Revenir en haut Aller en bas


Forum RP / Manga / Contemporain / Fantastique
 

Partagez | 
 

 Sous-sol de la Quatrième division : à la recherche d'Hanatarou

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Sous-sol de la Quatrième division : à la recherche d'Hanatarou   Ven 22 Avr - 14:39

Depuis la réunion de la veille, dans le bâtiment de Kukaku, Byakuya était chargé de trouver ce petit vermisseau de Yamada Hanatarou. Le Shinigami n'était pas un homme de grand courage mais il était capable de mener une mission de messager. Que s'était-il passé pour qu'il ne puisse pas délivrer le message à tout le monde en temps et en heure ? Était-il en effet tombé entre les mains de l'ennemi ? Où s'était-il caché s'il n'avait pas été enlevé ?
Byakuya ne connaissait pas les lieux que fréquentait Hanatarou en règle générale. Il s'est donc rendu à la Quatrième Division, en toute discrétion, pour parler avec ses supérieurs. Le Capitaine Unohana remerciait beaucoup le noble Kuchiki de partir à la recherche d'un membre de sa division ; elle était inquiète pour lui, mais elle ne pouvait enquêter elle-même, elle avait trop de soins lourds à prodiguer.
En effet, en passant par la Quatrième Division, le Capitaine avait traversé le bâtiment. L'infirmerie était si pleine comme un œuf, que les lits débordaient jusque dans les couloirs. Et certains shinigamis étaient dans un état lamentable. Byakuya était resté au cheveu de Shiori Migasaki, une membre de la Sixième, qui avait perdu un bras et des organes lors d'une bataille. Elle n'avait pas arrêté de sourire à son Capitaine, de dire combien elle avait été ravie d'être à son service. Jusqu'à ce qu'elle ne décède.
Unohana envoya son vice-capitaine, Isane, pour qu'elle lui parle d'Hanatarou. Byakuya discuta longuement avec elle, et parvint à établir une cartographie des déplacements habituels du Shinigami. A force de recoupements, Byakuya détermina des cachettes éventuelles.

Pendant de longues heures, il chercha partout. Mais au fur et à mesure du temps qui passait, le brun ténébreux ne trouvait rien. Pas de cadavre. Pas de signe de vie. Byakuya, au fond de ce souterrain obscur, se mit à réfléchir. Hanatarou était véritablement chez l'ennemi.
Le Capitaine allait devoir faire une incursions chez les Ushinawas. Il fit demi-tour, mais s'arrêta net. Il entendit un petit clapotis.

- Yamada Hanatarou, veuillez sortir d'ici.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Sous-sol de la Quatrième division : à la recherche d'Hanatarou   Lun 25 Avr - 0:29

Il n'y avait pas beaucoup de lumière dans ces sous-sols. L'ambiance y était vraiment feutrée mais pas chaleureuse pour autant. Pourtant, Hanatarou s'y sentait en sécurité. Il n'était pas nyctalope et avait d'ordinaire peur du noir. Mais là, il était dans un endroit qu'il connaissait, qu'il maîtrisait, dans lequel il pouvait avoir le dessus. Il connaissait chaque recoin, chaque cachette et savait qu'il y serait en sécurité, qu'il ne risquerait rien ni personne. Surtout personne. Il n'avait pas besoin de fuir, il devait seulement rester ici, au calme. Attendre que l'angoisse passe. Attendre que les larmes se tarissent et seulement plus tard, il pourrait quitter les lieux et retourner à cette vie qui n'était plus la sienne depuis bien trop longtemps.

C'était sans compter cette réunion à laquelle il n'avait pas pris part, ces gens qu'il n'avait pas prévenu et cette fuite en avant qu'il avait trouvé plus simple et moins effrayante. Il était faible, il ne savait. Mais il ne pouvait se présenter face à tous ces gens bien plus forts que lui avec ses larmes sur son visage. Il avait eu peur. Quand il les avait vu, il avait eu si peur qu'il avait fui. Et la résistance avait été oubliée. Il n'y avait que ce visage qui restait gravé sur ses rétines. Rien d'autre. Et il en avait si mal qu'il n'avait pas su prendre le dessus, qu'il n'avait pas su faire la part des choses et jouer le rôle qui était sien.

