Revenir en haut Aller en bas


Forum RP / Manga / Contemporain / Fantastique
 

Partagez | 
 

 Rencontre à Yukiaigawa (Yongil Hajme & Kanô Ashidô)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Rencontre à Yukiaigawa (Yongil Hajme & Kanô Ashidô)   Lun 23 Mai - 18:04

Le Hueco Mundo, le désert infini. Un lieu ni vraiment mort, ni vraiment vivant. Le pendant sombre de la Soul Society. Le lieu où erraient les hollow, survivant comme des bêtes sauvages plutôt que vivre comme des êtres sensibles.

Le désert de la surface était peu peuplé, la densité au mètre carré était exceptionnellement faible. La plupart des hollow, s'accumulant en ces lieux depuis les temps anciens de la proto-humanité, se trouvaient dans la forêt du sous-sol. En ces lieux, on trouvait essentiellement des Adjuchas et quelques très rares Vasto Lorde. Et plus récemment, les Arrancar avaient fait leur apparition, eux dont l'existence n'était auparavant que théorique et rarement prouvée, là où même les Vasto Lorde étaient un cas reconnu et redouté, aussi bien des shinigami que des autres hollow. Curieusement, cet endroit était moins dangereux que la forêt des Menos, ou même moins qu'un vrai désert, où l'éprouvante chaleur assèche la gorge et dessèche les carcasses pour les livrer aux charognards. Car pour survivre, les hollows n'avaient pas besoin de boire. Seulement de se manger entre eux.

Ainsi donc, Ashidô ne rencontrait presque personne dans son périple vers Las Noches, et lorsqu'il sentait quelque chose, il se faisait discret pour passer en douceur, ou surprendre l'intrus pour le tuer discrètement et rapidement. Autour de lui, seul se trouvait l'infinité des dunes, le croissant de lune éternel luisant aux cieux, et bien sur, le gigantesque palais de Las Noches, se dressant au loin, monument à la gloire du Roi du Hueco Mundo. C'était la direction dans laquelle se dirigeait le shinigami, sautant dans le ciel, bondissant de dune en dune, d'arbre mort en arbre mort. Jusqu'à ce que ses sens aiguisés lui indiquent la proximité d'une autre forme de vie dans les parages, avançant rapidement. Peut être un Hollow pressé et voyageant rapidement. Se fondant dans l'ombre d'un arbre mort, collé le dos contre son écorce, Ashido jeta un oeil autour de lui, pour savoir qui lui tiendrait compagnie cette fois.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Rencontre à Yukiaigawa (Yongil Hajme & Kanô Ashidô)   Mar 31 Mai - 16:33

Ce matin, Hajime avait passer la nuit et ce pour la première fois depuis des lunes, en son propre lit, au sein même de son clan, son petit frère endormit à ses côtés. Ce dernier n’avait pas voulut le lâcher de la soirée, profitant de son aîné, alors que d’ordinaire il s’avisait toujours à lui jouer de sale tours.. Sans doute parce que les temps faisaient qu’il comprenait l’importance de profité d’Hajime..une pensée que n’aimait guère celui-ci, alors qu’il passa une main dans la chevelure de son frère. Il se promit de lui rendre ces jours où le ciel était clair et les sottises tout à fait de son âge sans plus se soucier des ombres…

Lentement, il se redressa pour ne pas éveiller l’enfant, et quitta sa chambre pour se vêtir de manière presque cérémoniellement… Son souffle était lent et régulier en son sein. Le tissu coula sur sa peau de façon sobre, Son obi fermement resserré sur sa taille, acceptant la venue de Ghanima en son flanc. Ce dernier semblait attentif et calme, comme s’il savait ce qui allait suivre en ce jour. En guise de dernier préparatif, Hajime se fit une queue de cheval et abandonna son peigne pour le confier à son cadet, toujours endormit. Puis il rabattit la capuche de sa cape sur son visage, afin de se mouvoir discrètement en dehors de la propriété…chacun savait sa venue….sa présence…mais elle se devait d’être ignoré…

Quelques minutes plus tard, il se retrouva au lieu dit avant de disparaitre derrière les portes du passage, sans un regard derrière lui. Désormais le noble et anciennement Roku ban tai sans seki, devrait faire face à ce désert dont il avait tant entendu parler. Un univers aride peu semblable à ses confrères et qui ne plaisait pas réellement à son zanpakutoh. Lorsque l’ouverture se fit au bout du chemin, un air froid vint fouetter son visage…et un silence pesant vint heurter ses oreilles. Sa cape claqua en son dos, alors que l’ombre de sa capuche calfeutrait son visage, le protégeant de ce sable qui s’infiltrait toujours partout. Ses paupières se voilèrent un moment, et il se pencha pour caresser la surface de cette dune… Les grain filtrèrent à travers ses phalanges, rejoignant le sol..Indubitablement.


- Kull Wahad…jamais désert ne fut plus triste…puisse un jour Shai hulud lui venir en aide, car l’Hajra sera long.

Le soleil n’était pas….cet Al lat …ce gardien des secrets de ce genre de monde. La voix d’Hajime ne fut qu’un murmure alors que Ghanima, au fond de son esprit avait rejoint comme pas dédain son Siètch…cet abri de pierre comme refusant de voir cette injure au précepte qui faisait ce qu’il était. Il alla jusqu'à voiler ses yeux de Libad, ses pupilles bleu sur fond bleu. Le noble finit par se redresser sur ses appuies et fixa les alentours.. il y avait là quelques arbres et dunes, c’était si semblable qu’il ne pouvait s’y repérer…alors retrouver cette Nell n’allait point être une partie facile. Cependant, qui mieux que lui pouvait le faire. Il fit quelques pas, laissant sa cape couvrir ses traces, et glissa une main sur son sabre alors qu’il pouvait ressentir un reiatsu maîtriser se diriger vers lui.

Bon ou mauvais, c’était déjà une surprise en soi que d’avoir déjà été repérer, alors qu’il avait veillé à abaisser son énergie, fin de respecter la nature même de ce monde, et ne point avoir affaire à un arrancar ou Hollow. C’était une perte de temps. D’un shunpo il se rapprocha de quelques arbres.. un peu plus loin, afin de ne pas laisser trop d’ouvertures en ce qui le concernait, et patienta sagement. Hajime n’était pas du genre à parler…et ne se manifestera donc pas ouvertement de la voix, simplement il se pencha pour rattraper du sable et le jeta en l’air, signifiant par respect, comme par prudence, qu’il était bien réel. C’était là une politesse des peuples du désert, suivant les livres anciens qu’il connaissait, et les dires de son propre zanpakutoh.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Rencontre à Yukiaigawa (Yongil Hajme & Kanô Ashidô)   Dim 5 Juin - 21:07

Guettant depuis l'ombre d'un arbre, cime de l'un de ceux qui poussait en-dessous de la surface, Ashidô observait, cherchant à localiser et identifier l'intrus entré dans sa zone de vigilance. Une brusque mais subtile variation eut lieue, faisant se rapprocher la présence davantage encore, sans que Ashidô ne puisse savoir où exactement. C'était probablement un shunpo, ou l'équivalent utilisé par les arrancar. Un court instant après, du sable fût soulevé, ou plus exactement projeté dans le vide, à une douzaine de mètres plus loin. Quel intérêt à une telle chose ? Peut être était-ce un moyen de signaler sa présence, d'être localisé ? A moins que ce ne soit un piège tendu par un Hollow rusé. Peu sûr de lui, le shinigami se baissa pour ramasser une poignée du sables désertique et le lança à son tour, nuage de poussières éphémère dans le vide, mais au demeurant, symbole de courtoisie - presque - éternelle.

Maintenant que l'approche courtoise était entammée, il n'avait guère d'autres choix que de sortir de sa cachette. Après tout, un samouraï ne se dissimule pas dans la honte et la couardise. Plaçant sur son visage un masque de hollow, dont la forme rappellait le crâne d'un cheval, sans sa mâchoire inférieure, et cornu. Il l'avait choisie en remplaçement du masque d'antilope qui avait été brisé lorsqu'il avait risqué sa vie pour servir de bouclier à Kuchiki Rukia. Parrer de la sorte, et bien qu'il ne s'en rendait pas compte, son aspect évoquait le Mezu, le démon "oni" à tête de cheval issu du vaste imaginaire infernal et surnaturel japonais.

Faisant quatre pas en avant, il sortit de la pénombre, entrant dans le paysage lunaire. Plus loin, une silhouette se dessinait dans l'obscurité, revêtue d'un voile d'ombre qui enveloppait son corps, et dissimulant son visage, mais laissant paraître un daito, un sabre long, dont le manche dépassait de la cape de sorte à ce que le sabre puisse être prêt à l'usage à tout moment. Les étrangers ne cherchaient pas à se cacher l'un à l'autre, mais tous deux avaient pris une certaine distance, de sorte à ne pas rentrer dans le périmètre d'Ashidô, de telle sorte que l'uns comme l'autre étaient hors de portée de lame. De ce que laissait entrevoir la pénombre, Ashidô put constater l'uniforme caractéristique des shinigami, seul jurait le manteau non-réglementaire qui le recouvrait par endroit et plongeait son visage dans une inquiétant pénombre. Impression renforcée par sa posture alterte et rôdée qui sied à un artiste martial, même lorsqu'il est au repos.

Et bien que l'aura de l'inconnu ne soit pas agressive, il avait adoptée une attitude défensive et prudente, que ne relevait que la légère marque de respect qu'il avait employé pour signaler sa présence. Ou peut être était-ce suspect, enfin de compte. Etait-ce vraiment un shinigami ? Peut être était-ce une sorte de déguisement. Il l'avait repéré, aisément d'ailleurs, ce n'était pas à la portée de n'importe quel hollow. Mais, les shinigami n'avaient rien à faire dans le Hueco Mundo... A part peut être revenir le chercher.

Mais tout en observant silencieusement l'étranger, à la fois défiant et ouvert, il songea que lui-même devait être bien étrange et bien peu accueillant, dans sa tenue élimée et sauvage d'ascète épéiste. Mais ne soufflant mot, Ashidô préférait se cloîtrait dans un silence inquiétant, observant l'étranger, prêt à agir et réagir.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Rencontre à Yukiaigawa (Yongil Hajme & Kanô Ashidô)   Mer 8 Juin - 17:00

Alors que le sable retombait avec élégance sur la surface façonné par le vent, le regard des plus attentifs d’Hajime observa cette forme imiter son geste de courtoisie, conciliant qu’il y avait quelque chance qu’il ne soit point.. un hollow. Ce genre de créature n’aurait que faire des politesses, et poussée par une faim certaine elle se chargerait de son cas..enfin.. .si seulement elle le pouvait évidement. Lentement l’ombre se fit plus précise en se rapprochant légèrement, conservant cette distance de sécurité qui était valable pour nos deux protagonistes. Ainsi positionné, ni l’un ni l’autre ne pouvait réellement porter un coup sans être paré.

Son souffle était toujours aussi lent et régulier en sa poitrine, tandis que ses narines respiraient cette odeur si propre au désert, malgré l’aspect si morne qu’il représentait. Au fond de son esprit Ghanima ne quittait toujours point le Sietch, ne voulant point reconnaitre ce monde comme en résonnance avec le sien qui était couvé par l’Al Lat…si…. Arasant. Le noble shinigami, rabaissa lentement la capuche de son crâne et dévoila un visage jeune, doux mais impassible, sous des pupilles tout aussi neutre. Son vêtement était simple, aussi simple que pouvait être le tissu qu’un noble pouvait posséder et sa chevelure ne comportait rien qui signalait sa position sociale.

Cependant en faisant ce geste il faisait encore un pas au devant du risque et en sala Hajime ne l’ignorait absolument pas. Cependant, cet être au masque si étrange qu’effrayant, dégageait quelque chose de très familier… une chose qui faisait qu’il pouvait déceler un reiatsu…proche du sien.. un shinigami. Scrutant ce crâne si semblable à celui d’un cheval bien que cornu, notre envoyé, pouvait reconnaître là une forme de mise en scène afin de se mêler à ce monde. Passé inaperçu était un art très apprécier du désert n’est ce pas ? Surtout s’il était hostile. Voila bien une chose qui attisait la familiarité en son for intérieure. Lui qui vivait selon les précepte du désert, se trouvait au devant d’une personne qui le foulait de ses pas depuis bons nombres de temps..cela ne faisait aucun doute..Une sorte de fremen pourrait-on dire, alors que cela faisait déjà un peu bondir Ghanima qui en aurait quitté son Krys et réclamer réclamation… » il ne porte pas même de Distille ou alors ce n’est qu’un Wali » … Voila ce qu’Hajime pouvait entendre de sa part..

Ses paupières voilèrent un court instant sa vision, sous la clarté de la lune et le son de sa voix se fit enfin entendre…une intonation clair et pourtant sans réelle émotion, affichant un calme des plus apaisant mais aussi..formel.


- Puis je savoir à qui j’ai à faire en sachant que je ne suis qu’un simple Shinigami ?

