminé, son comportement aurait radicalement changé. Comme Ichigo, Yoruiki ou même....

Byakuya attendit un peu avant de baisser son arme. Hajime reprenait la parole et expliquait la raison de sa présence. L'argument était valable. En ces temps de trouble, le Shinigami était inquiet pour les membres de sa famille, dont il était proche. Les Yongil n'avaient pas la chance de posséder un domaine entre les murs du Sereitei, comme Byakuya. Les familles nobles n'étaient pas toutes à "égalité, loin de là. Et c'est dans ce genre de détail qu'on distinguait nettement la hiérarchie qui s'établissait entre elles.

Les derniers mots du Troisième Siège finirent par anéantir tout soupçon. L'ancien Capitaine rangea Senbonzakura. Sans bouger, il se contenta de répondre avec une tranquillité retrouvée.

- Quand je ramènerai votre Zanpakuto à votre famille, ce sera pour leur louer votre probité et votre talent aux arts guerriers, et non pour leur faire état d'une exécution sommaire.


En gros, Byakuya indiquait que l'incident était clos et qu'il accordait à nouveau sa confiance. Il fit un quart de tour et se mit à descendre les marches du bâtiment, à la recherche du lieu de réunion.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Pris en flagrant.....délit? ( PV Kuchiki Byakuya)   Lun 14 Mar - 21:04

Immobile, Hajime fixait avec respect son ancien supérieur , ne cédant en aucun cas à la panique ou à cette frustration qui naissait un peu en sa poitrine d’être si mal jugé. Mais comment pouvait-il lui en vouloir en ces instants si troubles, ou même ceux que nous apprécions le plus change de personnalité. Le jeune Yongil n’en avait jamais rien dit, mais il savait pertinemment le mal qui rongeait Kuchiki. Une douleur qu’il ne montrait jamais en publique ni même en privé, cependant Hajime pouvait la ressentir. Lui ne possédait point tel tourment, bien qu’il n’en était nullement à l’abris. Mais sa famille pour le moment ne subissait aucun dommage réel, si ce n’était sa propre absence… décrété faussement comme un traitre. Pas une seule fois, il ne lui posa la moindre question, veillant simplement à ses blessures notamment à celle concernant son poignet. Vu le léger tremblant qu’Hajime pouvait entrevoir de ses yeux sombre, il en déduisait parfaitement toute la maîtrise mise à l’épreuve qu’exerçait son taisho pour maintenir sa lame au niveau de sa gorge.

Cela ne dura guère car bientôt la menace d’acier et froide se retira, et fut rangé au fourreau. La voix atone de Byakuya se fit alors entendre, lui affirmant que s’il ramenait à sa famille son zanpakutoh ce ne serait certainement pas après une exécution aussi expéditive. Hajime démontra un visage calme et neutre devant tout cela, alors qu’en ses iris brillait toujours ce même respect. Lentement, il remit à son propre flanc son zanpakutoh. Ce dernier était resté serein en son esprit, continuant encore et toujours son chemin le long du Sareer qui entourait le sietch. Douter n’était pas fremen et Ghanima en paraissait l’exemple typique. Le noble se détourna de lui et commença à reprendre sa route tout en descendant des escaliers. Yongil le suivait à distance respectable mais sur ses gardes. Ils étaient supposés être en lieux sûrs, mais le risque zéro n’existait pas et jamais il ne se pardonnerait la moindre attaque sur cet homme. Ce n’est qu’au bout de quelques minutes qu’il reprit d’une voix calme et point trop élevé cependant.


- En quoi consiste cette réunion Kuchiki sama, en avez-vous quelques idées ?

Il pourrait parfaitement attendre le début de cette réunion..mais autant en savoir quand même quelques éléments. De plus il se sentait particulièrement sot d’être ainsi mit à l’écart. Cependant, il n’ignorait pas qu’il y avait eut quelques mouvements de la part de ses Ushinawa. Prudemment, Hajime gardait la main sur son sabre, et se contentait de suivre tel une ombre son ancien supérieur. Au fond de son esprit il resongeait encore un peu aux paroles de son propre père concernant les dangers alentours. Son jeune frère, avait bien faillit se laisser emporter envers l’un de ses êtres et ce par simple sottise dû à sa jeunesse. Si cette situation ne se stabilisait point suffisamment…alors son clan serait à un moment à découvert et alors..