Faible.

Pleurnichard.

Le fragile menteur qu'il avait toujours été n'était plus que fragile et incapable de mentir. Il n'était même plus capable de cela. Il était lui. Hanatarou. Le faible. Le pleurnichard. L'inutile parfois utile. L'inutile inutile.

L'inutile que Kuchiki Byakuya était en train de chercher. Il l'avait vu. Il avait entendu ses pas et à présent, il savait qu'il savait. Byakuya l'avait senti. Il était hors de question de fuir à nouveau. Alors il sortit de l'ombre, il sortit de sa cachette et présenta à cet homme si fort un visage ravagé de larmes qu'il avait effacé.

" Elle ne reviendra pas, n'est-ce pas ? "

Sa voix tremblotante n'était qu'un écho à sa tristesse. Son visage fatigué, ses yeux vides. Il était à bout et il avait peur.

" Katara .... elle nous a abandonné ? "
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Sous-sol de la Quatrième division : à la recherche d'Hanatarou   Dim 1 Mai - 11:58

Le fugitif était sorti de sa cachette. Il était donc bien vivant. Et cela était pire encore que s'il avait été mort ou pris par l'ennemi. Car il n'avait aucune circonstance atténuante. Aucune. Ce qu'il avait fait était très grave. Militairement, et humainement. Byakuya allait devoir le remettre à sa place et séance tenante. Le fait des larmes n'attendrissait pas le froid personnage, car les états d'âme n'avaient pas lieu d'être pendant une guerre.

Byakuya s'approchait de lui. Il avançait lentement, avec une envie folle de secouer le coupable ou de le gifler pour le réveiller un peu. Ce qui sauva Hanatarou d'un acte que Byakuya ne pratiquait jamais (mais cela le démangeait), c'était à la fois l'Etiquette du noble qu'il était, et aussi la dernière parole de l'insignifiant shinigami.

Katara...C'était donc pour ça qu'Hanatarou était dans cet état. Il l'avait croisée. Et il avait vu ce qu'il s'était passé. L'ancien capitaine aurait bien voulu commencer par cela, pour rassurer le
shinigami, mais il fallait avant tout taper du poing sur la table. Même si la mention de Katara avait adouci son humeur envers le soigneur. En entendant ce prénom, Byakuya avait reçu un beau coup de couteau dans le coeur. Il devait l'épouser avant que tout cela n'arrive. Hélas, elle était devenue une Ushinawa. Pourquoi elle ? Pourquoi cela arrivait-il à des piliers de la Soul Society ? Cela ne durerait pas, pourvu que le capitaine Mayuri fasse des recherches efficaces pour leur rendre leur aspect normal. Hélas, cela n'arriverait pas de sitôt.

- Yamada Hanatarou. Tu as failli à ta mission. Ce que tu as fait, c'est de la désertion. Si la Soul society était encore sur pied, tu aurais fini dans la prison des Shinigamis. Avec
d'autres fautifs sans foi ni loi. Te rends-tu compte de la gravité de ton acte ?


Sa voix résonnait terriblement dans ce sous-sol obscur. A ces mots, Hanatarou allait forcément se ratatiner. Mais Byakuya ne tint pas compte.

- Peu importe ce que tu as vu, tu aurais dû mettre au courant nos alliés pour la réunion d'hier soir. Par ta faute, la Résistance a été handicapée.


Il fit une pause. LE moment n'était pas d'écraser le coupable, mais au contraire de le faire repartir sur de bonnes bases. En effet, Hanatarou était indispensable à la résistance. Lui seul maitrisait à la perfection les souterrains et les cachettes multiples de la Soul Society. En plus, il était suffisamment impliqué, par rapport aux amis qu'il avait chez les ushinawas, pour vouloir se battre.