Avançant cela, il se présentait sans réellement le faire, gardant cette méfiance toute protectrice envers l’inconnu. Après tout il n’était pas venue pour jouer à la marelle ni pour se faire parfaitement reconnaître et dévoiler le pourquoi de sa venue. Il y avait bon nombres de gens qui comptaient sur ses agissement et il n’avait pas à les décevoir, surtout lui.. non….il n’en avait pas le droit ou alors… il réclamerait sa propre mort et de sa main à lui. Ses muscles se préparaient lentement à toute représailles à cause d mot « Shinigami » mais c’est en annonçant la couleur il pouvait désamorcer considérablement la situation comme déclencher les hostilités.. mais quoi qu’il en soit se sera bien plus rapide que d’être immobile ici à se contempler dans les yeux n’est ce pas. La balle n’était plus en son camp, mais envers cet être masqué qui lui faisait face…. Hollow.. arrancar… shingami… qu’il se dévoile de lui-même. Les pieds un peu enlisés dans le sable, son mouvement serait un peu ralentit, mais il pouvait compter sur ses longs entrainement dans le Sareer en compagnie de son sabre.. cette sensation d'instabilité ne lui était aucunement étrangère et bien ignare celui qui croira l'avoir avec ce stratagème..Hajime malgré son jeune âge était expérimenté et suffisamment sage pour s'apercevoir d'un piège et éviter de sombrer dedans...le tout était dans l'analyse de la situation....à moins que l'on ne lui porte à défaut ce qui régissait sa logique.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Rencontre à Yukiaigawa (Yongil Hajme & Kanô Ashidô)   Ven 10 Juin - 23:28

Dès lors qu'il eut abandonné l'obscurité de sa capuche, l'inconnu fût révélé par le Seigneur Lune un être fait d'ombre et de clarté miroitante. Encadré par les rideaux cascadants d'une chevelure, lisse et soyeuse, noire comme l'encre, des traits androgynes et doux étaient disposés sur une peau claire et translucide. Ses deux yeux noirs aux longs cils - profonds à s'y noyer tel la légendaire vallée du Mont Seiryô - le regardaient avec ce qui lui sembla une curiosité craintive doublée d'une pointe... d'amertume ?

En le voyant ainsi, Kanô fût prit d'un léger malaise, tandis qu'il considérait mentalement sa propre personne. Lui-même était bien peu présentable, en comparaison, revêtu de son uniforme élimmé et de son manteau de fourrure et de masques de Hollows, tous autant de trophées récoltés sur le champ de bataille. Devant la beauté d'une jeune femme, et l'attraction des désirs terrestres qu'elle représentait, la sagesse, accumulée au fil des ans par des pratiques ascétiques, était-elle condamnée à s'évaporer balayées comme poussières au vent ? Malgré la dureté de l'ascèse... à moins que ça ne soit à cause de cette dureté. L'autre fois, la solitude lui avait fait trouver Kuchiki Rukia attirante. Mais cette personne-ci était bien au-delà de Rukia. Malgré l'épaisseur du tissu de soie et de coton, le regard perçant du shinigami pouvait deviner son corps androgyne, efféminé et athlétique à la fois, dont les muscles délicatement ciselés - sans doute par quelque sculpteur possédé par son art - étaient taillés pour le combat. Et bien que ses doigts étaient courts et fermes, c'étaient des mains calleuses et agiles à la fois, qui saiyaient tout à fait au maniement du sabre glissée dans l'obi de son kimono, et mlagré l'obscurité, Ashido pouvait presque ressentir les cicatrices et protubérances laissés par d'âpres séances d'entraînement, qui avaient dut rendre ses paumes rugueuses au possible - un beau gâchis esthétique - contraste fort avec les ongles impeccablement taillés qu'il arborait comme les serres d'un animal fabuleux.

"Puis je savoir à qui j’ai à faire en sachant que je ne suis qu’un simple Shinigami ?"

Comme hypnothisé par l'apparition, Ashido ne s'aperçue pas tout de suite que ces lèvres charnues prononcait des mots lui étant destinés. Comme grisé par l'alcool, Ashido ne répondit pas tout de suite, pas plus qu'il n'enleva son masque.Que dire ? Il n'avait même pas réfléchi à ce qu'il devrait dire lorsqu'il rencontrerait pour la première fois depuis des mois un individu de la même espèce que lui. Que faire ? Depuis au moins une centaine d'années, Ashido avait perdu ses atomatismes sociaux. Et surtout, cet être divinement beau comme sorti d'un songe séculaire, que pouvait-il bien penser de l'hermite aigri coiffé d'un crâne de hollow en face de lui ? Auparavent, il comptait sur Rukia pour règler ces tracasseries, puisqu'ils se connaissaient déjà. Mais visiblement, celle-ci l'avait un peu oubliée.

Et cet ermite idiot qui se sentait tout chose rien qu'en rencontrant l'un de ses congénères ! Le vieil Ashido, en cet instant, se sentit profondément dégoûté de sa faiblesse. Etait-ce tout ce dont il était capable de faire, ce Kensei bravant les Adjuchas devenait-il impuissant face à une femme ? Sur son flanc, il pouvait sentir Nagare qui se moquait de lui - probablement pour dissimuler son propre trouble. Et puis d'ailleurs, maintenant qu'il y songeait, l'étranger avait utiliser le langage des hommes pour s'adresser à lui, parlant d'un ton virile, comme celui qu'employait Ashido. Mais curieusement, cette idée ne le rassurait en rien. Dans une organisaton militaire comme le Gotei 13, il n'aurait pas été étonnant d'entendre une femme, même si elle en venait à correspondre à tous les cannons esthétiques classiques, parler sur ce ton.

Il se remémora ce qu'il avait fait avec Rukia, l'attitude qu'il avait adopté. Cette fois-ci, Ashido n'avait pas le temps de réfléchir à propos de la marche à suivre en l'emmenant dans son repaire, tandis que son hôte le harcèlerait de questions idiotes et embarassantes auxquelles il ne savait pas même quoi répondre. Ici, un combat pourrait ameuter des Hollows, certes moins nombreux que ceux de la Forêt, mais Ashido ignorait la situation actuelle du Hueco Mundo. Il n'avait pas le temps de tester la force du shinigami. De toute façon, s'il était ici, c'est qu'il devait être sûr de lui et de son habileté. Etouffant la rébellion de son coeur battant la chamade, le bushi emplit son esprit d'une unique vision : la mort. La Mort, la fin et commencement du grand cycle de toutes choses. Et son sabre dominant la vie et la mort, donnant l'un et l'autre à sa guise. Sa confusion appaisée, Ashido voulait lui retirer son masque, lui laisser voir son propre visage. Mais il savait que son propre trouble risquait de ressortir au fil de la discussion, lui faisant perdre la face, si bien qu'il n'enleva pas immédiatement son masque.

"Encore un ? Silence papillon [Ashido ne connait pas la radio] pendant des siècles, et tout à coup, la fréquence d'apparition des shinigami dans le Hueco Mundo fait un bond. Les Adjuchas m'appellent l'hermite ou Ashidô. Kuchiki Rukia-dono a-t-elle omise de faire un rapport à mon sujet ou bien a-t-elle périt avant de revenir au Gotei 13 ?"

Tout en parlant dans son langage aux consonances moyenne-âgeuse, Ashidô fit plusieurs pas dans la direction d'Hajime, s'arrêtant juste hors du périmètre de frappe de celui-ci, qu'il avait calculé en estimant la longueur de son zanpakutoh et en rajoutant un mètre au total. Si la situation devait tourner au conflit, ils se trouvaient l'un comme l'autre en danger, dès que l'autre ferait mouvement. Mais la situation était idéale pour lui donner un aperçu des capacités de cet éphèbe qui venait en ce Terrain de Mort en se prétendant un Dieu de la Mort. Car après tout, un artiste martial habile peut estimer son adversaire rien qu'en observant se posture, de même qu'un esthète peut estimer une oeuvre d'art rien qu'en l'observant attentivement.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Rencontre à Yukiaigawa (Yongil Hajme & Kanô Ashidô)   Ven 17 Juin - 23:36

D’un regard, Hajime pouvait dénoter une faible hésitation de la part de cet être.. sans doute pour retirer ce masque qu’il n’ôta point au final. Cependant il répondit enfin à sa question d’une manière un peu étrange, mais en cela, notre noble serait bien mal avisé de le lui faire remarquer, lui qui parlait la langue du désert et ce depuis les temps de l’académie. Sans un seul mouvement, le visage découvert et démarquer par les ombres de la nuit apportées par cette nuit, Hajime laissa donc Ashidô venir à lui tout en s’arrêtant à quelques pas de lui. Un véritable marcheur des sables, et en cela Ghanima commença à se faire un peu moins silencieux en son esprit, quittant l’abri du Sietch pour venir à l’orée du Sareer. Par contre. …. Une chose lintrigua. Pourquoi par Syanocq avait il parlé de Rukia san… Que venait faire la soeur de Kuchiki sama en cette affaire. Cela dit…elle était venue en ce lieu, il ne l’ignorait pas, mais jamais elle ne lui avait parler d’un être pareil…Alors à savoir pourquoi.

Ses pupilles se voilèrent un moment sous ses paupières, concédant à une certaine réflexion avant de faire un simple pas en avant, rompant ainsi la distance de sécurité.. sans jamais porter la main sur son zanpakutoh. La lueur apporter par la lune, vint éclairer à demi ses traits pâles et doux, avant que de sa voix à demi atone et paisible ne se manifesta dans les airs :


- Les temps changes, tout comme le désert est sans cesse changeant. Vous qui semblez le parcourir depuis si longtemps devriez l’avoir apprit. Cependant j’ignorais que l’un de nous fût coincé ici, et connaisse ainsi Kuchiki San.

En effet il n’avait pas eut vent d’un ..” Ashido” dans les rapports, mais il faut dire qu’il n’avait jamais appartenu à la Treizième Division. Il toisa un instant et concéda..

- Vos attraits seraient-ils si laits pour que vous me les cachiez encore ?… car il est bien certain que vous n’êtes point un arrancar, votre reiatsu n’en a pas l’étoffe, du moins du peu que je pressens, alors que vous le maintenez. Je ne suis point ici pour perdre mon temps.

Et il se garda bien de dire quoi que ce fut sur le Gotei treize qui n’était plus depuis les derniers événements sombres qui s’étaient déroulé au sein même de la Soul Society… Non la prudence l’amenait à garder tout cela sous silence, à savoir que dans le désert.. Toute information pouvait facilement être portée par le vent. Sa chevelure toujours maintenu par un simple lacet se soulevait à peine sous l’effet du zéphyr ambiant, alors que l’ombre d’Hajime s’étendait un peu plus vers son interlocuteur au fil des minutes qui s’amoncelaient… n’étant pas encore pleinement certain de la sureté de cet homme, le noble se gardait bien de lui demander s’il connaissait une certaine Nell.. Il avait parfaitement enregistré son apparence grâce à la photo montré par Rukia.. mais à bien observer.. il lui sera difficile de la retrouver sous cette immensité, quand bien même cet univers lui était familier.

En réalité, Hajime n’aimait pas ce désert sans vie, c’était à en faire bailler un Shai hulud au devant d’un Gahfla peu avertit. Une fois de plus le noble s’accroupit et effleura lentement la surface granuleuse du sable, n’éprouvant que froideur et étrange mélancolie…un désert en souffrance qui ne pouvait être toléré. Mais il n’en souffla pas un mot envers Ashido et se contenta de simplement de poser sa main sur le sol, parfaitement conscient de sa présence et du moindre de ses gestes. Lentement, Hajime se redressa à nouveau et secoua son visage toujours empreinte d’une certaine douceur placide, en signe de négation et reporta une brève attention à cet être…avant de tout bonnement lui tourner le dos en se dirigeant d’un pas.. vers les dunes.. C’était là un trait d’arrogance certain.. mais aussi une manière de lui dire qu’il n’était pas enclin à une très vaste discussion. Il n’avait nullement le désir de décevoir celui qu’il appelait « Sihaya. », ni même déséquilibré un peu plus encore la résistance…ce n’était pas là son devoir.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Rencontre à Yukiaigawa (Yongil Hajme & Kanô Ashidô)   Lun 27 Juin - 1:02

Kano Ashido laissait parler l'étranger, le regard parcourant ce qu'il pouvait voir et deviner du corps de l'hôte du désert. Plus il l'observait, et plus il l'appréciait. Car sa musculature était souple et athlétique, mais pas massive, semblable à celle d'Ashidô, mais moins rodée et mieux entretenue. De plus, il pouvait voir d'ici la marque sur sa main, cicatrice acquise par l'expérience de la pratique de ce qu'il pensait être le Iaijutsu, ignorant la naissance de l'iaido et le fait que les shinigami ait adapté les Budo comme base de leur enseignement : les cales de ses mains témoignaient des longues heures passées à s'entraîner au maniement du sabre.

- Les temps changes, tout comme le désert est sans cesse changeant. Vous qui semblez le parcourir depuis si longtemps devriez l’avoir apprit. Cependant j’ignorais que l’un de nous fût coincé ici, et connaisse ainsi Kuchiki San.