Hajime voila son regard une fraction de seconde afin de se reprendre, s’obligeant à inspiré longuement et profondément… discrètement…reprenant son calme le plus olympien et si connu de lui-même. Se projeter ainsi n’avait point de sens ; il lui fallait se concentrer sur l’instant et sur ce qu’il devait faire en tant que résistant. C’était là son devoir en tant que Yongil et ancien shinigami. Jamais son clan n’accepterait qu’il se détourne de cela. Tant qu’il était en vie et en sa droiture, le clan ne s’éteindra pas, quoi qu’il advienne. Parfaitement silencieux, le jeune homme se contentait de suivre celui qui avait été son sauveur, bien qu’il l’ignorait encore malgré ces quelques années de services, patientant une quelconque réponse de sa part sur le sujet de cette.. réunion si imprévue.. du moins pour lui. A croire qu’Hanataro avait omit de lui soumettre cette information. Toujours aussi tête en l’air en ce qui concerna l’information…



Dernière édition par Yongil Hajime le Mer 27 Avr - 11:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Pris en flagrant.....délit? ( PV Kuchiki Byakuya)   Lun 21 Mar - 2:05

La descente était interminable. De l'extérieur, la maison de Kukaku était minuscule. Mais à l'intérieur des murs, c'était un véritable labyrinthe. Au fur et à mesure qu'ils avançaient dans les escaliers, Byakuya avait l'impression de tourner en rond. Était-ce encore un test pour tromper les éventuels espions ? A quoi cela servait si même les alliés ne pouvaient accéder au lieu de réunion.
Depuis le début de la Guerre contre les Ushinawas, Byakuya n'arrivait pas à conserver son sang-froid et son apparente indifférence. Un rien l'agaçait. Se pourrait-il qu'il soit, cette fois, terriblement inquiet et peu sûr de lui ? Non, il n'en était pas encore à ce point. Mais les évènements des derniers mois avaient ébranlé quelques certitudes. Des proches du Noble étaient à présent des Ushinawas. Et encore une fois, un conflit divisait le cœur de Byakuya. Devait-il aller jusqu'à tuer les adversaires, ou fallait-il les épargner pour trouver une solution ? C'est parce que la Soul Society n'avait pas voulu les éliminer qu'elle en était là, humiliée, souillée, affaiblie. Tout cela montait à la tête de l'ancien Capitaine. Et c'était là le problème : il perdait vite patience. Et ces escaliers qui n'en finissaient pas !

Heureusement, le calme permanent d'Hajime appaisait le Capitaine. Afin de détourner ses pensées, il se concentra sur la question de son subordonné.

- Il semblerait que des évènements récents aient affaibli notre camp. Un état des lieux devrait être fait ce soir, et peut-être que nous allons revoir nos positions et nos méthodes. Il va falloir se montrer très prudent à l'avenir. Il ne faut pas donner plus d'armes à l'ennemi qu'il n'en a déjà.

Il prit une grande inspiration lorsqu'il sentit son impatience monter. Pendant un instant, Hajime avait relâché sa sérénité et son esprit s'était emballé sur quelque chose. Ce n'était pas du Reiatsu, et pourtant Byakuya pouvait le ressentir. C'était une preuve des progrès fulgurant de l'ancien Capitaine de la Sixième division en matière d'humanité. Afin de mieux se battre, ou de travailler en équipe, il fallait savoir faire preuve de ...quel était ce mot ? Ah oui, l'empathie !

L'individualité ne menait à rien, en ce monde. Il fallait voir ce qu'il s'était passé contre Aizen. C'est grâce à l'alliance des Shinigamis, des Vizards et des humains qu'ils s'en étaient sortis. Byakuya lui-même avait été obligé de travailler en duo avec Zaraki Kenpachi pour venir à bout de Yammy l'Arrancar.
Byakuya, avec l'aide de Rukia, avait dû apprendre à connaitre les gens, à les écouter, les comprendre, et utiliser autre chose que la force et l'intelligence pour faire avancer sa division. Les sentiments et les émotions étaient indissociables de l'être.

Byakuya arrêta sa descente pendant une seconde, attendit de sentir Hajime à nouveau paisible.
Enfin, il distingua un signe sur un mur. Il tira de sa tenue de voleur un petit flacon de poudre noire. Il traça sur ses bras une série de traits organisés puis plaça ses mains sur le mur, à l'endroit de la marque.

- Bakudo no nana juu nana : Tentaikura !

Aussitôt que le Hado, normalement fait pour transmettre des messages, eut touché la trace, un mur coulissa comme une porte en papier de riz.
Elle donnait sur une salle assez grande, plongée dans une demi-obscurité, allumée uniquement par des bougies. Agenouillés sur les tatamis, une vingtaine de personne était présente et regardait entrer les nouveaux arrivants. Deux d'entre eux se levèrent avec précipitation. L'inquiétude se lisait sur leur visage. Il s'agissait de Rukia et de Renji.

Rukia : Nii-sama ! Yongil-san ! Vous êtes enfin arrivés ! Nous commencions à nous inquiéter....

Renji s'avança vers Hajime et Byakuya et prit la parole à son tour.

Renji : Taicho ! Yongil-Dono ! Yamada Hanatarou a donc pu vous transmettre le message.....

Byakuya afficha son masque habituel de l'indifférence face à cette sollicitude à son égard. Il ne savait jamais réagir autrement que par la froideur.