- Les choses ne sont jamais immuables. Le temps passe, modifie les choses. Nous avons cru à la mort de la Soul Society face à Aizen, mais finalement, grâce à l'alliance de tous, ici, nous avons réussi à venir à bout des traitres. Crois-tu que nous allons laisser faire ce qui arrive ? Non. Penses-tu que je vais laisser KAtara dans cet état-là ? Non. Si tout le monde fait ce que tu as fait, nous pouvons creuser nos tombes et nous laisser dépérir. Or, nous nous battons pour qu'ils redeviennent normaux. Tous les jours. Même si nos cœurs sont blessés par des comportements qui ne sont pas ceux que nous connaissons. Katara n'est pas partie. Elle est bien là, dans son corps, mais quelque chose a pris le dessus.

Il respira un peu lentement, comme pour remettre ses idées en place.

- Yamada Hanatarou. Chacun d'entre nous a un rôle primordial dans cette affaire. Si nous t'avons confié cette mission à toi, c'est parce que tu es le mieux à même de la réussir. Ne nous déçois plus.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Sous-sol de la Quatrième division : à la recherche d'Hanatarou   Jeu 4 Aoû - 19:22

Hanatarou était sans doute faible et manquait souvent de courage mais il n'était pas suicidaire ou kamikaze. S'il était resté caché à l'abri, c'était justement pour ne pas se faire prendre par l'ennemi. Katara connaissait les sous-terrains presque aussi bien que lui. Il lui avait tout montré. Ils avaient passés de nombreuses heures à errer dans ces longs couloirs sombres. Il l'avait vue et il avait préféré resté cacher. C'était mieux. S'il avait été pris, il n'aurait pas su résister à la torture et aurait avoué des choses qui devaient resté cachées. Byakuya Kuchiki le savait. Alors oui, peut-être fallait-il lui faire des remontrances parce qu'il n'avait pas pu remplir sa mission comme il aurait dû mais l'ancien capitaine de la sixième division n'avait pas à lui mettre son échec sur les épaules. Le jeune shinigami n'ignorait pas la relation qui liait son amie à Byakuya Kuchiki et le capitaine n'avait pas su protéger la jeune femme. Mais ce n'était pas une raison pour s'en prendre à lui.

Evidemment, Hana se méprenait. Byakuya ne lui faisait sans doute pas payer son échec. Il était simplement faible. Il aurait aimé pouvoir faire davantage. Il aurait tant aimé ....

" Si j'étais sorti avant, je ne serai plus là pour vous faire face. " répondit-il simplement, les yeux détournés. Katara l'aurait pris et il serait sans doute actuellement entre les mains de leur ancien sauveur : Ichigo. Qui sait ce qu'il serait advenu de lui ?

" Je ne pense pas avoir tant failli. Elle était là. Elle connait les sous-terrains. Elle cherchait quelque chose; Si j'étais sorti avant, si j'avais quitté ma cachette, elle m'aurait trouvé. Croyez-vous vraiment que la Résistance n'aurait pas été plus handicapée si j'avais été attrapé ? Je sais que vous me cachez tous beaucoup de choses parce que vous ne me considérez pas digne de confiance mais le peu que je sais aurait pu tomber entre leurs mains !!!! "

Il était déçu d'être accusé injustement alors qu'il tentait de faire ce qu'il y avait de plus juste pour lui mais aussi pour la Résistance.

" Alors .... alors je ne vous permets pas de me dire que j'aurai été responsable si un quelconque malheur était arrivé. Même si j'ai eu peur, j'ai voulu protéger la Résistance ! Alors ... ne me menacez pas de cette façon !!! "

Hanatarou était sans doute un peu kamikaze, en fin de compte, pour oser parler à Byakuya Kuchiki de cette façon. Mais il ne pouvait se laisser faire sans rien dire. Il devait se défendre. Il ne pouvait plus accepter qu'on le traite comme une petite chose inutile, comme quelqu'un qui n'était pas digne de confiance. Il faisait de son mieux ....
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Sous-sol de la Quatrième division : à la recherche d'Hanatarou   Lun 8 Aoû - 1:14

Byakuya regardait gravement le shinigami qui était complètement désemparé. Il l'avait même, dans son discours assassin, consolé (à sa manière). Cela allait-il lui regonfler un peu le moral ?