- Le monde entier est en perpétuel mouvement, répondit Kensei, mais jusqu'au moindre changement peut être prévu... Si les paramètres qui l'influent sont connus. De fait, ma rencontre avec Kuchiki-dono était pour le moins fortuite.

Avec ses yeux affûtés, il pouvait voir sa langue et sa pomme d'Adam rouler sous sa peau d'albâtre pour produire les infiniment subtiles vibrations de l'air par lesquels naissent le langage humain. Plus que d'ordinaire, Ashido se sentit fasciner par la danse des éléments. Malgré qu'il soit suffisamment perceptif pour deviner qu'il était bel et bien coincé dans le Hueco Mundo, il semblait penser qu'Ashido était un habitué du désert. Cela n'était pas tout à fait vrai, puisqu'il vivait davantage sous la surface, et ce bien qu'il lui fût arrivé de pourchasser des ennemis dans le désert ou de s'y aventurer pour explorer la sortie et les lieux adjaçent. Ils n'en demeurait pas moins cependant tous deux des lieux désertiques. Mais il n'avait guère l'envie ou le courage de détromper son interlocuteur, car Ashido avait l'intuition que ce désert donnait une image favorable de lui, et que d'autre part c'était une chose imprudente que d'en révéler autant sur lui. Bien que l'étranger ne se soit pas présenté, il savait avoir affaire à un autre shinigami, à l'un des siens, pour autant qu'il puisse avoir des gens semblables à lui.

- Vos attraits seraient-ils si laits pour que vous me les cachiez encore ?… car il est bien certain que vous n’êtes point un arrancar, votre reiatsu n’en a pas l’étoffe, du moins du peu que je pressens, alors que vous le maintenez. Je ne suis point ici pour perdre mon temps.

Ce changement de sujet était inévitable, mais il le mettait assez mal à l'aise. Se pouvait-il qu'il souhaitât éviter le sujet qui intéressait l'ermite ? Il ne voyait pourtant aucune raison. A moins que cela ne soit en rapport avec les changements que Rukia avait laissé entendre. Ce n'était cependant pas une raison pour lui tourner le dos, à la façon d'un dieu cruel. Il était si proche de lui, presque à l'intérieur de son périmètre, alors que son interlocuteur demeurait masqué, lui cachant ainsi son visage, il était vraiment très assuré, peut être même trop. Sur le champ de bataille, une telle imprudence pouvait coûter la vie. Il le savait parfaitement, car c'était comme ça que ses compagnons shinigami étaient morts.

- L'écoulement du temps est une chose relative, de même que le fait de perdre ou de gagner, rétorqua l'ermite, les valeurs morales et esthétiques fluctuent dans le temps. Mais dans la Voie véritable, vous n'arriverez à rien en "décochant les flèches du don"...

Ashidô le suivait pas à pas alors qu'il s'éloignait, préservant la distance et la proximité entre eux, à la fois sécurité et sourde menace.

- Ce masque, je le garde par habitude, tout comme un soldat à l'habitude de l'armure ou de l'uniforme. Il est vrai que cela est discourtois, veuillez me pardonner cette fantaisie. Cependant à ce propos, je n'ai pas eut l'heur de salutations complètes et d'autres des ces choses que permet la civilisation...

En se remémorant sa rencontre avec Rukia, Ashido se souvient l'avoir entendu, alors qu'elle se présentait et lui demandait de se présenter, le nom, le grade ainsi que la compagnie d'affectation. A l'opposé, celui-ci n'avait donné aucune de ces informations formelles, ce que le vieil homme tentait ainsi de pointer du doigt. En outre, Ashido sentait qu'il en allait de son devoir d'aîné d'inculquer certaines vérités à ce jeune éphèbe, presque un bishonen. Il était trop prompt à tourner le dos à un allié ou un ennemi potentiel, trop pressé pour distinguer clairement l'occasion et déterminer l'avantage mineur du décisif. Il devait être mis en garde, afin de ne pas subir le même sort que le sien et celui de ses compagnons.

- De même que le plaisir de quelques passes d'armes avec d'autres Kenshi (litt. bretteurs, combattants, artistes martiaux...) me furent refusées pendant fort longtemps. Si vous me faites ce plaisir, peut être pourriez vous voir mon visage, sans toutefois perdre votre temps et le mien, n'est-ce pas ?

Alors que Kensei finissait sa phrase, Yongil Hajime put distinctement entendre le bruit caractéristique du habaki qui frotte contre le fer du fourreau, alors que la main gauche attrape le saya, indiquant ainsi que le katana était débloqué, laissant ainsi l'acier émerger à l'air libre, sans toutefois avoir commencé à coulisser tout du long pour en sortir.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Rencontre à Yukiaigawa (Yongil Hajme & Kanô Ashidô)   Ven 22 Juil - 15:44

Hajime n’avait fait que quelques pas dans ce sable si froid et à peine éclairé par cette lune, astre sempiternel de ces lieux hostiles. Dos tourné, le shinigami pouvait ressentir l’approche de l’inconnu qui ne l’était plus tant. Ses paroles résonnaient de manière sages et nullement offensantes, poussant le jeune Yongil à y prendre attention, voir à cesser son avancée sur le devant de cette dune. Il est vrai qu’il manquait à son devoir de civilité en ne se présentant point, mais notre noble éprouvait une certaine impatience en ce qui concernait sa mission. En sa pensée rationnel, il savait aussi qu’il ne se débarasserait poin de cet homme si facilement, et sans doute, serait ce stupide de partir aussi hâtivement. Toujours le dos résolument tourné, il laissa entendre d’une voix parfaitement audible et tout aussi calme que ne l’était le Sareer ici présent. ( Etendu de sable)

- Je n’entends rien à ce que vous dites à propos de décocher les flêches du don, cependant il est vrai que le temps est une valeur relative à toute chose.

Hajime fit une légère pause considérant qu’il n’irait pas jusqu’à parler du sentier d’or ni même de ces légendes concernant le désert et le vieux père éternité qu’était le Shai Hulud. Non, il n’irait point jusque là alors que tous comptaient sur cette mission. Ashido, n’avait nullement rompu la distance qui les séparait, respectant ainsi le cercle de sécurité pour toute action possible. Une forme de politesse que n’ignorait pas le noble Yongil qui pourtant restait résolument de dos. Du moins jusqu'à ce qu’un son caractéristique ne vint l’informer quand une possible attaque de son interlocuteur. Une tonalité métallique qui éveilla Ghanima au fin fond de l’Habdhab et détournait ses yeux de Libad ( yeux bleu sur fond bleu) en direction de cet homme qui cachait encore son visage.

Une passe d’arme venait-il de souligner…le prenait-il pour une personne de la onzième ? Hajime n’aimait guère se battre pour rien. Oui, mais comme le soulignait Ashido, il y avait là quelque chose de plus qu’une simple demande. En effet, si cet homme était un shinigami, ce genre de chose envers un autre semblable pouvait être honorable. Lentement donc, Hajime se présenta face à cet être aussi étrange qu’il soit et daigna lui répondre de manière plus complète envers sa propre identité.


- Je me nomme Yongil Hajime, fils ainé de Yongil Teyu, anciennement Roku ban tai san Seki, œuvrant pour la résistance qui tente de maintenir l’équilibre restant.

Ses pupilles se fixèrent au creux de se regard aussi lugubre qu’effrayant de ce masque, démontrant rien d’autre que de l’attention et une certaine neutralité. Ses muscles se préparaient au combat, alors que son souffle se fit plus profond en sa poitrine, affirmant le calme qui le caractérisait, avant que d’une main sûr, il dévoila enfin son zanpakutoh de son fourreau, face vers ce sable si endormi qu’il en était intolérable. Peut être qu’en fin de compte ce n’était pas uniquement pour cet homme qu’il s’était décider à un tel geste, mais aussi pour tenter d’éveiller ce qui dormait ici, au risque de trop dévoiler sa présence et ainsi rendre sa mission plus difficile qu’elle ne l’était déjà, voir la rendre….au néant.

Lentement il éleva Ghanima vers son visage comme pour saluer son adversaire et plaça un pied derrière lui afin de se faire un appuie plus dynamique. Ce faisant, il était clair qu’il prenait un aspect défensif, offrant par politesse envers cet homme le soit d’attaquer le premier. Après tout c’était loin d’être un Amtal, mais une sorte de diplomatie. Pour le coup Hajime avait été donnant donnant. En effet, s’il avait la curiosité de voir le dessous de ce masque, ashido devrait avoir la curiosité de comprendre pourquoi il venait de parler de résistance. C’était aussi une tactique afin de percevoir un possible allié, fortement important pour la résistance. Sinon pourquoi l’avoir envoyer ici, si ce n’était justement par manque d’information. Un tel homme pouvait facilement y remédier, d’autant qu’il semblait avoir connu Kuchiki Rukia, ce qui était pour Hajime une valeur plus que sûr. Dès cette pensée, le jeune Yongil avai déjà décider de ne jamais faire de ce combat une mise à mort…Le vent souffla un peu plus fort, faisant claquer sa capuche en son dos, et apporta un peu de sable au devant de sa bouche, ses dents firent grincer les grain entre ses mâchoires, avant qu’un goût des plus caractéristique ne se mêla à sa salive.

Comment cela pourrait il le déranger, lui qui était un serviteur du désert. Sa main se fit souple sur la garde de Ghanima. Ce dernier restait patient, comme attendant l’approche du danger, et ignorait encore si son pouvoir serai dévoiler en ce conflit amical diront nous, puisque rien ne semblait réellement lier nos deux hommes.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Rencontre à Yukiaigawa (Yongil Hajme & Kanô Ashidô)   Sam 23 Juil - 10:35

Par chance, Kano Ashido avait sut retenir l'attention de l'inconnu, et malgré son manque d'enthousiasme manifeste, il adopta aussitôt un comportement digne d'un guerrier professionnel, présentant son nom et son lignage, et son statut social. Mais une fois de plus, il dit certaines choses qui frappèrent de stupeur l'hermite, à commencer par le fait qu'il ne cita pas le nom du style de sabre qu'il suivait, et ne se déclara pas non plus mu-ryû (sans style), car en effet, Ashidô ignorait que la coûtume des écoles d'arts martiaux avait diminuée en vigueur des suites de l’avènement de la paix au Japon, donnant ainsi naissance aux Budô, à partir des anciens Bujutsu que pratiquait les guerriers old school tels que lui.

Cela pouvait bien sur venir du fait que son adversaire avait été formé à l'Académie, et que cela devait tomber sous le sens à ses yeux, mais Ashidô lui-même conservait ces anciens réflexes de samouraï. Plus que cela encore, ces mots recelaient une nouvelle dès plus troublante. Sur le coup, il ne s'en aperçut pas, il ne le réalisa pas. Il était occupé à analyser la posture de son adversaire, tandis que lui-même prenait la classique posture "qui vise l'oeil" (Judan no Kamae), c'est à dire la poignée du sabre située au niveau de l'estomac, alors que la pointe est dirigée vers le visage de l'adversaire lui faisant face. Le jeune seigneur Yongil avait, en dégainant, effectué un mouvement de salut étranger qu'il avait déjà vu chez un bretteur shinigami ayant adopté une forme d'escrime très différente du Kenjutsu nippon. Cela était peut être un indice sur le style de combat au sabre qu'il utilisait, ou peut être était-ce juste une autre forme de courtoisie, soulignant l'éducation noble et raffinée dont il avait bénéficié. Bien que sa posture était bonne et dénotait de l'entraînement, il montrait en lui laissant l'initiative, son manque d'expérience dans les combats à morts contre des adversaires d'un niveau semblable ou supérieur au sien. En effet, son adoption d'une posture défensive stricte démontrait qu'il n'avait pas l'intention de le tuer lors de cette passe d'arme, et qu'il lui laissait engager le combat. Yongil Hajime était fort, mais son escrime était fière, et devait encore être purifiée par une pratique rigoureuse - le genre auquel s'astreignait la 11ème Division.

Mais les mots qu'Hajime avait prononcé résonnaient en Ashidô. Ils sous-entendaient d'importants troubles au Seireitei, ce qui devait expliquer pourquoi il était sans nouvelles de Rukia. Ce genre de troubles pouvant conduire à une Résistance, voire à de la guérilla, Ashidô ne savait que trop bien, en tant qu'expert en Senjutsu (litt. techniques du champ de bataille, la Tactique) et en tant que bushi, que ce genre d’évènement survenaient quand la chaîne de commandement était bouleversée. Son adversaire lui-même prétendait être non-seulement noble mais également un ancien haut-gradé de la 6ème Division, traditionnellement le fief réservée de l'illustre clan Kuchiki. Cela ne pouvait signifier qu'une seule chose, il y avait des problèmes de succession et un schisme au sein de l'armée. Toutefois, le Général Yamamoto n'aurait pas permis que sa succession soit aussi irrégulière. Cela ne pouvait signifier qu'une chose, selon lui, Yamamoto Genryûsai Shigekuni, le samouraï excellent, le très saint sabreur, le meilleur des shinigami, le maître suprême des flammes, l'incarnation de la Montagne, cet homme d'acier trempé là, était finalement mort. Et son héritage était difficilement préservé. De plus, s'il disait vrai en parlant de maintenir l'équilibre, cela pouvait signifier qu'il avait comme lui prit le partit de s'exiler au coeur du territoire des Hollows pour les y combattre en véritable shinigami. Toutefois, cette déduction n'était valable que si son adversaire disait la vérité. Kensei jugerait par le sabre, en apprenant à connaître le sabre de son adversaire.