- Yamada Hanatarou m'a prévenu. Mais j'ai été obligé de me charger de convier Hajime moi-même. Il n'a pas eu le message.

Renji et Rukia se regardèrent l'un l'autre. Rukia sembla perdre toute couleur de son visage. Quand à Renji, il détourna le regard et ferma les yeux une seconde. Puis, après de longues minutes de silence, le rouquin prit la parole.

Renji : Nous sommes peu nombreux ce soir car Hanatarou est la cible des Ushinawas et leurs partenaires de combat. Ils le recherchent activement. Nous même nous ne savons pas s'il est encore vivant ou non.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Pris en flagrant.....délit? ( PV Kuchiki Byakuya)   Mar 22 Mar - 20:18

A nouveau apaisé en lui même, Hajime continuait simplement sa route, suivant pas à pas son supérieur qui lui confia enfin la raison d’une telle réunion. Une sorte de routine afin de percevoir les pertes et les efficacités en quelque sorte. Une chose absolument primordial en fin de compte afin de mieux encore s’organisé et le temps n’était pas leur ami, mais bel et bien un compte à rebours. Alors qu’ils arrivaient à mi chemin de leur but, notre noble Yongil avait tout le loisir de repérer les tensions qui habitaient son ancien supérieur. Il le savait un peu moins patient que par le passé, mais savait toujours se maintenir, il était juste… un peu moins subtile dans sa manière de le cacher. Une simple bèche en sa carapace, mais cela.. qui pouvait l’en blâmer avec tout ce qui se déroulait en ce moment. Non jamais il ne lui ferait la moindre remarque, sauf si cela consistait à le ramener à la raison. Sauf que pour le moment, jamais encore cela ne s’était présenté. S’il voulait parfaitement le servir, il se devait de préserver son calme et même si cela n’était pas toujours aisé. Par moment il disparaissait comme ce soir par exemple…et se faufilait dans les quartiers nobles afin de se ressourcer un peu auprès de sa famille…même si cela ne durait pas plus d’une vingtaine de minutes.

Hajime ne rétorqua rien au devant des informations que Byakuya voulait bien lui transmettre et s’arrêta un instant, car son ancien taisho venait d’en faire autant, attendant quelque chose de sa part. En effet, il était encore un peu trop tendu, aussi il y remédia tout en remerciant au fond de lui-même cette précaution qui ne paraissait pas si habituelle venant de la part de Kuchiki sama. Ce dernier fini par enclencher le sortilège et ils pénétrèrent dans une salle éclairer par les bougies environnante, offrant une atmosphère de complicité et de recueillement. Là semblaient agenouillés une vingtaine de personnes attendant probablement le début de cette réunion, tandis qu’une voix s’éleva dans la pièce, attirant l’attention d’Hajime. Ce n’était autre que Rukia qui venait au devant de son frère en compagnie de Renji. Il les salua tout deux en silence, simplement ne inclinant du chef et fit un pas de côté afin de préserver l’intimité de celui qu’il avait pour but de protéger. Renji se rapprocha un peu de sa personne alors que Byakuya expliquait de manière succincte leur arrivée, tout en épargnant le détail qu’il était arrivé ici par un pur hasard….. Après une escapade nullement sage. Un acte de discrétion que notre Yongil se devra d’honorer désormais.

Cependant, il dénota chez son ancien Fukutaisho et Rukia un mal être qu’il pouvait aisément déceler sous ce silence.. Il était arrivé quelque chose de grave…Mais avant même qu’il ne puisse lui-même en parler pour avoir quelques infos, Renji le coupa en son élan et se mit à établir les fais. C’était inquiétant et pour le moins intriguant car Hanataro n’était pas le shinigami le plus dangereux et le moins indiscret.. enfin …..Ce dernier point était…. Sans aucun doute relatif. Hajime se rappelait parfaitement toute les fois ou le gamin se cassait la binette non sans faire une maladresse.. mais en général il était irréprochable en son travail. S’il était ainsi rechercher, c’est que d’autres ‘avaient pas su rester discret derrière, le mettant à découvert, ce qui expliquerait le manquement de cette information envers sa personne, concernant le regroupement de ce soir.

Le noble fit un pas et sembla se faire un peu songeur, mais il était inquiet au fond de lui-même derrière ce masque de quiétude et de réflexion. Ses mains retombaient le long de son corps alors que ses yeux observaient vaguement ces trois compères. Puis il fini enfin par dire d’une voix presque impassible :


- S’il est en effet entre leurs mains, ceci explique mon ignorance envers cette réunion. Cependant ceci peut être un leurre afin de nous obliger à nous mettre à découvert. Je suppose qu’il se devait de nous rejoindre en cet endroit et en ce cas s’il est captif, cet endroit même forme un piège pour nous tous.