Le résultat n'était pas celui que le Noble shinigami escomptait. Il eut en face de lui un Hanatarou qu'on ne connaissait pas véritablement. Moins soumis, plus direct. Même si ses yeux fuyaient, ses paroles au contraire étaient marquantes.
Et surtout....Hanatarou l'avait vue. Katara. Le coeur se Byakuya s'accéléra anormalement, mais rien ne se voyait de l'extérieur. Mis à part peut-être un cil qui s'était élevé.
Katara cherchait quelque chose. Elle sillonnait la Soul Society. Que voulait-elle ? quel était son but ? C'était inquiétant.

Il laissa de côté cette réflexion pour en venir au discours d'Hanatarou. Non seulement il osait parler ainsi à un capitaine (oui, d'accord, la situation était injuste. Mais ce garçon oubliait-il les convenances ? ou bien Byakuya était-il vraiment un Capitaine déchu étant au même niveau que tous les autres ?). La colère montait dans le sang de l'homme aux yeux de glace. Faire de l'empathie était pénible. Mais dans ces temps difficiles, mieux valait ménager les susceptibilités. Coute que coute.

Tandis que le membre de la 4°Division s'égosillait, Byakuya réfléchissait à toute vitesse. Il fallait, pour le bien de la Résistance et de ses membres, fortifier les points faibles. Et le problème Hanatarou venait justement de ce point. En matière de soins et de connaissance des sous-sols, il était indispensable. Qu'il soit chez l'ennemi, de gré ou de force, représenterait un énorme handicap.

- Ce n'est pas un manque de confiance en toi, Yamada Hanatarou. Ce que tu as fait par le passé pour Rukia ne sera jamais oublié.

Même si Byakuya n'avait jamais vraiment remercié de vive voix Hanatarou, il pensait vraiment ce qu'il disait. Hanatarou avait contribué au sauvetage de Rukia, luttant donc contre Byakuya lui-même, Byakuya et ses convictions rigides. Tout comme pour Ichigo, c'était le cœur qui comptait et non les règles. Par cette phrase laconique, Byakuya remerciait (autant qu'il le peut) le guérisseur.

- C'est justement parce que moins tu en sais, moins d'informations tomberont dans les mains de l'ennemi si tu es pris. Mais cela n'est qu'une précaution, il est évident que nous ne cherchons pas à ce que qui que ce soit ne soit capturé. Chaque existence est primordiale.




Il décrocha de sa hanche Senbonzakura, le retirant de son fourreau. Il allait faire un geste pour retirer son haori, avant de se rappeler qu'il portait cet horrible vêtement de brigand du Rukongai. Il prit son Zanpakuto de sa main gauche (sa blessure à la main droite, prodiguée par Yoruichi, lui faisait souffrir le martyr et il pouvait faire ce qu'il allait faire de la main gauche). Il le tendit vers Hanatarou.

- Sors ton sabre, Yamada Hanatarou. Il est temps de solidifier tes aptitudes au combat.

Solidifier...c'était trop s'avancer sur les capacités de combat d'Hanatarou. Mais son zanpakuto avait des capacités intéressantes qu'il fallait à tout prix exploiter. Ce cours improvisé allait peut-être alléger le fardeau qui pesait sur les épaules du petit Shinigami. Surtout si le professeur était Byakuya Kuchiki en personne.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Sous-sol de la Quatrième division : à la recherche d'Hanatarou   Dim 14 Aoû - 20:59

Oui, il avait aidé Rukia. Il avait aidé Ichigo. Il s'était montré courageux pour aider ceux qu'il estimait justes. Il ne réfléchissait pas toujours aux conséquences de ces actes, comme en ce moment où il se permettait de montrer un peu de rébellion face à cet homme qu'il admirait pourtant beaucoup. Et il aurait toujours un profond respect pour Byakuya Kuchiki, en parti pour Hajime et Katara. Parce qu'il aimait le shinigami, parce qu'il connaissait beaucoup de choses que d'autres ignoraient, il comprenait certaines choses. Il comprenait pourquoi son compagnon avait tant de respect pour l'ancienne capitaine de la sixième division. Il savait pourquoi Katara était tombée amoureuse de cet homme, les circonstances et le don qu'elle possédait. Il savait. Et grâce à eux, il comprenait bien mieux l'homme qu'était Byakuya bien que tant de facettes de sa personnalité restaient dans l'ombre. Mais ça lui convenait. Et puis le fait qu'il soit venu le chercher lui-même ne prouvait-il pas l'importance qu'il avait pour eux ? Pour la résistance ? Ou avait-il fait cela parce qu'il savait sa tendre Katara très proche de lui ? Byakuya n'ignorait en rien la tendresse qu'éprouvait l'ancienne vice-capitaine pour le jeune shinigami. Alors était-ce pour elle qu'il était venu s'assurer qu'il était bien en vie ?