"Ga-ryû, Kanô Ashidô, go ban tai kyû shi seki... Kenzan ! (Style Personnel, Kanô Ashidô, ancien 4ème siège de la 5ème Division... Prêt au combat !)"

Cette réflexion, il le fît en l'espace de quelques secondes, alors qu'il se présentait formellement et prenait sa posture, tout en analysant celle de son adversaire. Dans les arts martiaux aussi bien que dans la voie de l'ascèse, on cherche à contrôler son corps et son esprit, cette dernière maîtrise passe par le contrôle du flux des pensées, aussi bien la capacité à stopper ce flux qu'à le diviser et occuper son esprit et son corps à plusieurs tâches à la fois. Précisément, dans les arts martiaux, en situation de combat, l'esprit se concentre et évacue les pensées superflues pour faire place à l'intuition pure. C'est ce que l'on appelle le "Mushin" (sans pensées, sans réflexions).

S'élançant dans la direction de son adversaire, Ashidô leva son sabre et frappa "shomen uchi", une coupe verticale partant au-dessus de la tête et cherchant à fendre le crâne et/ou le milieu du visage. La posture et le coup qu'il avait employé étaient tous deux des mouvements basiques et très courants, en fait Ashidô les estimait sans originalité, bien qu'il ignorait encore à ce moment qu'ils faisaient partis des bases du Kendô moderne, fondé en bonne partie sur le Itto-ryû de Mikogami Tenzen, célèbre en son temps pour son efficacité au sabre et la capacité de celui-ci au meurtre, par opposé à l'escrime de son grand rival, l'école Yagyu, étudiant une forme d'art martial destinée à protéger et promouvoir la vie.

Mais le but de cette manoeuvre n'était en rien philosophique. Yongil Hajime avait alors trois choix, étant donné la vitesse d'exécution de son adversaire (la coupe en elle-même durant moins de 0,15 secondes) : soit il esquivait d'une façon ou d'une autre (pas en arrière ou sur le côté, ce qui l'exposait respectivement à une coupe latérale et à un coup d'estoc "Tsuki" ou encore tout simplement à un assaut de type "Kiri Kaeshi"), soit il parait avec sa lame, soit il attaquait pour tenter un Ai-Uchi (égalité) très périlleux qui déboucherait probablement sur la mort des deux adversaires, ou du moins de graves blessures (ce qui étant donné leurs intentions en amorçant le combat était un choix très peu probable).

En tant que sous-officier du Seireitei, ce ne serait sans doute pas suffisant pour le blesser, et encore moins le tuer, il devrait pouvoir parer cette attaque au moins aussi bien que Rukia, et ce faisant, Ashidô allait essayer de coller sa Nagare à celle de Ghanima, afin de les entremêler et de se rapprocher à une trentaine de centimètres de l'éphèbe. S'il y parvenait, l'autre pouvait essayer de rompre le contact pour contre-attaquer par plusieurs moyens, mais il serait dans une position délicate, car enlever une main de son arme (pour utiliser un Kidô par exemple) pouvait l'exposer à une coupe directe, s'il ne parvenait pas à conserver l'équilibre des forces à la façon d'un bras de fer, ce qui au mieux, permettrait à Ashidô de le faire chuter par terre avec un croc-en-jambe, et tout en continuant de coller sa lame à la sienne, profiter de l'avantage pour étrangler Hajime avec le dos de Ghanima.

Bien sur, Hajime pouvait toujours essayer d'esquiver par un bond en arrière, mais s'il allait trop loin, il se retrouverait dos à la pente de la dune de sables, amorçant son déclin à 5 mètres environ, et perdrait son équilibre, fournissant l'avantage à Ashidô. Même si Hajime pouvait utiliser cela à son avantage en parant et essayant de retourner la force de l'élan d'Ashidô contre lui, de sorte à l'exposer à une contre-attaque fluide et immédiate ou à essayer de le pousser dans la pente de la dune, la manœuvre demeurait de haut-vol et plutôt risquée.



HRP : Je t'ais fais un résumé basé sur des prédictions de mouvements et sur la nature du terrain, façon "jeu d'échecs"... ^^
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Rencontre à Yukiaigawa (Yongil Hajme & Kanô Ashidô)   Mar 26 Juil - 21:15

Soigneusement et sans la moindre expression sur le visage si ce n’était que cette impassibilité douce, Hajime retint ce nom avec respect. Maintenant aucun d’eux n’était un étranger pour l’autre et les bases semblaient posées. Cela engageait donc un combat propre n’est ce pas ? Ce disant, le noble Yongil n’avait pas bougé attendant simplement la moindre réaction de son adversaire, tel le dicton du Shai hulud…
« De ce côté ci le sable souffle, de ce côté là souffle le sable. De ce côté ci un homme, de ce côté là j'attends » Patient, le souffle régulier et profond en sa poitrine, rien ne semblait trahir la moindre tension alors que sa main paraissait souple sur la garde de son zanpakutoh. Il y eut comme un moment de lattance, avant qu’enfin son adversaire daigne le charger d’une impulsion précise en élevant son sabre pour le rabattre contre sa personne.

Une action parfaitement étudier, alors que pour un non initier cela ressemblerait à une estocade des plus basic. Mais il n’était guère prudent à s’exprimé aussi promptement sur cette réflexion. En effet, Hajime était dos à la dune et ne pouvait donc se reculer aussi bien qu’il ne le désirerait afin d’esquiver cette offensive, sans parler de prendre le risque de se prendre du sable dans les yeux. Les côtés étaient tout aussi déconseillé car il se dévoilait bien de trop et n’échapperait donc pas à une quelconque blessure. Porter un coup direct ne lui pardonnerait aucune faute de timing et même s’il était rapide, il ne l’était pas tant que celui qu’il appelait respectivement Sihaya. D’ailleurs que penserait-il de lui s’il agissait aussi… sottement, sans la moindre analyse.

Hajime concentra son reiatsu et juste au moment de l’impacte, il fléchit sur ses appuies tout en présentant la coupe de son sabre au dessus de son visage, soutenant la lame de sa main libre..Sous l’impact, le noble fléchit un peu plus jusqu’à ce que son genou effleure la surface du sable. Profitant de cet effet de ressort sous l’amortie, Hajime ne se fit point attendre pour rétorquer rapidement en exerçant une rotation sur lui-même, fouettant les jambes de son assaillant afin de lui faire perdre l’équilibre, et ainsi se soustraire de sa menace. Le sable crissait sous son poids durant l’action, tandis que le claquement de sa cape ne vint frapper à ses oreilles. Tout semblait s’amplifier envers ses sens, tandis qu’il disparaissait d’un shunpo sur le flanc droit d’Ashido, à environs quinze pas. De là il pointa un doigt en sa direction et proféra de sa voix lente dépourvu de toute excitation offert par ce début de combat :


- Hado no Yon Byakurai

Rapidement un rayon bleu des plus puissant quitta sa phalange pour se ruer en la direction de son adversaire, visant le masque qui semblait être une cible des plus parfaite pour décontenancer.. Mais le noble ne resta point là, et disparut sur le dessus de la dune, comme pour mieux contempler son attaque. Mais en vérité rien de tout cela n’était vrai. Hajime n’était pas un shinigami du genre à se rincer l’œil devant un combat.. si ce n’était que pour l’analyser. Non… simplement il avait perdu de cette témérité passé que de charger en même temps pour prendre a revers son adversaire et lui offrir la technique du marteau et de l’enclume sur une serviette en papier…c’était un risque qui lui avait valut par le passer d’essuyer sa propre attaque vis-à-vis d’un adversaire plus véloce qu’il ne l’était.

Lors de l’impacte, le sable s’éleva dans les airs et lui voilèrent son compagnon de combat …mais le noble pouvait aisément ressentir son aura et se contenta de défaire sa cape qui tomba sur le sol, dévoilant pleinement son apparence nullement massive mais parfaitement entrainé. Immobile sur le dessus de la dune, son odorat s’imprégnait de ce quartz l’entêtant presque, alors que Ghanima vibrait en son esprit comme appréciant finalement ce milieu si proche du sien. Mais.. il n’allait point encore l’éveiller. Non.. pas alors qu’il n’avait fait qu’une seule passe n’est ce pas. Parfaitement concentre, Hajimé rajusta son arme au devant de lui et ne se fiat à qu’à l’aura d’Ashido afin de deviner son prochain mouvement… jouant encore la carte de la patience.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Rencontre à Yukiaigawa (Yongil Hajme & Kanô Ashidô)   Mer 27 Juil - 11:39

Ashidô exhultait, l'éphèbe était un adversaire bien plus rusé et assuré que Kuchiki Rukia. A son assaut direct, Hajime avait d'abord répondu par l'amorce d'une parade classique, mais au lieu du coup de sabre auquel il s'attendait, il avait reçu une baleyette. Le croc-en-jambe déséquilibra son appui droit, peu habitué à combattre sur le sables du désert, et avant qu'il n'ait put contre-attaquer, le 3ème Siège s'était éloigné d'un shunpo pour lancer un Byakurai. L'éclair Blanc, le 4ème Hado, rapide d'emploi et puissant.

L'erreur de Kano avait été de ne pas assez compté avec les techniques surnaturelles des shinigami, mais heureusement pour Hajime, cela l'avait sauvé d'un piège dangereux qui aurait vite conclut l'affrontement. Les grandes capacités de son adversaire lui avait permis de prendre l'initiative du combat, mais s'être éloigné par prudence allait diminuer l'efficacité de sa contre-attaque, Ashido allait en profiter pour reprendre l'initiative. Retrouvant son équilibre, dès qu'il entendit la formule d'invocation du Kidô, il plaça face à son adversaire la partie droite de son corps, tandis que toute la partie gauche était en retrait, le bras droit maintenait fermement la lame de Nagare de sorte à ce que la lame bloque la ligne de vue sur la tranche du corps. Une telle posture réduisait considérablement la taille de la cible que visait Hajime. L'éclair d'énergie spirituelle passa sur le fil de son sabre et l'énergie qui n'avait pas été dissipée ainsi se sépara en deux parties qui vinrent chauffer les deux côtés du masque de Hollow que portait l'hermit, si bien que l'attaque d'Hajime le laissa indemne. Cette technique, cette posture, servait autrefois à l'interception des flèches (Yadômejutsu) et éventuellement des balles d'Arquebuse. A l'époque où les armes à feu ne contenaient qu'une seule balle par arme, réduire ainsi la taille de la cible et la protéger par un obstacle tel que le fil d'un sabre long permettait, en cas de réussite, de reprendre l'initiative, de se rapprocher du tireur, et de le sabrer en profitant de sa vulnérabilité au corps à corps. C'est exactement ce que fît Ashidô.

"Katsu !"

Un shunpo plus tard, il se retrouvait de nouveau face à Hajime, envoyant cette fois une attaque un peu plus puissante, un Tsuki, soit une percée, un coup d'estoc en direction de la gorge de l'adversaire. Cette attaque n'était toutefois pas aussi dangereuse qu'elle le semblait. Il savait que sa coupe pouvait être esquivée car prévisible, bien que profitant pleinement de la rapidité d'action conférée par le shunpo. Même si son adversaire échouait à la voir venir, il avait suffisament dosé sa force pour que la frappe atteigne non-pas la gorge d'Hajime, mais une touffe de ses cheveux, et dans l'absolu, il se savait capable d'arrêter la coupe avant que le jeune shinigami ne soit transpercé. Mais il espérait, en vérité, que l'autre esquiverait, et contre-attaquerait de façon classique, par le zanjutsu, ce qui lui permettrait d'essayer une technique qu'il n'avait pas osé placer sur une femme telle que Rukia, et qu'il avait tenté d'effectuer lors de son premier assaut, pour mettre rapidemnt un terme à l'affrontement.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Rencontre à Yukiaigawa (Yongil Hajme & Kanô Ashidô)   Sam 30 Juil - 17:22

Patience était maîtresse du stratège. Sans bouger, Hajime se faisait cible facile, mais imprévisible. Il pu ainsi juger de l’expérience de son adversaire qui opta pour une position des plus adéquate afin de faire face à cette offensive. Bien….. Son pied gauche glissa derrière lui, légèrement, offrant un léger sillon sur la surface de cette dune, venant à faire choir un peu de son sable dans le contre bas. Tout son être lui soufflait une prochaine offensive et certainement bien plus sérieuse d’Ashido qui lui apparaissait comme un spécialiste du Zanjutsu. Un art qui ne faisait pas défaut à Hajime mais tout en n’étant pas vraiment son art fétiche. La nuit sempiternelle était seule témoin de la scène. La lune éclairait à peine le masque d’Ashido, montrant par des ombré bien trop prononcer cet aspect si effrayant, sous la poussière qui s’était soulevé…Son souffle était régulier en sa poitrine, n’offrant pas même la place a l’excitation ou la peur du combat.