Il ne remettait aucunement la valeur d’Hanataro en jeu, ni même sa loyauté, mais il savait que tôt ou tard, sous la torture, tout le monde parle. On met simplement plus ou moins de tems pour passer à table. C’était là une chose que l’on apprenait au sein même de son apprentissage militaire. Donner l’information le plus tard possible afin que la défense s’organise et que des vies soient épargnées. Alors….combien de temps possèdent-ils si jamais il était captive? Et devaient-ils rester ici à l’attendre ? si toute fois il était parfaitement libre de ses mouvements ? Ce luxe paraissait-il sage ? Par Shai hulud et Sianocq… cela ne sentait pas bon du tout.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Pris en flagrant.....délit? ( PV Kuchiki Byakuya)   Dim 27 Mar - 1:55

Le fait qu'Hanatarou Yamada puisse être entre les mains de l'ennemi n'était pas du tout une bonne chose. C'était même une fort mauvaise nouvelle. Ce gamin est particulièrement exaspérant, certes, mais il est particulièrement efficace pour les transmissions et pour les guérisons. Enfin, en règle générale. De sorte qu'il était un maillon essentiel de la Résistance. A présent qu'il était peut-être prisonnier de l'ennemi et interrogé, Byakuya se rendit compte qu'on avait peut être eu tort de lui confier des responsabilités. Même si quelqu'un est motivé, peut-on dire qu'il est fiable pour autant ? Hanatarou ne savait pas se défendre, il n'avait aucune capacité digne de ce nom en Shunpo. Face aux pointures qui composaient les Ushinawas, et ceux qui les servaient, il n'avait aucune chance d'en réchapper.
Après, jusqu'à quel point ce couard parviendrait-il à garder sa langue ? Parlerait-il ? Serait-il capable d'endurer la souffrance ? Rien que de penser que Soi Fon faisait partie du camp adverse pouvait terroriser. Pour une fois, Byakuya plaignait sincèrement le pauvre Shinigami.

Byakuya regarda attentivement les gens présents. Il alla s'asseoir parmi eux, à côté des autres capitaines. Renji et Rukia prirent place aussi dans le cercle. Il n'avait rien à signaler de nouveau. Alors plutôt que de prendre la parole pour rien, il attendit que d'autres personnes se manifestent. Plusieurs sujets furent évoqués, outre la disparition d'Hanatarou.
Il y eut la liste des morts. Puis celle des blessés. Et enfin une évaluation de la force de frappe. Hisagi, un des vice-capitaines présents, aborda un sujet qui était assez intéressant.

Hisagi : Nous n'avons pour le moment aucune nouvelle du Hueco Mundo sur notre situation. Des hollows continuent à agresser des civils, et notre marge de manœuvre est réduite pour sauver les âmes des humains. Orihime Inoue, cependant, a réussi à faire passer un message via Kenzaki Ryusei. Il semblerait que de plus en plus d'habitants de Karakura ont la révélation de pouvoirs surnaturels. De sorte que les ...."Ryokas" constituent un groupe de défense de plus en plus important.

Il était vrai que les passages entre les deux mondes devenait problématique. En tant qu'un des leaders de la résistance, Byakuya rencontrait de plus en plus de difficultés à entrer en contact avec les amis d'Ichigo sur Terre. Pourtant, il était primordial de s'entretenir régulièrement avec eux, en particulier Orihime, sur leur contre-attaque future.

Un des points soulevés par Hisagi éveilla une interrogation dans l'esprit de Byakuya.

- Quelle est la position du Hueco Mundo ?

Tout le monde leva les yeux vers lui, assez abasourdis. Byakuya prenait rarement la parole, et n'évoquait jamais l'Hueco Mundo. Byakuya avait vraiment montré à plusieurs reprises qu'il ne voulait pas qu'on lui rappelle sa visite dans ce lieu désertique. La difficile bataille contre Yammy, qui lui avait valu une association humiliante avec Kenpachi ! Il n'y avait pas lieu de se réjouir. Mais il fallait reconnaitre qu'à présent, l'ennemi n'était plus là-bas, Pour reprendre une expression humaine, le ver est dans le fruit. Devait-on craindre une offensive de l'Hueco mundo, qui pouvait largement profiter de la faiblesse des shinigamis ? Ou eux-aussi se sentaient menacés par les évènements ?

Le Capitaine Komamura parla de sa voix grave, avec une lenteur appuyée.

Komamura : Nous n'avons aucune idée de ce qu'il se passe là-bas.

Byakuya posa un doigt sur ses lèvres, pour réfléchir. Exclure les Arrancars de l'équation serait une grave erreur. Il fallait avoir toutes les cartes en main si l'on voulait remporter la partie. L'ancien Capitaine baissa la main et prit à nouveau la parole.

- Quelqu'un doit aller là-bas.

Il provoqua un silence pesant dans l'assistance. Chacun analysait cette remarque de son côté. Les yeux de Byakuya cherchaient alternativement à croiser ceux de Renji, Rukia et Hajime. Il n'attendait pas une approbation de leur part. Peut-être allaient-ils protester contre cette idée. Ou bien allaient-ils se porter volontaires, et demander des détails. Ce que voulait Byakuya, c'est qu'ils réagissent.