Chaque existence était primordiale. Même la sienne. Et pourtant, il ne pouvait s'empêcher d'avoir, de craindre pour la vie de ceux qu'il aimait, de pleurer le fait que Katara et Ichigo ne soient plus eux-mêmes. N'étaient-ils donc voués qu'à faire la guerre ? N'auraient-ils jamais la possibilité de vivre enfin en paix, de prendre le temps de respirer et de s'apaiser ?

Il se passa une main sur le visage et se contenta d'opiner du chef aux paroles de son supérieur. Chaque existence était primordiale. Y compris la sienne.

Mais les choses ne s'arrêtèrent pas là. Byakuya entreprit de donner une leçon au jeune soigneur en dégainant son sabre. Surpris, Hana écarquilla les yeux et secoua la tête.

" Je ne suis pas fait pour me battre ..... " admit-il alors qu'il levait sa main, la tendant, paume ouverte vers le haut, vers Byakuya. " Moi je soigne les gens, je ne les blesse pas ... alors .... si vous voulez réellement que je me sente utile, laissez-moi soigner votre blessure ... s'il-vous-plait .... "

Parce qu'il était incapable de se battre, parce qu'il ne pouvait pas s'imaginer blesser Ichigo ou Katara pour se défendre. Il en serait bien incapable. Il ne savait pas vraiment qui il était mais il savait ce qu'il n'était pas : un combattant. Il n'attaquait pas les gens, il ne se battait pas. C'était sans doute pour cela qu'on le pensait faible. Mais lui, il s'était voué à soigner les gens, pas à leur faire du mal. Il fallait que Byakuya le comprenne. Il fallait que chacun le comprenne. Il était ainsi et malheureusement, rien ne pourrait le faire changer. Si Hajime et Katara avaient réussi à l'accepter ainsi, pourquoi les autres ne le pourraient-ils pas ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Sous-sol de la Quatrième division : à la recherche d'Hanatarou   Dim 14 Aoû - 23:04

Byakuya attendait avec impatience la réaction d'Hanatarou, mais si il s'attendait à ce qu'il se défile. Hanatarou n'avait aucune confiance en lui, et allait sûrement mettre en avant son côté de guérisseur. Cela ne manqua pas, bien sûr. Il commençait à partir sur le fait qu'il était un guérisseur. tellement prévisible. Il s'avançait tranquillement vers Byakuya pour le soigner. Mais le shinigami l'arrêta.

- Ne me soigne pas.

Il regarda brièvement sa main blessée et la laissa retomber sur son côté.

- Il m'a été interdit de faire guérir ma main. Elle se remettra toute seule, de toute façon. Mais s'ils constatent que quelqu'un a fait quelque chose, ils le poursuivront et lui feront subir de graves dommages. De toute façon, cela n'est pas un handicap.

Cela s'était passé de façon très brutale. Soi Fon se battait contre Byakuya. Ce dernier avait lancé le Bankai et précipitait les lames vers le Capitaine de la Seconde Division. Mais la perfide Yoruichi était arrivée derrière lui, et avait fait une clé de bras. Elle avait brisé le poignet droit de Byakuya en utilisant le Shunkō. Pour tout dire, le membre du Capitaine aux cheveux noirs avait presque explosé de l'intérieur. Il n'avait jamais ressenti une douleur physique aussi insupportable. Yoruichi avait frappé dans plusieurs parties de son corps. Sans ménagement. Elle avait terminé par lui prendre les cheveux dans sa main et le forcer à relever la tête. Elle lui avait murmuré à l'oreille que s'il faisait soigner ses plaies, elle laisserait Soi Fon torturer le responsable et il subirait des expériences de Urahara. Byakuya ne serait pas puni, non. Mais il porterait sur lui la culpabilité de ces actes.