Bientôt, un son des plus significatifs se fit entendre aux oreilles attentives de notre shinigami, qui dès lors focalisa pleinement son attention sur l’arrivée de son adversaire qui venait de se soustraire d’un shunpo. Il y avait toute les chances que le coup arrive de face, et d’une force plus sérieuse que précédemment. Comme si à chacun de leurs coups, le combat allait être d’un tout autre niveau. Le coup ne se fit point attendre, et Hajime vit clairement cette lame se diriger vers son cou afin de la lui sectionner. Obéissant à ses réflexes, il se pencha en arrière désirant esquiver l’estocade, mais il remarqua avec une légère surprise que le coup avait été porté un peu trop haut… volontairement ou pas, cela vint lui sectionner une petite mèche sans importance de cheveux, qui vint choir sur ce sable si impassible.

Cette action n’était pas anodine, notre shinigami le soupçonnait, car Ashido semblait bien trop habile manieur pour faire une telle bourde. Sans offrir la moindre résistance, le noble Yongil ne lui porta pas un coup de sabre pour rétorquer, mais se laisser sombrer en arrière, suivant le mouvement premier qu’avait été son esquive..il ployait comme le roseau dans le vent, acceptant cette force qu’on lui imposait. Ce n’est qu’en arrivant au point de rupture, qu’il agrippa le bras armé d’Ashido de sa main libre et bifurqua sur ses appuies sur le côté afin de le déséquilibrer en combinant la force usé contre lui, son propre poids en mouvement, ainsi que l’instabilité du sable. Ainsi fait, si jamais cela réussissait.. Ashido se retrouverait en dessous de lui et légèrement sur le flanc, lui offrant l’avantage de la prochaine attaque. Cette dernière se fit point attendre, alors que déjà Hajime le relâchait, venant fendre l’air de son zanpakutoh en biais, venant à coup sûr.. si du moins Ashido ne faisait rien lui pourfendre le flanc.

Yongil aurait pu réagir de manière bien moins originale, mais le fait est qu’il n’était pas un shinigami des plus ordinaires, bien qu’il avait apprit le maniement du sabre à bonne école comme le voulait son rang. Son art du combat venait du désert ainsi que sa façon de penser. En son regard si insondable portant, on pouvait soupçonner une lueur de respect envers son adversaire. Il pouvait reconnaître aisément que cet homme valait dix fois le poids de son eau et que le Fai ( le tribu de l’eau) se devait d’être minime. Tout en son geste, Hajime pouvait ressentir encore cette odeur si présente de quartz, le vent soufflant à ses pieds crispé sur ce sable friable. Sa cape était un peu lourde à ses épaules, le protégeant un peu des grains de sable soulevé par le zéphyr. Le silence de la nuit, comme si rien en ce monde ne vivait.. ou signe de mauvaise augure. Tout ici n’était que tristesse et cela résonnait difficilement en Hajime qui en fut soudainement troublé.. tout comme Ghanima qui se fit un peu moins incisive en cette attaque.. Sa main se fit point sûr en sa garde, alors que tout au fond de lui les larmes étreignait déjà son cœur. Mais que pourrait comprendre son adversaire masqué qui ne verrait là qu’une façon plus aisé pour lui porter une contre attaque.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Rencontre à Yukiaigawa (Yongil Hajme & Kanô Ashidô)   Lun 1 Aoû - 13:07

Après que son coup d'estoc ait échoué comme il l'avait prévu, Ashidô se sentit projeté par Hajime, qui esquiva en se pliant en arrière puis en l'attrapant au bras, l'entraînant dans sa chute en le faisant basculer en avant. C'était une projection assez peu convetionnelle, probablement une technique originale employée par ce 3ème Siège. Si la projection aboutissait, il se retrouverait à la merci de son ingénieux adversaire. Mais le style de combat d'Ashido était étudié pour tuer, il savait très bien comment réagir à une telle situation. Et plaçant sa main gauche sous sa tête, il fît une poussée avec son bras, ce qui le fît retomber sur ses pieds à seulement un mètre et demi d'Hajime et lui permit d'esquiver le coup d'estoc qu'il plaçait au sol dans l'idée de l'achever. A cause de l'instabilité du sol sous ses pieds, Kensei savait très bien qu'il se réceptionnerait difficilement, c'est pourquoi alors même qu'il était en train de se réceptionner, il avait commencé d'articuler la phrase d'invocation destinée à sa contre-attaque, et une fois atterit, il pointa sa main gauche dans la direction du noble.

"Hado no ichi : Sho !"

A ce moment là, il n'avait pas encore perçu la mélancolie de son adversaire, mais il savait que quelque chose le retenait. Ashido prévoyait que l'onde de choc produite par ce kidô suffirait à projeter Hajime au loin sur une bonne dizaine de mètres, le faisant atterir sans grands dommages sur le sol puis rouler au bas de la dune. Kensei n'aurait alors plus qu'à le rattraper d'un Shunpo et à déclarer la passe d'armes terminée après avoir placée la pointe de son sabre près de la gorge d'Hajime.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Rencontre à Yukiaigawa (Yongil Hajme & Kanô Ashidô)   Mar 2 Aoû - 18:52

BI lal kahifa, cet homme n’était donc point des plus inexpérimentés il fallait bel et bien le reconnaitre. Alors que sa lame se retrouva confrontée à celle d’Ashidô, Hajime ressentit comme une frustration l’éprendre… un sentiment parfaitement stupide et qui pourtant était inévitable en sa pensée si fière. Une fierté qui venait tant par sa naissance que par ce qu’il était ….lui un shinigami dont le rang hiérarchique n’était plus que chimère au vu des actualités..mais il était aussi un serviteur du désert, et celui qu’il foulait semblait mort. A quoi bon cet Ajhra si rien ne pouvait être sauvé par ici. Cette nuit trop présente et ce sable qui ne racontait absolument rien si ce n’était offrir son eau aux morts. Passablement déconcentré, le noble Yongil ne perçut que trop tard la manœuvre de son adversaire qui lui servit sur un plateau un sort des plus simples mais efficace, car il sentit son corps projeté hors de la dune, lui faisant dévaler cette montagne de sable qui faisait cette dune.

Le dormeur se devait de s’éveiller, s’il restait aussi stupide qu’un Wali il allait perdre se combat, quand bien même il n’était pas mortel. Ghanima grondait rien que par le fait qu’il est perdu l’équilibre, lui qui savait pourtant comment parcourir ce genre de contré. Il pouvait l’entendre au fond de son esprit.. Mugir sa sombre colère : “ Par Syanocq! Sais tu dans les légendes ce que ce genre de chute peut éveiller ! »…oui il ne le savait que trop et en avait même tremblé dans ses rêves. Ce genre de créature il ne voulait point y faire face, quand bien même il avait chercher à l’affronté en se récitant sans relâche la litanie contre la peur.. rien n’y faisait, il ne pouvait voir cette créature.

Cependant cette réprimande suffit à lui rappeler le moment présent. Aussi Hajime chercha à retrouver son équilibre à l’aide d’une poussé de la main gauche, venant à lui faire une sorte de roue.. ce faisant il défit sa cape et la jeta négligemment en suivant. Cherchant à tromper un peu Ashido qu’il soupçonnait à vouloir user d’un shunpo pour le vaincre. Cela ne sera certainement pas suffisant… mais Hajime n’avait point d’autre idée, sans vouloir une seule fois utiliser son Shikai qui aurait été hautement plus efficace. Pourquoi démontrer son pourvoir à une personne qui cachait son existence comme son visage… Notre noble Shinigami était peu être troublé mais point un simple d’esprit. Rapidement il se projeta directement contre son adversaire, afin de ne pas lui laisser le temps de changer ses plans, et lui porta une attaque horizontal, juste au niveau du cou, s’apprètant à s’arrêter au dernier moment si son compère n’y faisait rien .

Finir sur un ex equo pouvait être parfaitement honorable n’est ce pas. Quoi qu’il en soit Hajime, non jamais, ne se rendrait, ni ne se défilerait. S’il devait s’offrir une antaille pour cela alors soit. Ce sang n’était pas perdu si par la suite, cet homme rejoignait la cause des siens… D’ailleurs se considérait-il encore comme un des leurs ? en tout cas pour le noble shinigami, c’était bel et bien le cas.. sinon pourquoi cet effort d’intérêt de sa part. Jamais Hajime ne se prêtait à de vain effort. Cela bien souvent lui apportait la jugement d’être un peu trop hautain, ou fier de sa condition, mais il ne l’était pas vraiment. Simplement il ne faisait rien au hasard et rarement pour lui-même, étudiant l’enseignement laisser par son père.. « On ne connait un être qu’en le combattant, jusque là, il ne reste qu’illusion. »

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Rencontre à Yukiaigawa (Yongil Hajme & Kanô Ashidô)   Jeu 4 Aoû - 1:26

La manoeuvre du noble shinigami traduisait tout son caractère. Elle était emprunte de dextérité et de talent, mais aussi de passion, des qualités que l'on associe souvent à la jeunesse. Ashido avait perdu un peu de temps pour déclarer son shunpo afin de calculer le point de chute de son adversaire, mais aussi d'anticiper toute autre manoeuvre. Il put ainsi comprendre que l'autre allait se rattraper, à cause de la puissance volontairement timorée de son "shô" mais également grâce à l'agilité dont il avait déjà eut un avant goût en étant projeté.

C'est donc avec un shunpo qu'il se rapprocha à toute vitesse de son adversaire. Mais la roue de celui-ci, pendant laquelle il dégrafa son manteau afin de s'en servir de leurre et de bouclier, était imprévue, et faillit prendre Kanô au piège. La lame de son katana allait frapper "shomen uchi", un coup direct qui aurait tranché net en plein le vol la cape en quatre parties distinctes, mais il modifia son coup au dernier moment pour en faire un "kesa giri", et frappa le vêtement du plat de la lame. Un tel coup aurait été risqué, s'il n'avait pas compris que le manteau était vide et que son adversaire changeait déjà de position dans l'espoir de le prendre de cours. Sa manoeuvre était audacieuse et habile, mais il était trop désynchronisé à cause de la projection pour rattraper les quelques secondes de son adversaire.

Pendant un instant, Kensei pensa à essayer de claquer le sabre de son adversaire, puis de coller sa pointe en baissant continuellement la sienne afin de le faire tomber de ses mains, mais ce désarmement était difficile à opérer de flanc, avec la pointe de Ghanima aussi proche de lui qu'elle allait l'être. Il pensa aussi à frapper d'un balayage horizontal, mais une telle attaque aurait été trop dangereuse, si Nagare n'avait pas assez de vélocité il perdait, et ils se seraient entre-tués s'il mettait assez de force dans le coup pour rattraper le léger retard que l'attaque du manteau avait occasionné. Mais Kensei ne bougea pas, il resta immobile après avoir attrapé le manteau, sa lame en biais et légèrement orientée vers le bas, la cape d'Hajime presque enroulée autour, si bien qu'il dut concéder la victoire à son adversaire.

C'était certes un combat entre de puissants adversaires, des dieux de la mort de haut rang, mais Ashidô fût insatisfait de cet affrontement. Son adversaire avait commit de nombreuses erreurs dans sa défense, qui auraient put lui coûter la vie dans un combat contre quelqu'un se maîtrisant moins bien qu'Ashido. Celui-ci resta donc sans bouger un court moment, observant le "kissaki" de la lame proche de son visage, et il se redressa lentement, tout en enlevant de sa main libre le masque démoniaque qui recouvrait son faciès, et tandis que ses traits étaient enfin dévoilés par la lumière de l'astre nocturne, il lui dit sur un ton qu'il espérait ne pas lui donner l'air de lui faire des reproches :

"Vous avez été bien formé, Yongil-dono, et je pense avoir put percevoir l'aune de votre talent. Toutefois, vous avez assez piètrement combattu, pour une joute amicale. Permettez moi de préciser ma pensée. Il vous manque, je pense, certains enseignements ésotériques et bottes secrètes qui vous permettraient d'exploiter au mieux votre agilité naturelle. Votre style original manque un peu de rigueur formatrice, à moins que l'on ne vous ait déjà délivré un Menkyo Kaiden ? Il me semble qu'il est un peu tôt pour cela. Par conséquent, au vu de votre rang, je suppose que votre spécialité est le Kidô ?"

En disant cela, il semblait déçu, non pas d'avoir affronté un shinigami d'une autre spécialité, mais en tant qu'artiste martial de ne pas avoir affronté un adversaire qui lui ait donné le meilleur de lui-même. Il aurait aimé vois le shikai du jeune homme, bien qu'il ne pouvait sur ce point s'en prendre qu'à lui-même, étant donné qu'il n'avait pas dévoilé le sien. Il cita Sun-zi dans un japonais parfaitement littéraire.