- Il ne s'agirait pas d'une prise de contact. Si l'hueco mundo n'a aucune intention, le fait de voir un shinigami sur leur terre risquerait de nous rappeler à son bon souvenir. La discrétion est de mise. Nous ne pouvons pas compter sur la seconde division, pourtant expert en espionnage, vu que la majorité d'entre elle est décimée ou dévouée à l'Ushinawa Soi Fon.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Pris en flagrant.....délit? ( PV Kuchiki Byakuya)   Dim 27 Mar - 14:57

Rien d’autre ne fut proféré sur le sujet, alors qu’ils prirent enfin place dans ce cercle de résistants. Hajime s’était placé un peu plus à l’écart des fukutaisho et Taisho, se rappelant parfaitement sa place. Son regard sombre soulignait son attention concernant les divers débats qui suivirent après la liste des morts et des blessés. Cette situation stagnait un peu et si personne ne réagissait pleinement la situation ne changerait pas. C’est du moins le sentiment qu’éprouva le noble en cet instant, alors que son zanpakutoh reposait sagement à ses côtés en signe de politesse. Son attention se fit plus vive alors qu’Hisagi fukutaisho parla du Hueco mundo. Un lieu que le jeune Yongil n’avait encore jamais pénétré. Sans doute par manque de mission le concernant.. mais aussi parce que le noble ne voulait pas avoir affaire à ce désert. Cela pouvait être étrange provenant de lui, alors que ceux qui le côtoyait n’ignoraient pas ce langage si particulier qui l’accompagnait et ce lien si fort avec le monde désertique.

Bien des fois, Hajime s’imaginait franchir le Seikemon pour marcher sur les dunes formées par le sable blanc du Hueco Mundo, mais alors… il ressentait aussi cette froideur totalement paradoxale pour un tel univers. L’Al lat ( le soleil) pouvait briller haut dans les cieux, ce désert semblait muet, et l'hadhdhab ( immensité du désert lorsque l’on n’a plus de repères.) bien monotone à son regard. Mais ce n’était là qu’une mémoire de ce qu’il avait pu entendre de la part de ceux qui y étaient allé. Une image forcement imparfaite car la mémoire ne recrée jamais la réalité. Elle la reconstitue suivant la vision d’autrui, devenant ainsi une référence. Son souffle se fit un peu plus profond en lui-même tandis qu’il repoussait cette vision de son esprit, cherchant à revenir sur les paroles d’Hisagi, cependant ce fut son ancien supérieur qui lui fit dériver son regard sur sa personne. D’ordinaire Byakuya parlait peu en ce genre de réunion, mais lorsqu’il soulevait un point ce n’était jamais en perdition. Ce fut au tour de Komamura de rétorquer à cela en affirmant l’ignorance la plus inacceptable qui soit en ce qui concernait le hueco Mundo.

Le silence se fit quelque seconde avant que sa propre pensée ne soit accompagné par les mots presque atone de son Taisho…quelqu’un devait y aller. Cependant, là encore Hajime restait parfaitement silencieux, observant soigneusement le visage de chacun, cherchant à percevoir un signe de nervosité ou d’un quelconque geste de spontanéité concernant cette affaire. Ce moment de pause fut interrompu par la suite des paroles de Byakuya qui détailla un peu plus sa pensée, et confirmait le sentiment naissant au sein de notre noble depuis que l’on abordait le sujet. Le tour était vite fait…une telle mission ne pouvait être remise à un taisho ni même un Fukutaisho. Ils étaient bien trop reconnu, et surtout, s’ils se faisaient prendre leur équilibre bien fragile s’effondrerait alors..et tout cela serait encore bien plus laborieux, voir même perdu. Quand à Rukia, il savait que jamais son frère ne la laisserait prendre ce risque inconsidéré, aux files des ans il l’avait parfaitement compris en accompagnant Kuchiki Byakuya. Un instant ses iris sombres croisèrent ceux de son ancien supérieur et il fini par soupirer en lui-même, alors qu’au fond de son esprit Ghanima s’agitait un peu en son sietch, comme impatient au final de découvrir pour de bon ce territoire si semblable et pourtant si différent du sien. Après tout, tout fremen se devait de retourner au désert, c’était ce que disaient les vieilles légendes. Sa langue passa discrètement sur sa lèvre inférieure avant qu’il ne fasse entendre enfin sa voix simple et paisible.


- Je me porte volontaire envers cette mission, si vous le permettez. Je possède un certain avantage que vous ne possédez point concernant le désert. Sa langue vous est inconnue alors que je puis lui prêter mon oreille. Je ne suis pas dans une position des plus importantes qui plus est, au sein de la résistance, mon absence ne sera pas aussi remarquer que celle d’un de nos supérieurs, et donc n’affaiblira pas nos rangs.