Bien sûr, Hanatarou n'arriverait jamais à lutter contre les Ushinawas. Mais il était important que tous survivent. Car déjà, il y avait une bataille à mener. Et secondo, parce que les Ushinawas ne se pardonneront jamais, une fois revenus à la normale, d'avoir tué leurs proches. C'était pour soi qu'il fallait survivre, mais aussi pour les autres. Hanatarou ne l'avait pas encore réalisé. Byakuya devait lui faire comprendre. Et si cela n'était pas fait implicitement, il se chargerait de lui expliquer de façon plus précise. Mais pour l'heure...

- Sors ton zanpakuto.

Il se précipita vers Hanatarou, Senbonzakura en avant. Il allait le frapper, c'était certain.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Sous-sol de la Quatrième division : à la recherche d'Hanatarou   Lun 9 Jan - 12:15

Qui aurait pu le savoir, en fin de compte, s'il avait guéri sa main ? Ici, au fond de ce tunnel, qui aurait bien pu se douter que Hanatarou l'aurait guéri ? Personne. Personne n'aurait jamais su. Et personne n'aurait été inquiété. Personne n'aurait été blessé par la suite. Personne et surtout pas Hajime, la personne pour qui il vivait depuis qu'il l'avait rencontré. Mais les choses n'en étaient pas là pour le moment et la confiance de Hanatarou en prit un nouveau coup. Comment pouvait-il avoir confiance en lui-même si on avait pas réellement confiance en lui ? C'était compliqué et douloureux. Il ne savait pas. Là, sur l'instant, il n'avait qu'une envie, rejoindre son aîné pour se sentir rassuré. Mais là, il ne le pouvait pas parce que Byakuya avait décidé de faire de lui un homme.

Alors quoi ? Parce qu'il ne voulait pas se battre, ça faisait de lui un lâche ? Et quand bien même ? Ne pouvait-on pas juste le laisser en paix ? Ne pouvait-on pas l'oublier un peu ? Il avait simplement besoin de temps pour se remettre même s'ils en manquaient, mais tout cela était en train de lui faire du mal. Il avait besoin de prendre du recul et d'oublier cette guerre avant d'en devenir fou. Et ce n'était pas en le mettant devant le fait accompli comme Byakuya comptait le faire qu'il allait pouvoir avancer.

Aussi écarquilla-t-il les yeux de panique quand il le vit foncer sur lui. Son zanpakuto, il ne l'avait même pas avec lui. Il l'avait rarement avec lui. Avant, il le perdait tout le temps, ne s'en servant jamais. Lui n'avait pas ce lien si particulier que beaucoup avait avec leur arme. Hajime avec Ghanima, Katara avec Kokuen et même Byakuya avec Senbonzakura. Ils avaient un lien réel avec eux, ils connaissaient leur voix, ils avaient un monde intérieur. Pas lui. Lui, c'était vide. Il connaissait juste le nom de son arme mais ne se souvenait pas avoir entendu sa voix une seule fois et n'avait aucun monde intérieur. Il n'avait aucun lien avec son sabre. Aucun. Et ça aussi, ça le rendait malheureux parce qu'il avait la sensation d'avoir encore râté quelque chose. Il n'avait jamais osé en parler à qui que ce soit, pas même à Hajime, de peur qu'on le prenne encore plus pour un incapable.

Alors la panique s'insinua en lui en le voyant foncer vers lui. Il tendit les mains en avant en signe de protection, se ramassant sur lui-même alors que son coeur battait si fort qu'il en résonnait dans ses tempes.