"Les possibilités de victoire dépendent des erreur de l'adversaire, mon invincibilité dépend de ma capacité à n'en point commettre. Hélas, je suis au regret de vous annoncer que votre style défensif est assez compromis par les ouverture que vous laissez dans votre posture au moment de frapper, car vous vous laissez emporter trop facilement par vos émotions. Tout à l'heure, j'aurais put vous projeter du sabre à la figure, quand je me suis échappé de votre projection. Si j'avais fais cela au lieu d'utiliser le hadô, vous auriez été à ma merci sous le coup de la surprise, mais un Aduchas ou un Arrancar n'aurait pas laissé passer ce genre d'occasions. Si je ne l'avait pas fait, j'aurais aussi bien put me laisser tomber sur le côté du corps et pointer ma lame sur votre ventre, mais là, vous auriez risqué de vous empaler dessus à cause de l'élan. Cette dernière manoeuvre était assez imprévisible mais risquée, elle nous aurait peut être tuée tous les deux si je m'étais laissé prendre au jeu, mais je me félicite d'avoir sut vous faire confiance pour arrêter votre sabre au dernier moment."

Sur ce coup, Ashidô avait vraiment eut peur. Non pas de mourir, mais d'être la cause de la mort d'un autre shinigami, d'un de ses camarades, comme ceux qu'il avait perdu jadis. Sa rencontre avec Kuchiki Rukia lui avait ouvert les yeux sur le besoin qu'il avait de la société de ses semblables. Aimablement, Kanô leva sa lame sur laquelle se trouvait toujours perchée la cape d'Hajime, pour qu'il puisse l'a récupérée, et tout en faisant cela, il lui dit :

"Dans le désert, un tel vêtement peut être utile en de nombreuses occasions, trop nombreuses pour être détruit dans une passe d'armes amicale. Tenez : je vous le rends."

Sur le coup, il eut l'air gêné, comme s'il prenait conscience soudainement d'avoir énormément parlé, sans vraiment laissé le temps à son interlocuteur d'en placé une. C'était comme si, après ces mois de solitude, il avait l'impression que les mots longtemps contenu se déversaient comme l'eau d'une digue rompue, et bien que son visage était pratiquement impassible depuis qu'il avait retiré son masque, il se sentit rougir quelque peu à cette idée.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Rencontre à Yukiaigawa (Yongil Hajme & Kanô Ashidô)   Jeu 4 Aoû - 19:12

D’une manière controlée, Hajime cessa son attaque sans même que l’un de ses muscles ne tressaille Seul ses yeux croisèrent ce regard creux, avant que d’une main assurée, Ashido n’ôta ce masque, pour démontrer un tout autre visage. Un aspect jeune qui plus est, mais sans doute un peu plus vieux que ne l’était notre shinigami. Lentement et prudemment, Hajime abaissa son zanpakutoh dont il n’avait aucunement dévoilé son secret, et cela sans doute parce qu’il n’aimait guère se dévoiler pleinement. Comme le lui avait enseigné son père, l’art était de toujours surprendre…et ce en n’importe quelle circonstance. Il venait donc de passer une sorte Mihna à ce qu’il pouvait entendre de la bouche de son ancien adversaire. La belle affaire, pour lui tout n’était qu’enseignement et il devrait l’observer aussi pour lui-même.

Aucun son ne vint aux lèvres résolument scellées de notre noble qui rengainait déjà Ghanima à son flanc. Pourquoi userait-il de parole alors qu’il n’ignorait nullement ses points forts comme ses propres points faibles, il serait bien arrogant de ne pas les reconnaître. Cependant, il acquiesça simplement du chef en ce qui concernait sa spécialité, c'est-à-dire le Kido. Malgré tout une chose lui échappait.. était il en face d’un sois disant professeur, ou bien d’un shinigami envers qui il n’avait nul devoir de faire ses preuves ? vague pensé qui retomba dans le néant, alors que déjà son corps avait repris cet aspect si paisible et serein qu’avant ce dit combat. Ses pupilles se voilèrent un court instant sous ses paupières, et le noble Yongil tendit le bras pour récupérer son bien, non sans incliner une fois de plus son visage encore bien juvénile, afin de remercier Ashido dont chaque traits s’étaient imprégné en son esprit attentif. Ses doigts se refermèrent lentement sur le tissus un peu particulier de sa jubba et la refixa sur ses épaules, avant de se pencher pour retirer ses chaussures.

Un geste plutôt surprenant quelque part, mais Hajime voulait ressentir le sable sous ses pas, et marcher comme un véritable serviteur du désert. Si ce dernier semblait si terne et triste, au moins lui devait il cet honneur, comme le ferait tout fremen et en cela Ghanima approuvait.


- Je vous remerci envers ma Jubba, mais que peut faire l’art du sabre envers une tempête coriolis.. cela n’a guère de sens pour moi et ne correspond aucunement au sentier d’or que je dois découvrir en continuant mon Hajra. Vous désiriez un combat je vous l’ai offert, jamais vous ne m’avez demandé de démontrer ce qui forme mon Spannunbogen. Et si je ne porte point encore le Nezuni cela viendra certainement en son temps..

Bien entendu comme tout noble qui se respect il avait reçut une éducation martial honorable même en sachant qu’il venait d’un clan d’érudits et non de combattants. Il était le premier du clan à avoir franchit les portes de l’académie afin de devenir shinigami, et maintenant il se devait de protéger sa famille afin que celle-ci puisse préserver le savoir contenu par leur si grande bibliothèque, même si elle n’était pas aussi vaste que celle du clan Kuchiki. Certes ce qu’il venait de dire n’avait certainement aucune logique pour Ashido mais Hajime n’était pas ici pour expliquer la philosophie qui l’habitait, quand bien même il était désormais en son milieu. Le dormeur n’était point encore éveiller, et sans doute en sera-t-il ainsi jusqu'à ce qu’il atteigne le bankai, donc en un sens les mots de cet homme n’étaient pas dénudé de tout intérêt bien au contraire, mais cela dénotait aussi une assurance bien trop présomptueuse, chose qui ne valu que le silence de la part d’Hajime. Du moins pour un temps alors qu’il s’accroupissait pour plonger ses doigts dans la surface du sable.. Il ressentit au départ une sorte de froideur qui devint rapidement familière alors que dans L’Alam Al Mithal son zanpakutoh s’éloignait dans le sareer, restant sans cesse en mouvement à l’aide de sa longue et puissance queue formée d’anneaux, offrant des sillons sur le sable.

Hajime se redressa alors, soustrayant au sol sa main et observa ce visage humain qui lui faisait toujours face :


- votre art n’est plus à démontrer en revanche et votre force ne devrait plus être ignorée par vos congénères. Mais le fait est……( il fit une simple pause) voulez vous restez ici et continuer à parcourir un désert dont vous ne discernez pas même le moindre de ses chuchotements ? ou bien restez ici et être les yeux et les oreilles de ceux qui sont pour ainsi dire vos frères d’armes en difficultés, en sachant que si ce conflit prend enfin fin, alors vous pourrez rentrer ?

Rentrer.. voila un terme qu’Hajime trouvait un peu étrange.. Depuis combien de temps cet homme était ici ? que pouvait signifier pour lui cette appellation? Une demeure qui n’existait peut être plus ? une félicité ? un espoir ?.... ou alors une malédiction afin de pouvoir survivre ici. Quoi qu’il en soit, le noble se promit de le ramener chez lui à la fin de tout cela, si toute fois il acceptait un tel marché.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Rencontre à Yukiaigawa (Yongil Hajme & Kanô Ashidô)   Mer 10 Aoû - 16:55

Ashido tenait toujours son masque chevalin d'une main, et son sabre de l'autre. Pendant qu'Hajome parlait de son langage cryptique, d'un geste vif, Ashido saisit la garde à l'envers, renversant la position de sa mains sur la poignée du sabre. C'eut été une occasion parfaite pour attaquer Hajime qui avait, imprudemment, déjà rangé son zanpakutô, il aurait alors suffit à l'hermit de placer une attaque horizontale légèrement en biais qui l'aurait découpé largement au niveau du torse, sans qu'il n'ait put réagir à cause de la proximité entre eux et de la surprise générée par une telle attaque. Mais si ce mouvement un peu brusque fît sursauter Hajime, ce n'était guère dans l'intention du shinigami d'ouvrir les hostilités, car s'il avait pris sa lame de cette façon, c'était pour rengainer plus facilement, car son autre main était prise et ne pouvait donc maintenir le fourreau pendant qu'il rengainait. De la sorte, il fît glisser la lame dans son étui, un geste qui ne lui demandait aucune concentration et qu'il exécutait tout naturellement.

"Naturellement, répondis Ashidô à ses premières répliques. Veuillez pardonnez mon indiscrétion, Yongil-dono. L'isolement possède des effets particulièrement troublants sur l'esprit humain... Et visiblement, ces symptômes sont aussi valables pour des esprits divins."

Depuis combien de temps se trouvait-il à lutter dans le Hueco Mundo ? Kanô ne s'en souvenait plus. Il avait essayer de compter, mais sans repères temporelles, l'a chose lui était dès plus compliquée. Que lui importait ? Il avait toujours été homme à vivre dans le passé. Son monde intérieur était là pour le lui rappeler en permanence.

"Toutefois, si nous nous rencontrons ici, veuillez ne pas vous méprendre. Le champ de bataille où j'ai si longtemps cherché un endroit pour mourir est sous nos pieds : c'est là que m'appellait mon devoir de shinigami. Kuchiki Rukia m'a convaincu du contraire, mais mon retour au Seiretei a été... Différé. J'ignore tout des troubles dont vous parlez, sinon qu'ils existent bel et bien et qu'ils ont l'air sérieux... Maintenant que ce duel est terminé, j'aimerais vous entretenir de la situation à la Soul Society."

Il laissa un instant ses mots en suspension, comme s'il cherchait à exprimer sa pensée, car le doute qui avait grandit en lui pendant le combat se transforma subitement en inquiétude. Les shinigami étaient pratiquement immortels, comparé aux humains normaux, mais personne n'était à l'abri d'un mauvais coup du sort. Tout ce qui a un début porte en lui sa fin.

"Ue-sama... Serait-il arrivé quelque chose au Capitaine-Commandant Yamamoto ?"

Cette dernière interrogation lui donnait un air particulièrement inquiet, comme un début de panique.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Rencontre à Yukiaigawa (Yongil Hajme & Kanô Ashidô)   Jeu 11 Aoû - 3:39

Hajime le laissa agir à sa guise, gardant un calme des plus dérangeants. Ce n’était pourtant pas de l’arrogance simplement…il savait qu’Ashido ne l’attaquerait pas, il pouvait aisément le lire en ses gestes.. Cela serait présomptueux de la part d’un néophyte, mais notre Yongil avait eut de quoi faire ses armes et son expérience après tout ce qu’il s’était passé au sein même du Seireitei. Patiemment immobile il écouta les premières paroles de son ancien adversaire qui tenait toujours son masque à la main, avant d’observer sa propre main ou quelques cristaux de sable s’y miraient encore… Il n’y avait pas que l’isolement qui pouvait ébranler un homme.. il y avait aussi ce sentiment qui vous pousse à écouter…entendre cette tristesse environnante.. cette harmonie qui résonne en nous même et qui vous hôte tout désir de partir.

Cependant Hajime ne tint aucun discours sur ce point et se contenta de rajuster sa cape sans rabattre la capuche. Puis d’une voix monocorde et d’une douceur qui pouvait énervé il rétorqua sagement :


Bi lal kahifa il n'y a rien à déplorer..

Il se tut un court instant comme s’il recherchait les mots pour répondre le plus justement à Ashido qui naturellement ignorait à quel point tout avait changé par de la ce monde désertique. Il avait dénoter cet aspect contenu certes.. mais paniqué du jeune homme qui se tenait devant lui, désormais à visage tout aussi découvert que le sien. Lentement Hajime secoua sa tête, laissant quelques mèches de sa chevelure lui retombé le long de son visage un peu poussiéreux.

- Le So Taisho n’est plus. Tout du moins et nous l’espérons.. de manière temporaire. Nous ne pouvons expliquer ce qu’il s’est passé, mais un mal des plus étranges s’est épris de l’esprit de certains des nôtres…et pas des moins puissants, pour les retourner contre les leurs, dont le So taisho lui-même…. Bons nombres de Shinigamis sont morts à l’heure ou je vous parle, et la résistance est instauré, mais pas encore des plus efficace. C’est pourquoi nous recherchons le plus d’informations possible qui se déroule dans les autres lieux comme le Hueco Mundo ou le monde humain afin de mieux prévenir ce mal qui nous ronge comme la gangraine. Et… j’ai été envoyé ici afin de me rendre compte de la situation et voir si je puis trouver des alliés. Vous en l’occurrence.

Il semblerait qu’Hajime venait bel et bien de dépasser son cota de parole en une seule tirade.. pour toute l’année. En effet, n’aimant guère expliquer les choses.. et agir et de préférence de manière individualiste afin de ne pas trop perdre de temps.. C’était une totale reconversion. Mais après tout c’était son devoir d’informer l’un des siens, qu’il espérait, allait répondre à son devoir. Enfin le choix ne lui appartenait point.. Doucement le noble et anciennement Troisième siège fit quelques pas sur la dune, tournant à demi le dos à son camarade et se retrouva sur le flanc de la dune, dans l’ombre même qui le masquait en partie.