En effet qui dans cette pièce pouvait prétendre être en symbiose avec ce monde si particulièrement mal reconnu, concernant le sable. Qui ne se sentait pas perdu lorsqu’Hajime se mettait à user de mot qui n’appartenait pas à leur langue commune. Depuis son enfance, beaucoup fronçaient des sourcils à moins de se pencher dans les vieux livrent traitant des Touaregs de l’ancien temps. En allant là-bas, peut être que notre jeune Yongil trouvera enfin ce stade que l’on appelait le spannungsbogen. Cet état de satisfaction que l’on éprouvait lorsque l’on constatait son cheminement pour atteindre la compréhension. Tour à tour, ses yeux allèrent d’un supérieur à un autre, attendant la moindre approbation et près à offrir les arguments qu’il disposait encore pour défendre sa position et sa détermination.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Pris en flagrant.....délit? ( PV Kuchiki Byakuya)   Dim 24 Avr - 11:01

La remarque de Byakuya avait fait mouche. Tous étaient en train de réfléchir et de trouver la motivation de se rendre chez l'ennemi. Personne n'était enthousiaste à cette idée, surtout que ce n'était pas n'importe qui qui pouvait se rendre sur place. Par exemple, ce n'était pas envisageable pour un Capitaine. Ils devaient rester ici pour soutenir le plafond qui menaçait de s'écrouler sur leur tête.
D'autres ne connaissaient pas l'Hueco Mundo et n'avaient pas vraiment envie d'y mettre les pieds.
L'ennemi. Enfin, l'ancien ennemi. A l'Hueco mundo, il y avait tout de même des alliés là-bas. Trois alliés, en la personne de Nell Tu, Pesche et Dodonchakka. Peut-être que sur place, ils pourraient aider la personne qui s'y rendrait. L'idéal serait que ce soit Rukia ou Renji. Ils connaissaient déjà les lieux et les personnes. Mais l'inconvénient venait du fait qu'ils étaient déjà connus à l'Hueco mundo. Et surtout, que leurs faits et gestes étaient étroitement surveillés. Et puis...il ne laisserait pas Rukia se rendre là-bas. Depuis le temps, il l'avait suffisamement mise en danger. Leurs relations s'amélioraient nettement, il y faisait beaucoup d'effort. Tout cela n'était pas dans le but de la perdre. C'était très égoiste, certes, mais si Rukia se présentait, il dirait non d'office.
L'attente durait. Chacun réfléchissait. A lui, à sa position dans toute l'affaire, pour ne pas déséquilibrer les forces.
Byakuya, mis à part sa sœur et les Capitaines, n'avait pas d'a priori. Il voulait laisser un certain libre arbitre aux résistants, mais s'il avait pu, il aurait désigné Kira ou Hisagi. L'un et l'autre étaient forts, sérieux, et discrets (contrairement à Renji). Ils étaient beaucoup surveillés, eux aussi. C'était l'inconvénient.
Byakuya passait en revue tous les membres de la Résistance présents dans la salle, jusqu'à ce que son regard croise celui d'Hajime. Il conserva pendant de longues secondes ses yeux sur son Troisième Siège. L'homme de la situation, c'était lui.

Hajime n'était pas une cible primordiale des Ushinawas, du moins pour le moment. Il était suffisamment puissant et discret pour se faufiler à l'Hueco Mundo sans problème. Et puis...il y avait le désert. C'était l'univers d'Hajime, il pourrait facilement dompter celui du monde des Hollows et se fondre dans la masse. Oui. Il fallait que ce soit lui.
La réponse ne tarda pas, et Hajime, après une hésitation, se désigna tout bonnement.
Rukia jeta un regard effaré sur Hajime.

Rukia : Nii-Sama....non....

Byakuya leva un bras et la shinigami se tut sur l'instant.

- je te remercie pour ta proposition, Hajime. J'attendais que tu prennes la parole. Tu es le Shinigami le plus adéquat pour cette mission.


Personne ne voulait s'y rendre mais tout le monde aurait voulu y aller à la place de l'autre. On avait conscience des risques qui les attendaient, que ce soit à la Soul Society, ou là-bas. Mais il fallait bien que quelqu'un se désigne. Les capitaines présents donnèrent leur assentiment. Komamura inclina la tête vers Hajime en signe de respect et d'encouragement.

Cette affaire réglée, ils passèrent à un autre sujet. La séance dura une heure, pas une de plus. Prendre trop de temps ensemble risquait de donner la puce à l'oreille. Au bout de cette heure, chacun avait une mission précise. Byakuya avait celle de retrouver Hanatarou Yamada. Et le sauver de l'ennemi, s'il avait été enlevé.
Les shinigamis quittèrent la maison de Kukaku à intervalle irrégulier. Les trois derniers à partir étaient Hajime, Rukia, et Byakuya. Rukia jetait des regards inquiets vers les deux hommes. Byakuya la regarda s'avancer vers Hajime et lui parler.