" Je ne veux pas me battre je ne veux pas me battre je ne veux pas me battre " répétait-il comme une litanie, visiblement terrorisé.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Sous-sol de la Quatrième division : à la recherche d'Hanatarou   Dim 5 Fév - 22:15

Devant ce spectacle de lâcheté qu'il avait en face de lui, Byakuya se demandait s'il devait continuer. MAis maintenant qu'il s'était engagé, il n'allait pas hésiter. Hanatarou devait se battre ou mourir. Et mieux vallait mourir contre l'ancien capitaine que contre les Ushinawas. Surtout s'il tombait sur Soi Fon ou KAtara. Byakuya se contenta juste de baisser l'intensité de sa frappe pour égratigner légèrement Hanatarou. PAs de quoi en faire un drame. En revanche, les yeux de l'ancien capitaine s'allumèrent d'un feu de colère comme il pouvait en avoir dans son enfance. Comment pouvait-on motiver quelqu'un comme Hanatarou ? Pas une chose facile, mais pas impossible. Depuis qu'il était le second d'Orihime dans la résistance, Byakuya avait appris quelque chose qu'il ne faisait jamais auparavant : connaitre les gens. Après la défaite de la Soul Society, ne pouvant plus se battre, il avait pris le temps de faire une revue des troupes, et de prendre connaissance des capacités de tous ceux qui étaient de leur côté. Et il savait qu'Hanatarou avait un Zanpakuto avec d'énormes possibilités. Son problème était sa peur, qui le pétrifiait.
Et sur ce point, Byakuya comprit son erreur. S'il voulait qu'Hanatarou apprenne à se battre, ce n'était pas par la force que cela allait marcher. C'était avec les sentiments. Le maître du clan Kuchiki allait devoir fournir un effort aussi difficile pour lui qu'il était difficile pour Hanatarou de prendre les armes.

Byakuya conserva dans sa main son Zanpakuto mais baissa sa garde.

- Te souviens-tu de notre première rencontre, Yamada Hanatarou ? Nous étions au pied du Senzaikyu, moi sur une berge, toi maintenant Rukia avec Shiba Ganju de l'autre côté du pont. En me voyant, Shiba s'est mis à trembler de la tête aux pieds, et s'est mis en penser qu'il valait mieux me supplier pour sa vie plutôt que de m'affronter. Pourtant, il maîtrise le Kido, possède des armes explosives. Toi, tu lui as remis Rukia, et tu t'es avancé pour t'opposer à moi, sans Zanpakuto, sans kido offensif.

Il s'approcha d'un pas lent vers Hanatarou, toujours ramassé sur lui-même. Il tendit la main vers lui, le prit par le revers de son kimono et d'une douceur ferme, le remit sur ses pieds.

- Que tu ne veuilles pas te battre est une philosophie que je ne partage pas, mais nous n'avons pas les mêmes façons de voir les choses. Nous avons chacun son utilité, toi pour guérir, moi pour combattre. Cependant, en tant de guerre, nous devrions tous être capable de réagir face à n'importe quelle situation. Tu ne sais pas te battre, je ne sais pas guérir. Nous devons ensemble compléter nos capacités. Car chacun a son importance.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Sous-sol de la Quatrième division : à la recherche d'Hanatarou   Ven 20 Avr - 21:45

Hanatarou réprima un gémissement de douleur quand il fut touché par l'attaque mais elle fut bien moins douloureuse que ce qu'il escomptait, aussi serra-t-il les dents. Il était déjà suffisamment pathétique alors autant ne pas en rajouter en chouinant comme un enfant. Hajime aurait tellement honte de lui à le voir ainsi. ça le rendait vraiment malade d'être aussi faible et inutile. Les paroles de cet homme le ramenèrent plusieurs années en arrière et il se rappela qu'effectivement, il avait preuve de beaucoup de courage. Mais c'était parce qu'il savait sa position juste. Il savait que Rukia n'avait pas à être punie. Parce qu'il savait que quelque chose clochait au sein du Seireitei et qu'Ichigo Kurosaki n'était une menace pour eux mais bien au contraire, une aide précieuse. Voilà pourquoi il avait fait face à Byakuya Kuchiki en sachant parfaitement qu'il pourrait mourir dans la minute. Mais Hajime lui avait toujours appris à ne pas aller contre ses opinions, d'affirmer ses certitudes.

Quand il s'avança sur lui, il frémit et baissa les yeux, sentant ses égratignures le picoter désagréablement. Il aurait tant aimé être ailleurs, être loin, que tout cela n'ait jamais existé, qu'il n'ait jamais perdu ses amis dans cette fichue guerre. Il en aurait pleuré mais il ne voulait pas décevoir un peu plus cet homme qui avait le respect de celui qu'il aimait et admirait.