- Alors.. que décidez vous, Kanô Ashidô, go ban tai kyû shi seki

Yongil lui avait conferer son titre et nom complet afin de lui render honneur, comme affirmant son respect. Cela pouvait paraître tout à fait protocolaire afin de mener à bien l’œuvre diplomatique. Mais ce n’était pas réellement que cela. Hajime respectait tout ceux qui comme lui se retrouvait à vivre dans le désert.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Rencontre à Yukiaigawa (Yongil Hajme & Kanô Ashidô)   Jeu 11 Aoû - 12:26

Kanô Ashidô était ébranlé par la nouvelle, mais il reprit rapidement sa constance, afin de ne pas perdre la face. Sa Seigneurie était l'incarnation même de la puissance et de la stabilité. Ces nouvelles étaient forcément erronnés. Mais il n'y avait aucun doute sur le fait que le bel éphèbe taciturne parle sans proférer de mensonge. Ou peut être mentait-il sans en avoir conscience. Mais si ce qu'il disait était vrai, alors ce qui se passait au Seireitei était tout à fait catastrophique. D'un autre côté, ce n'était peut être pas un évènement si "surnaturel" que cela. Peut être une interprétation politique ou des ragots justifiants certains changements brutaux. Il poussa un soupir, et sembla se parler à lui-même, pensant de vive voix pendant un instant, son regard se fît légèrement rêveur.

"Décidément, je fais un bien piètre Kensei à m'emporter ainsi... ça expliquerait pourquoi Rukia n'a pas tenue sa promesse naïve... Ah ! Les femmes, j'y comprends rien. J'aurais dut accorder plus d'attention à la mienne quand j'étais jeune..."

Aussitôt qu'il eut finit ses réminiscences du lointain passé, comme s'il s'était repris, Ashido s'adressa directement à Hajime, le regardant droit dans les yeux.

"Yongil-dono, avez-vous vu tout ceci de vos propre yeux ?"

Ces yeux qu'il regardait intensément, fixement. Le vieux samouraï savait que ce shinigami ne mentait pas. Il était trop calme, trop ferme. Bien que sa lame manqua d'expérience, ce jeune homme était un authentique artiste martial.

"Bien, puisque c'est ainsi, j'écouterais la parole d'un honorable shinigami : je suis des vôtres, 3ème Siège Yongil Hajime. Toutefois, il me sera difficile de revenir au Seireitei par mes propres moyens. Comment comptiez-vous repartir au juste ? En ce qui concerne le Hueco Mundo, c'est devenu plutôt calme. Les Menos sont toujours très nombreux, mais il y a moins d'Adjuchas qu'avant, et je n'ai vu aucun Arrancar dans le nid. Il semble que la puissance qui semblait les guider se soit effondrée... Je me demande ce qu'il s'est passé. Si vous en chercher pour négocier une alliance, cela risque d'être difficile, mais je vous recommande d'aller voir aux alentours des ruines du palais de Las Noches. Quoiqu'il en soit, la possibilité demeure que ce "mal" me prenne aussi, si j'entre à la Soul Society. Vos paroles sous-entendent une certaine unité chez l'ennemi... Sont-ils capable de l'implanté volontairement, dans leurs prisonniers par exemple ? Il me faudra des détails pour comprendre la situation."

Ashidô sentait que l'homme était taciturne, mais bien que se soit aussi son cas en général, cela était davantage dû à l'isolement qu'à des dispositions de caractère. Après tout ce temps, il avait besoin de communiquer davantage.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Rencontre à Yukiaigawa (Yongil Hajme & Kanô Ashidô)   Jeu 11 Aoû - 19:43

S’il avait vu tout cela de ses propres yeux… il l’avait vécu serait plus juste. Hajime fini par s’asseoir sur la dune et contempla son interlocuteur qui semblait avoir soif d’information. Il y avait tellement de chose que lui-même ignorait.. comme d’où provenait ce mal… pourquoi? Comment se propage –t-il.. le fait est que.

- J’étais présent au Seireitei lorsque j’ai vu certains des nôtres se rebeller sans réelle raison. J’ai vu l’ Istilslah s’emparer d’eux et les mener à la violence. Le sang et les gravas ont hanté alors mes sens.

Oui, il se rappelait encore parfaitement avoir embroché l’une des nouvelles recrue de la sixième division qui avait voulu le prendre par derrière. Ses iris furieux devenir peu à peu vitreux et empli d’incompréhension sous l’acte…avant de s’éteindre. Sa main tremblant légèrement avant de laisser choir son zanpakutoh. Son souffle erratique se réduire.. et enfin disparaitre , tandis qu’Hajime nageait dans l’incompréhension totale de la situation.. Bientôt se furent des dizaines de shinigamis qui se mirent à le poursuivre, lui comme tant d’autres…alors qu’il tentait de retrouver son taisho comme son Fukutaisho dans tout cet enfer. La première nuit..le noble s’était tenu réfugier sous l’abri d’un pont délabré, sa lame sentant le sang des siens, le temps de reprendre des forces, alors que la lune éclairait un Seieitei en proie aux flammes et au chaos…Hajime mit une journée de plus avant de pouvoir rejoindre enfin son supérieur directe et constata les dégâts comme les disparus..Et ce n’était que le début.

- Tout ce que nous savons c’est que ceux touché par ce mal se mettent à hair tout ceux qui leurs sont proches..pourtant nous avons dénoter aussi chez eux une certaine hésitation, ce qui nous pousse plus à devoir les « sauver » qu’à les occire. Mais cela nous affaiblit aussi et nous font commettre des erreurs parfois irréparable.

A la vérité, il en avait toujours un peu secrètement voulu à son Taisho de s’être fait abimer la main droite en son combat contre Yoruichi. Dans un sens il ne pouvait guère lui en vouloir. Car que se passera-t-il le jour ou sa famille tombera et se retournera contre lui. Sera-t-il capable de s’en prendre à son frère ? ou bien sa sœur ? Il fronça des sourcils et chassa cette pensée stupide. Les Yongil étaient un clan fort. Progressivement le noble releva son regard vers Ashido et poursuivit de sa voix atone et d’une douceur particulière qui le caractérisait.

- Il aurait été simple d’une certaine façon de tous les regroupeer pour les annihiler.. mais en effet ils semblent être organiser et nous traque sans répit, cherchant à nous ravir nos plus puissants piliers. Nous ne pouvons plus nous soigner aussi aisément que par le passé, et il devient de plus en plus difficile de circuler sans être repéré.. nos planques changent très souvent.. et de plus en plus rapidement.

Hajime se redressa sur ses jambes et laissa ses pieds s’enfoncer dans le sable appréciant parfaitement le relief… sans se sentir déséquilibré.

- Je partirai de la même manière que je suis venu. Par un simple passage organisé par nos alliés. Cependant.. il vous faudra rester ici , le temps que j’informe nos supérieurs qui eux vous donneront leur ordres. Je ne peux parler en leur nom. De plus ne doutez pas de la parole de Kuchiki Rukia, c’est une femme de parole tout comme son frère. Je ne vous permetrais jamais d’en douter.

A ce dernier point, la voix de Yongil s’était faite un peu plus ferme, mais nullement agressive ou menaçante. Il voulait simplement affirmer l’intégrité de celle qui faisait la fierté de celui qu’il avait juré de toujours protéger.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Rencontre à Yukiaigawa (Yongil Hajme & Kanô Ashidô)   Ven 12 Aoû - 16:51

Il plaisait à Ashido de l'entretenir, même dans une telle situation. Depuis ses premières batailles, le sang lui battait aux tempes, le son des tambours de guerre le hântait. En tant que shinigami, leur vocation était de combattre et tuer des Hollows. Jadis, la mentalité des nobles, aussi bien les aristocrates que la noblesse d'armes, était telle que le chef de famille avait droit de vie ou de mort sur sa femme et ses enfants. Bien sur, dans les faits, cela ne dégénérait que rarement en un massacre gratuit. Mais la plupart des femmes de nobles lignages savaient ce qui les attendaient si leurs maris perdaient à la guerre, essuyaient une grave défaite. Il y avait de grandes chances pour qu'elles tombent aux mains des brutes qui formaient la piétaille des armées. Pillages, viols, et pour finir la mort ou la vente dans un bordel. Tel était le lot commun des familles des perdants. C'est pourquoi les filles de la noblesse pratiquaient le jigai, pas seulement pour ne pas avoir à encourrir ce déshonneur, mais aussi pour ne pas le faire subir à leurs familles. C'était une mort digne et respectable, une mort de guerrier, malgré le gâchis que cela pouvait engendrer.

Mais en cette occasion, alors qu'Hajime l'entretenait de cette affaire, il sentit une certaine désapprobation monter en lui. Le Gotei 13 était une armée proffessionnelle composée d'êtres divins, préposés aux affaires de la Mort. Il était et sera toujours naturel de créer des liens sociaux et sentimentaux dans un tel travail, mais perdre de vue l'essentiel ne pouvait qu'avoir des conséquences désastreuses. En mettant cela de côté, tout artiste martial s'entraîne en aspirant croiser le fer sur le champ de bataille. On ne combat pas sans raison, mais parfois il est difficile de choisir ses combats. Voici ce que leurs scrupules à perdre le confort et les liens qui leur étaient si précieux avait causé. Des siècles de mollesse et de paix - pendant que lui seul trimait dans la Forêt des Ténèbres, le nid des menos - avaient dramatiquement affaiblis ses congénères du Seireitei, et ils avaient échoués à garder la tête haute lorsque le Chaos était venu à eux. Lors d'un combat à mort, un guerrier vit véritablement par l'épée. Après des siècles passés à s'entraîner, les autres shinigami semblaient ne pas avoir atteint cet instant sacré ou l'on ne vit plus que pour le combat, ce point du combat ou les causes, les effets, les sentiments, les buts, les rêves, les idéaux, ou tout s'efface pour ne laisser que l'îvresse de la bataille et le désir de vivre dans l'instant présent uniquement. Aux yeux de la véritable voie de Bouddha, cette forme d'éveil était certes bien pitoyable, un Satori de la voie du meurtre qui devient la seule raison d'être d'un assassin, Shura no Michi, la voie du carnage. Toutefois, c'était cette voie que devait suivre tout shinigami aspirant à servir dans le Gotei 13. Par ce que pour préserver l'équilibre cosmique et remplir leur fonction de shinigami, il n'y avait pas d'autres moyens. Même si pour cela, ils doivent devenir des démons, et trancher brutalement les liens qui entravent leurs coeurs à leurs proches.

"Je vois... J'essaierai d'acquérir des renseignements supplémentaires ultérieurement. Cela dit, je suis assez pressé de sortir du Hueco Mundo, maintenant, même si pour cela il me faut attendre dans le Gensei. Je pourrais au moins voir à quel point le monde à changer pendant que je vivais en hermit, et observer les résultats de mes efforts."

D'une certaine façon, Ashido était content de le rencontrer dans le désert plutôt qu'en dessous, de cette façon il ne l'avait pas amener au cimetière de ses camarades. Ceux-ci reposeraient désormais en paix sous les monceaux de sables qu'il avait fait descendre dans la forêt, il n'y aurait nul Adjuchas pour venir profaner leurs dernières demeures. Et personne ne viendrait sur leurs tombes pour proférer de telles inepties. Malgré la colère qu'il sentait poindre en son coeur, Kensei essayait de rester compréhensif. Une telle situation était pour le moins inédite, et sans personne pour les guider, les soldats encore sains d'esprits avaient dut avoir un choc énorme sur leur moral. D'autant plus que les dernières mots de son interlocuteur l'intéressèrent au plus haut point.

"Je ne doute pas de l'intégrité de Kuchiki Rukia-dono, soyez-en assuré, Yongil-dono."

Seulement, je doute de la fermeté que sa nature féminine et le kârma créé par une telle situation lui permette de conserver, allait-il ajouter, mais il s'en retint, de crainte de le froisser davantage.

"Elle escomptait sans doute différer, le temps que la situation se calme, et une telle prudence est tout à son honneur. Cela dit, quelque chose m'inquiète. L'antagonisme traditionnel des Divisions doit être bien forte, même en temps de crise. Les capitaines sont davantage choisis pour leurs pouvoirs de shinigami et pour leurs capacités de meneur que pour leurs capacités à travailler harmonieusement entre eux. Et avec la dissolution de la hiérarchie, nous avons perdus l'élément clef qui maintenait leur cohésion. Il doit bien y avoir un seigneur ou un Capitaine avec assez de prestige pour unifier la "Résistance". S'agirait-il de ce "frère" que vous avez mentionné ?"