Rukia - Yongil Dono...Une fois à l'Hueco Mundo, vous trouverez de l'aide auprès d'une arrancar qui est de notre côté. Elle s'appelle Neliel. Elle nous connait bien, Orihime, Renji, Sado, Ishida et moi. Elle ressemble....attendez...

Rukia se mit à chercher quelque chose dans son Hakama. Byakuya scruta d'un oeil sévère la photo qu'elle montrait à présent où sa petite soeur était en maillot de bain. Penser qu'elle puisse être à la vue d'hommes plein de testostérone et portés sur la chose ne lui convenait guère, mais il s'épargna une remarque acide. Il aurait jeté un regard noir à Hajime s'il avait l'impudence de tenter de se rincer l'œil mais il savait que le Troisième siège n'était pas du tout de ce genre. Rukia montra du doigt une belle femme, vêtue d'un maillot deux pièces noir. Elle avait de longs cheveux verts et ondulés. Et elle souriait comme une enfant, tandis qu'elle était bras dessus - bras dessous avec Orihime, Rukia, et Rangiku. Elle avait un masque de Hollow sur la tête.

- C'était juste avant la transformation des Ushinawas, n'est-ce pas, Rukia ?


Rukia baissa la tête tristement. Byakuya posa une main sur son épaule.

- Ne t'inquiète pas. On leur fera entendre raison.


Rukia reprit espoir et s'adressa à nouveau à Hajime.

Rukia - Elle est facile à repérer, car elle ne porte pas les vêtements des arrancars, mais des vêtements civils, comme les vivants. Vous verrez, elle est très sympathique, et très puissante aussi !

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Pris en flagrant.....délit? ( PV Kuchiki Byakuya)   Mer 27 Avr - 12:09

Lentement, les yeux d’Hajime glissèrent sur Rukia qui semblait vouloir contester son avis, mais elle fut net arrêtée par son aîné qui le contemplait en retour, non sans révélé qu’il avait attendu sa démarche. Le noble retint une petite mimique du coin des lèvres, un peu ironique. C’était si prévisible n’est ce pas ?....A dire vrai n’avait-il point raison, concernant le fait que personne ne cette pièce n’était plus adéquat que lui-même pour cette mission. Le jeune Yongil inclina donc légèrement du chef au devant de l’approbation de celui qu’il respectait le plus et constata avec calme que les autres taishos et personnes de l’assemblée paraissait unanimement d’accord. Au moins il n’aura point à user d’arguments encore plus appuyé pour sa démarche.

La réunion se poursuivit, alors que dans l’esprit du jeune Hajime les informations s’y enregistraient soigneusement. Au fond de lui-même, il pouvait ressentir l’excitation de Ghanima quand au fait de parcourir un tout autre désert que le Sareer. Mais il y avait aussi un brin de méfiance, car ce n’était pas un lieu désertique des plus banals et dont la froideur était un peu repoussante. Cependant, peut être qu’en écoutant son histoire, notre shinigami éprouvera autre chose que cette pitié qui dormait en lui. Doucement son regard se focalisa sur chacun de ces femmes et de ces hommes qui l’entouraient. Chacun lui offrait sa confiance, et chacun redoutait qu’il ne revienne pas. Mourir était cependant la compagne la plus fidèle d’un shinigami.. et d’un guerrier, et Hajime acceptait cela depuis ses premiers pas au sein du Gotei treize.. et encore actuellement au sein de la résistance. Ses doigts vinrent effleurer avec respect la surface lisse et matte de son zanpakutoh, tandis que la réunion sonnait à sa fin. Peut être que cette mission l’aidera en son Hajra, et qu’il découvrira son sentier d’Or…. Hajime n’avait jamais réellement songé à avoir son bankai, mais il savait que ce dernier était lié à son destin face au désert. Une certitude qu’il éprouvait depuis de longues années, même inconsciemment lorsqu’il n’était encore qu’un enfant qui s’émerveillait sur les légendes fremen.

Il finit par prendre Ghanima et le fixa à son flanc gauche tout en se redressant enfin sur ses jambes. De manière irrégulière les gens quittèrent le pièce, ne laissant plus pour finir que Rukia, Byakuya et notre juvénile protagoniste dont le regard c’était un peu plus endurcit quoi que plus fatigué que d’ordinaire. Une chose ne lui plaisait pas dans tout cela… laissé son ancien supérieur derrière lui. Mais la raison lui indiquait qu’il avait fait le bon choix malgré tout. Son aspect était toujours aussi calme et paisible, quoi que grave envers les paroles de Rukia, avant d’abaisser les yeux sur une photo qu’elle lui présentait. Le monde humain…. Il n’y était que rarement allé, et porter ce genre de chose n’avait jamais été de mise. Cependant il ne se rinça absolument pas l’œil, un peu trop sérieux pour dénoter la nudité partielle de ces corps. Hajime se contenta simplement d’acquiescer du chef. Pas un mot ne quitta ses lèvres tandis que Byakuya questionnait sa sœur avant de poser une main sur son épaule. Un geste que peu pouvait s’enorgueillir de contempler de la part de cet homme que l’on savait froid. Il ne l’était pas tant.. car tout comme Hajime il ne prenait là qu’un masque. Aucune expression ne survint à son visage qui paraissait aussi doux qu’un désert du matin dont la brise venait soulever parfois le sable au dessus des dunes, se faisant simple témoin de cette scène fraternelle. Ses lèvres s’animèrent enfin, laissant entendre une voix calme et neutre, bien qu’emprunte de fatigue :