Pourtant...

Il fut remis sur pieds avec une délicatesse qui le surpris et il se laissa faire, un peu chancelant. Mais ses paroles le rendirent encore plus triste et déçu de lui-même. Il releva les yeux vers lui, le regardant réellement, osant affronter son regard pour lui montrer toute sa conviction alors qu'il osait enfin ouvrir la bouche pour lui parler.

" Je... j'ai promis que .... j'ai fait la promesse de ne jamais me battre.... je lui ai promis... Je lui ai promis que je n'userai jamais de violence. " avoua-t-il, des larmes plein les yeux. Il avait fait cette promesse à Hajime qui lui avait demandé de ne jamais se battre, de rester comme il était et de continuer à soigner les gens. Il ne pouvait rompre cette promesse. Il n'avait pas le droit. " Je vous demande pardon.... Kuchiki-sama...." fit-il en s'inclinant malgré ses tremblements. Il lui demandait pardon parce qu'il n'était qu'un boulet inutile.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Sous-sol de la Quatrième division : à la recherche d'Hanatarou   Ven 4 Mai - 22:42

Alors qu'Hanatarou retrouvait à peine la terre ferme, il tenta d'expliquer son comportement. Quel était le sombre crétin qui avait pu faire promettre au jeune shinigami de ne jamais se battre ? Byakuya était un guerrier. En temps de guerre, n'importe qui se devait de se battre, c'était une question de vie ou de mort. C'était sûrement une personne proche d'Hanatarou, mais qui ? Si Byakuya l'avait devant lui, il lui sonnerait les cloches, selon de qui il s'agissait.
Le capitaine soupira légèrement et rentra définitivement Senbonzakura dans son fourreau. Comment pouvait-il gronder Hanatarou dans ces conditions ?

- Les promesses...Nous en faisons trop et nous souffrons de devoir les tenir.


Il avait dit cela à voix haute, sans se préoccuper de la présence et des interrogations éventuelles du Shinigami. Cela faisait partie de l'honneur, bien sûr, le respect de la parole donnée. Même si des fois, elles pouvaient être contradictoires et emmenaient directement à la catastrophe. Byakuya connaissait le problème sur le bout des doigts. N'avait-il pas mené Rukia à la mort avant de la sauver enfin car il n'avait pas su qui honorer ? Avait-il le droit de mettre Hanatarou devant la situation de trahir une promesse ? Il fallait cependant l'évoquer.

- Et si la personne à qui tu as fait ce serment était en danger de mort... Tu ne briserais pas ta promesse ? Tu resterais sur le côté, en voyant la vie quitter son corps ? Auras-tu le courage de tenir ta parole quitte à en perdre un proche ? Si tu parviens à supporter cet état de fait, il est donc inutile que je reste ici à t'entrainer.

Il toisait de ses yeux froids un Hanatarou totalement désemparé. Ce n'était plus du fait du Capitaine. Seul le petit shinigami avait le pouvoir de décision. N'empêche, c'était navrant de voir un Résistant sur le front duquel était écrit : cible facile. Certes, il était bon guérisseur. Il restait nettement plus en retrait et n'allait pas vraiment sur le terrain. Mais cela lui arrivait, et se reproduirait dans l'avenir. Vu son passé commun avec les Ushinawas, il aurait forcément affaire à eux. Ils le chercheraient. Et Hanatarou n'aurait pas quelqu'un à ses côtés en permanence.

- Réfléchis bien. Si tu penses devoir un jour briser ta promesse, viens me voir.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Sous-sol de la Quatrième division : à la recherche d'Hanatarou   

Revenir en haut Aller en bas
 
Sous-sol de la Quatrième division : à la recherche d'Hanatarou
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» La diaspora veut retourner en Haïti sous condition
» Obama fait campagne sous la pluie alors que McCain annule...
» Un sous-commissariat à Grand'Ravine
» Un temple sous terre [PV Kusari]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Complexe Hinata :: Accueil :: Actualités-