Dans une société féodale comme le Gotei 13, il était normal que les liens de vassalité mène les individus à accorder leur loyauté à leurs supérieurs plutôt qu'au système. Bien que le Gotei 13 ait une organisation plus rigide qu'un ost féodal et même sans qu'il n'ait connaissance de l'existence d'autres types de régimes politiques, il avait le sentiment que ce genre de choses étaient inévitables. En lui posant la question et en cherchant à connaître la nature des liens qu'il avait avec ces Kuchiki, Ashidô espérait en quelque sorte découvrir un autre samouraï. Quelqu'un qui soit prêt à se sacrifier corps et biens pour son seigneur, pour l'homme en lequel il croit. Et si c'était le cas, alors cela aurait au moins le mérite de lui attirer un peu de sympathie.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Rencontre à Yukiaigawa (Yongil Hajme & Kanô Ashidô)   Sam 13 Aoû - 3:06

Hajime contemplait son interlocuteur avec attention, tout en s’amusant secrètement si l’on peut dire à jouer de son poids sur ce sable si instable. Comme s’il cherchait à le reconnaître pleinement avant de le fouler plus avant. Son regard se porta brièvement sur l’astre nocturne qui régnait en maître sur ce ciel étoilé, alors que la fraicheur du vent venait à effleurer à tout deux le visage. Le noble finit par abaisser ses paupières, offrant ainsi un air des plus serein mais aussi presque placide, alors qu’il semblait chercher ses mots.

- Cela serait le cas s’il n’était question que de reformer le Gotei Treize… mais ce dernier à été dissout. Aussi il n’y a guère de supérieur, mais nous nous réunissons aussi souvent que nous le pouvons afin de nous tenir informé de tout ce qui se passe, comme des plan à venir pour contrer ce mal. Peu d’entre nous garde l’uniforme, y compris les taishos afin de ne pas être trop pourchassé ou bien reconnu.

Il était difficile d’admettre que tout ce qui découlait du Seireitei était non plus la fierté de la Soul Society.. mais une malédiction.. des êtres à détruire. Hajime n’avait jamais vu un tel désordre, mais depuis que la résistance s’était formée un espoir subsistait. Et quand bien même….chacun d’entre eux avait une raison de ne pas baisser les bras. Lui y compris. Sinon pourquoi se tiendrait-il ici. Un fin soupir quitta ses lèvres à demi entrouvertes et il reprit de sa voix toujours aussi douce qu’atone :

- Je pense que nous serons amener tout deux à nous revoir assez souvent, car je suis le plus apte à me déplacer en cet endroit de tout mes congénères..

Y compris Ashido, qui pourtant connaissait les lieux mieux que quiconque et en cela c’était légitime.. oui mais lui ne pouvait comprendre le désert, du moins pas comme il se devrait. L’Habdhab était difficile à comprendre comme à parcourir. De plus Hajime savait qu’il ne ferait aucunement honneur ni à son clan, ni envers son propre zanpakutoh en ne suivant pas ce que lui dictait son cœur. Sa place était ici.. et quelque part.. et cela serait ironique.. Peut être qu’un jour il se devra de remplacer Hashido. Pour beaucoup ce genre d’assignation serait prit pour une punition voir même une dévalorisation cacher sous le simple fait qu’il s’agissait là d’un devoir et donc d’un honneur.

Cependant pour le jeune Yongil il en était tout autre.. bien plus qu’un devoir, c’était sa voie.. Mais plusieurs chose le retenait..comme le fait d’enfin comprendre qui se cache sous cette ombre en ses rêves.. Ne pas déshonoré son clan en protégeant Kuchiki Byakuya, ne pas décevoir le si juvénile Hanataro. Ce garçon prometteur qui doutait encore de sa valeur.

Il fit un pas en la direction de son ancien adversaire et inclina légèrement son visage, laissant sa chevelure lui retomber par-dessus les épaules. Par ce geste de respect il lui présentait simplement sa reconnaissance et concéda de sa voix aussi calme que ne l’était son apparence toute entière.


- Je suis honoré de vous comptez parmi des nôtres.

Puis il passa à côté de lui jusqu’à le dépasser de quelque pas.. comme s’il s’éloignait alors…Même s’il avait découvert un allié, sa mission n’était point effectué.. il se devait de trouver Nell et il était évident que cet homme ne la connaisse pas. Il était bien trop .. hermite pour cela du moins c’est ce que la logique lui commandait.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Rencontre à Yukiaigawa (Yongil Hajme & Kanô Ashidô)   Sam 13 Aoû - 12:20

Bien que l'éphèbe ait soigneusement esquivé la question qui l'intéressait le plus, Ashido avait put saisir l'essentiel de la situation. Il était quelque peu sidéré qu'aucun des officiers militaires survivant n'ait prit le commandement des opérations. Établir une guérilla dans ces conditions était compliqué. Mais peut être que les fortes individualités parmi les Taisho ainsi que le climat de manque de confiance réciproque rendait une telle chose bien trop risquée.

Si l'ennemi est vraiment vicieux, il peut avoir une taupe dans les rangs de la Résistance, transmettant des informations à ses maîtres et gagnant la confiance de ses camarades, dans l'attente de trahir tous ceux qui lui font confiance. A la recherche du délice d'un tel moment de triomphe par l'infamie... Mais Ashido préféra ne pas lui faire part de telles considérations. Ce n'était pas le rôle d'un soldat, et semer le trouble de la suspicion engendrerait davantage de dégâts que le bénéfice qu'il pouvait hypothétiquement apporté. S'il convenait d'en faire part à quelqu'un, ça serait à un Taisho doté des compétences appropriés au travail sur le contre-espionnage.

"Je préférerais rejoindre le monde matériel, répondit Ashido, si l'occasion se présente je la saisirais. J'ai abandonné ma grotte et l'accès à la forêt a été enseveli, rester ici à découvert représente un danger excessif, et nous aurions du mal à nous retrouver dans un endroit aussi vaste. Je vais aller à Las Noches, pour me renseigner sur la situation de ces "Arrancar". Si toutefois j'arrive à me faufiler par un Garganta, je me rendrais à Edo, même dans une ville aussi vaste il nous sera plus aisé de nous retrouver, je pense... Sinon, si l'endroit est sûr, je resterais dans les alentours de Las Noches, en essayant d'éviter de purifier des alliés potentiels..."

Quand il vit Hajime s'incliner formellement pour conclure leur entente et leur entretien, Ashidô répondit en s'inclinant à la même hauteur. Les manières de son interlocuteur témoignait de la noblesse de ses origines et de sa bonne éducation.

"Onegai shimasu..."

Puis se redressant, il lui demanda d'attendre encore un instant. Il posa son masque par terre et enleva la cape de fourure de ses épaules.

"Vous allez certainement affronter des menos, surtout si vos péripéties vous amènent à descendre en-dessous du désert, dans la forêt des menos. Vous voyez, ces arbres morts sont la cime de ceux qui se trouvent en sous-sols... Dans ce genre de combat, il faut prendre des mesures contre les cero, prenez un de ces masques de Hollow. Les cero sont inefficace contre eux, vous pouvez les dévier en vous en servant comme bouclier, ou si vous avez assez de force dans votre posture, les encaisser sans dommages. Et même hors combat, vous pouvez le porter pour protéger votre visage du sable."

Il détacha un masque de petite taille de sa cape, un masque de Hollow qu'il lui tendit en s'expliquant, de sorte à faire ressortir les côtés à la fois pratiques et symboliques de ce geste.

"Cette rencontre aussi heureuse que fortuite m'évoque l'exécution avortée du saint bouddhiste Nichiren, deux messagers se rencontrèrent sur le pont de Yukiaigawa, près de la cité de Kamakura. La légende raconte que l'un venait rapporter au seigneur l'intervention des dieux pour empêcher la mort du moine, l'autre pour prévenir de l'annulation de l'exécution. Quoiqu'il en soit, veuillez acceptez ceci en souvenir de notre rencontre, et pour vous aider à accomplir votre mission."

Ashido savait que l'autre pouvait dans un premier temps refuser, par "humilité", car cela faisait parti de l’étiquette japonaise des présents, mais il insista poliment.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Rencontre à Yukiaigawa (Yongil Hajme & Kanô Ashidô)   Sam 13 Aoû - 19:58

Sous les paroles proferés d’Ashido, le noble lui présenta son profil avant de se tourner pleinement face à lui. Son regard se porta sur le masque qu’il lui présentait.. bien moins volumineux que le sien il est vrai et plus aisé à cacher ainsi qu’à revêtir. Dans un premier temps il voulut refuser un tel geste car après tout… c’était un peu l’usage.. mais au vu de son insistance il se rapprocha et prit le masque avec respect. Quand à ses paroles dites, oui, il connaissait un peu cette histoire mais à dire vrai Hajime n’entendait rien d’autre que la parole du désert. Tel était son sentier d'or et sa logique. Il n'était pas toujours compris.. voir rarement en fait quand il partait dans une certaine philosophie.. mais jamais personne ne lui avait interdit cette route, bien au contraire, puis que c'est ce qui l'avait amené à être autre chose que le second enfant du clan et d'être le shinigami qu'il était à présent. Non vraiment il n'avait aucunement le désir de quitter cette voie, en acceptant les autres philosophies ainsi que leurs sciences...

L’objet entre ses doigts, son regard sombre le détailla soigneusement..et sa pensée en fut un peu ironique. Un shinigami se devait de briser une telle chose afin de libérer l’âme. Du bout de ses phalanges droites il effleura cette surface douce..reconnaissant chaque courbes, bosses et creux, avant de le glisser en son sein, sous son habit.Il n'en fera usage qu'en cas de besoin et en prendrais soin.


- Je vous remercie pour ce geste ainsi que dans l’esprit il a été fait, et sachez qu’il ne sera pas vain.

Ce qui le dérangeait en revanche c’était bien de ne pouvoir rien donner envers cet homme qui possédait une certaine science à n’en point douter. Il aurait été un parfait Yongil, et les anciens l’auraient plus qu’apprécié. Joignant ses deux paumes l’une sur l’autre et les séparant il le salua avec noblesse et dans l’esprit du désert. La nuit était toujours au dessus d’eux.. laissant simplement les ombres se mouvoir.. Démontrant que le temps s’écoulait mine de rien et que notre noble n’avait encore que partiellement remplit sa mission. Cependant Hajime ne se détourna pas pour autant de cet homme qu’il détaillait de son regard calme et nullement inquisiteur.

- Que votre eau soit mêler à la notre et qu’elle ne se perde pas. La résistance ne peut souffrir d’une telle perte.

En effet, leurs effectifs n'étaient pas si élevée et chaque être était un réelle plus pour leur champ d'action comme d'information, assurant à vaincre les rumeurs et à agir plus efficacement. Là, il tourna définitivement les talons laissant ses nues pieds épouser le sable avec une aisance surprenante, alors que le noble aimait à constater qu’il ne s’y brulait pas les plantes, contrairement au Sareer de Ghanima.. Ce dernier maugréa sous cette pensée mais ne proféra rien. Il ramena sa capuche sur le visage et laissa le bas de sa cape calfeutré à chaque avancée, ses propres traces, tandis que son reiatsu se fit au plus bas afin de ne rien éveiller en ce désert qu’il méconnaissait, tout en le trouvant familier..il ne manquait plus qu’il ne croise un Shai hulud….Chassant là cette pensée il en eut une autre pour celui qu’il laissait derrière lui. C’était une rencontre des plus enrichissantes et son aide serait des plus précieuses. Cela dit, il comprenait sa soif de quitter ce monde..et comme il lui avait promit il fera en sorte que ce désir soit exaucé. Les Yongil tenaient toujours leur parole et il en sera bien ainsi.

Enfin, il disparut derrière une dune coupant nette la visualisation de sa personne à Ashido qu’il espèrait prochainement recroiser au détour de cette contré qui n’était que fascination pour le jeune Wali qu’était encore Hajime.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Rencontre à Yukiaigawa (Yongil Hajme & Kanô Ashidô)   Mer 28 Sep - 20:45

Ashidô laissa filer le Bishonen qui s'éloignait telle la brise dans ce désert morne et paisible, que seul perturbait les activités de sa population clairsemée. Levant son regard vers la lune, le départ de son congénère lui laissait un goût amer, mais il y mit un terme rapide. Ashidô aurait voulut voir la capacité cachée du Zanpakutô d'Hajime. Mais il redoutait ce qu'il aurait put voir ainsi, une fois l'âme de l'éphèbe mise à nue, et d'autre part les innombrables créatures néfastes que les fracas de leur combat aurait amenés.

Il prit un instant pour se ressaisir, puis partit à son tour vers Las Noches, dans une autre direction. La présence de ses congénères à ses côtés avait fait émerger en lui un sentimentalisme qu'il croyait jadis enfuit. Jusqu'à ce que l'heure de partir ou de guerroyer de nouveau ne soit venue, Kensei ne voulait plus revoir le jeune homme et ses acolytes résistants.


[Clôturation officielle du RP "Rencontre à Yukiaigawa"]


--> "Un palais pas si abandonné que cela...", RP en duo avec Stark Hawtness
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Rencontre à Yukiaigawa (Yongil Hajme & Kanô Ashidô)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Rencontre à Yukiaigawa (Yongil Hajme & Kanô Ashidô)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» MMD (ok .. c'est pas de la musique ... )
» Yohana Kanû | Born to be a ninja - Libre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Complexe Hinata :: Accueil :: Actualités-