- Je vous suis reconnaissant pour toutes ces informations Kuchiki San. Je tenterais de prendre contact avec elle et de ne point prendre de risque inconsidéré.

Il ne promit rien.. ce genre de chose il ne le faisait jamais..enfin si il n’avait fait qu’une seule promesse et cette dernière il ne l’avait jamais confié à quiconque.. ne la gardant que pour lui-même. Cependant il ne voulait pas inquiéter Rukia, et lui rappeler simplement par là, qu’il fallait qu’elle lui offre un peu sa confiance pour croire qu’il allait revenir. En ces temps troublés, ce sentiment était important pour les résistants. Sinon à quoi bon lutté, si l’espoir n’est plus à nos côtés. Il prit une profonde inspiration silencieuse afin de chasser l’excitation naissante en sa poitrine envers cette mission et s’adressa enfin à celui qu’il appelait parfois « Sihaya »

- Quand dois je partir ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Pris en flagrant.....délit? ( PV Kuchiki Byakuya)   Lun 9 Mai - 10:30

Byakuya regarda sa sœur, qui semblait terriblement tendue. Elle avait peur pour le shinigami et tentait de ne pas le montrer. La rigueur des Kuchikis, l'émotion en plus. Même s'ils n'étaient pas du même sang, parfois, le Shinigami avait la sensation qu'ils étaient vraiment de la même famille. Rukia était plus expansive cependant que son frère.
Il n'en demeurait pas moins que le noble était inquiet. Peut-être même qu'il envoyait son subordonné au casse-pipe ; depuis la fin d'Aizen, il était difficile de déterminer les motivations des habitants du Hueco Mundo (mis à part Neliel, justement). Pouvait-on envoyer quelqu'un là-bas sans qu'il ne se fasse massacrer par les anciens espadas ? En même temps, ce n'était pas n'importe qui, Hajime. Il n'avait certes pas encore achevé le Bankai, mais il avait des ressources incroyables. Et si il arrivait à mettre le sable du Hueco Mundo de son côté, il pouvait réellement causer des soucis à son agresseur. Cependant...il y avait toujours ce risque...qu'il ne revienne pas.
Aussi, tandis qu'il demandait quand il pouvait partir, Byakuya trancha.

- Pars après-demain. Repose-toi de cette nuit et prépare tes affaires demain. Cela nous laisse aussi le temps de dissimuler ton départ aux yeux de notre adversaire.

Byakuya cachait derrière des circonvolutions verbales sa vraie pensée. En effet, cacher son passage aurait très bien pu se faire à cette heure-ci sans difficulté. Mais le Capitaine tenait particulièrement à ce que le Troisième siège passe la journée de demain au sein de son clan.

Afin de ne pas rester ici toute la nuit, Byakuya mena la marche pour remonter à la surface et quitter le bâtiment de Kukaku. Que cela pouvait être laid, comme demeure, tout de même...
Il s'écarta du seuil pour permettre aux deux suivants de sortir à leur tour. Rukia salua Hajime respectueusement avant de disparaitre en un éclair, laissant les deux hommes ensemble.

- Hajime...


Ce qu'il allait dire était tellement inhabituel pour lui qu'il hésita à le formuler au premier abord.l s'inquiétait, c'était certain. Devait-il faire part de cela au concerné ? Montrer son inquiétude à autrui, surtout venant de Byakuya Kuchiki, chef de clan et Capitaine renommé, n'était pas forcément honorable. Et puis cela revenait à rabaisser les capacités de son interlocuteur. Il renonça alors et changea son discours.

- Bonne chance.

Il avait confiance en lui. Il reviendrait de là-bas.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Pris en flagrant.....délit? ( PV Kuchiki Byakuya)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Pris en flagrant.....délit? ( PV Kuchiki Byakuya)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pris en flagrant délit [Rachelle-William-Irving]
» F.R Kuchiki Byakuya
» Donne moi une bonne raison... [PV Tia Hallibel & Kuchiki Byakuya]
» Shihôin Yoruichi [Terminée]
» Pris en flagrant délit de ...chant! ( PV Carry Chainsaw)-Terminé

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Complexe Hinata :: Accueil :: Actualités-